Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 5
  • 0

Naissance de 3 pygargues à queue blanche, bonne nouvelle pour la faune polonaise ! 

Le district forestier de Koło (Nadleśnictwo Koło), situé entre Varsovie et Poznań, a annoncé le 28 mai dernier la naissance de trois pygargues à queue blanche (Haliaeetus albicilla), en polonais bielik (zwyczajny) : très bonne nouvelle pour les amis des animaux et la Pologne ! Saviez-vous que le célèbre aigle blanc, symbole national polonais, était en fait inspiré de ce rapace : le pygargue à queue blanche ? En guise de faire-part, lepetitjournal.com/Varsovie est ravi de vous présenter ces trois jeunes rapaces qui pèsent déjà leur poids !

Wentyl, Szprycha et Piast, les deuxièmes triplés de pygargues à queue blanche du district forestier de KoloWentyl, Szprycha et Piast, les deuxièmes triplés de pygargues à queue blanche du district forestier de Kolo
Wentyl, Szprycha et Piast, les deuxièmes triplés de pygargues à queue blanche du district forestier de Kolo – fot. z gniazda M. Dzwonkowski /facebook.com
Écrit par Auxane Perrier
Publié le 13 juin 2023, mis à jour le 13 janvier 2024

 

Pygargues à queue blanche… kezako comme oiseau ? 

Le pygargue à queue blanche est un rapace diurne qui se nourrit principalement de poissons. Son aire de répartition est vaste, s’étendant d’Europe occidentale jusqu’en Sibérie, mais il est particulièrement présent dans les pays bordant la Baltique. 

La naissance de ces trois rapaces est survenue en plein milieu de la saison de reproduction, qui dure de janvier à mi-juillet. Selon les informations partagées par le district forestier, c’est à la mi-avril que les deux mâles et la femelle sont nés. C’est la deuxième fois que le couple de pygargues parents donne naissance à des triplés, un évènement « extrêmement rare », peut-on lire dans le post Facebook du district, puisque cela n’arrive que dans 1 ou 2 % des nichées de cette espèce. C’est bel et bien un « phénomène ornithologique » ! 

Les photos publiées sur les réseaux sociaux montrant les trois jeunes pygargues ont conquis les internautes polonais. 

 

 

Examinés par des spécialistes, les rapaces ont été déclarés en bonne santé. Les gardes forestiers ont nommé les mâles Wentyl et Piast, et la femelle Szprycha. Ces jeunes pygargues vont grandir pendant cinq ans jusqu’à leur taille adulte, dont l’envergure peut atteindre 2 mètres 40. 

Le premier envol des triplés, qui viennent d’être bagués, devrait avoir lieu avant la fin de l’été. Le baguage est essentiel pour les ornithologues puisque cela leur permet d’identifier facilement les rapaces, même en vol, et de recueillir des « informations sur la durée de vie des oiseaux, la mortalité et ses causes, les itinéraires de migration, les sites d’hivernage et les mécanismes de dispersion des populations, ainsi que sur les relations entre des oiseaux vivant dans des lieux souvent éloignés les uns des autres ». 

 

Où en observer en Pologne ? 

Avec la troisième population la plus importante d’Europe, la Pologne constitue un excellent lieu pour voir des pygargues à queue blanche. 

Ce sont des oiseaux sédentaires grandissant dans un milieu humide, souvent proche d’un plan d’eau, et forestier. En Pologne, ils se reproduisent principalement à l’ouest dans la vallée de l’Oder, sur la côte de la Baltique, en Mazurie et à proximité de la frontière bélarusse. 

Si vous cherchez à en voir, sachez que ce sont des oiseaux plutôt silencieux et discrets. Ainsi, en observer peut se révéler être compliqué, même dans une zone de nichage. Pour augmenter vos chances d’en apercevoir, rendez-vous dans des parcs nationaux tels que le Biebrzański Park Narodowy (où plus de 300 espèces d’oiseaux ont été observées) ou le Białowieski Park Narodowy (où vous pourrez aussi rencontrer des bisons). 

  

Le pygargue à queue blanche : une espèce menacée et protégée 

La présence humaine, l’urbanisation et la pollution ont causé une forte diminution de leur population aux XIXe et XXe siècles. 

Durant la seconde moitié du XXe siècle, des mesures ont été prises par les autorités afin de protéger l’espèce. Elles se sont montrées fructueuses. En effet, leur population a été multipliée par 25 au cours du dernier siècle, puis a doublé au cours des dix dernières années en Pologne. Ces rapaces sont protégés dans l’ensemble de l’Union européenne depuis 1979, date qui marque le début des mesures spéciales de conservation. 

Avant-gardiste, la Pologne avait déjà décrété la protection juridique des pygargues à queue blanche en 1952. Plusieurs décennies après l’établissement de mesures de sauvegarde, on estime qu’il y a entre 1.000 et 1.400 couples de pygargues à queue blanche dans le pays. 

De quoi rester positif quant à la survie de cette espèce emblématique en Pologne !