Jeudi 18 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

« Ma thèse en 180 secondes » : les lauréats polonais connus !

Par Julien Apaloo | Publié le 04/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 08/04/2019 à 09:08
MT180 test

Ce vendredi 29 mars s’est tenue à l’Université de Varsovie la sélection nationale polonaise de la première édition du concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » en Europe Centrale. En partenariat avec les instituts français d’Autriche, de Hongrie, de République Tchèque et de Slovaquie, ce concours vise à promouvoir la francophonie et la recherche.

Quatorze doctorants francophones venant de différentes universités de Varsovie, Łódź ou encore Gdańsk ont présenté leurs sujets d’études scientifiques et littéraires dans cet exercice oratoire de 3 minutes. Ils ont exposé en français leurs travaux de recherche réalisés initialement en polonais sur La conception de la structure de Base de Données Topographiques Historique,  La pensée philosophique et théologique du père Augustin Jakubisiak  ou encore  Le bien commun dans l’espace urbain : une analyse comparative menée en Pologne et en France. Chaque candidat n’avait pour seul appui qu’une seule diapositive !

Ils se sont donc prêtés à cet exercice devant un public et un jury composé de Anne Sophie Massa, Première secrétaire et consule à l’Ambassade de Belgique en Pologne et en Lituanie, de Lilla Bacha, Responsable service d'Appui aux entreprises à la Chambre de Commerce, de Elżbieta Dybcio-Wojciechowska, Expert senior à l’Agence nationale pour les échanges universitaires, de Agnieszka Stańczyk, Responsable pays chez Cryptone, de Anna Majda, Expert senior au Ministère des sciences et de l'enseignement supérieur ainsi que de Robert Jedrzejczyk, Associé et gérant du cabinet d'avocat RJ Partners.

Anna Rucińska, doctorante de l’Université Jagellonne à Cracovie, a remporté la finale nationale du concours « Ma thèse en 180 secondes- MT180 » ainsi qu’une bourse du gouvernement français d’un mois dans un laboratoire ou université en France pour son exposé sur  Joanna Guze (1917-2009) - portrait de traductrice . Alicja Chwieduk, doctorante de l’Université d'Adam Mickiewicz de Poznań, a remporté le 2e prix du jury ainsi que le prix du public pour la présentation de sa thèse  Un provocateur utile ? La réception de l’œuvre de Michel Houellebecq en France et en Pologne. Le troisième prix du jury a été décerné à Marcela Paniak, doctorante de l’Ecole nationale de film de Łódź, pour sa recherche sur Les photographies de la famille Paniak  et ce que veulent vraiment dire les photos de famille (à visionner ci-dessous).   

Les résultats du concours ont été annoncé lors de la « Soirée des Saveurs de la Francophonie » organisé par le GADIF (Groupe des Ambassades, Délégations et Institutions francophones) à l’Université de Varsovie. Par ailleurs, 4 autres candidats ont reçu une invitation afin de participer à la finale Europe centrale qui se tiendra le 15 mai à Varsovie. Elle opposera donc les lauréats des différents pays d’Europe centrale engagée et le lauréat gagnera un séjour scientifique en France.

Inspiré d’une initiative australienne, le concours a été repris au Canada en 2012 avant d’être organisé dans plus de 14 pays francophones. Inscrit dans le cadre d’une vision promouvant la francophonie et la recherche, l’événement permet aux doctorants de renforcer leurs capacités de prise de parole en public en alliant l’exposition de leurs travaux et l’articulation de leurs idées de manière simple et claire.

Julien Apaloo

Le Petit Journal Varsovie offre l'alliage entre mes deux objectifs de mon année de césure : une expérience en journalisme avec un séjour à l'étranger !
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Votre édition de Varsovie cherche un repreneur !

Cet été, l’équipe de Lepetitjournal.com/Varsovie va se renouveler. Suite au départ d’une de ses associées l’édition cherche à renforcer son équipe. Intéressé.e ? Contactez-nous vite.