TEST: 2298

La Pologne sera le cœur de Netflix en Europe qui investit 490 millions de PLN

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 30/03/2022 à 02:02 | Mis à jour le 31/03/2022 à 12:26
Télévision

Le bureau, qui devrait ouvrir ses portes à Varsovie au cours de cette année servira de plaque tournante centrale pour les productions Netflix en Europe centrale et orientale, l’aboutissement de 6 années d’investissement en Pologne. L'occasion également de revenir sur les meilleures productions polonaises au cas où vous seriez passé à côté. 

 

Aucune date pour l'ouverture du bureau à Varsovie n'a encore été annoncée, mais la décision a déjà été prise.

Le bureau de Varsovie servira de plaque tournante centrale pour toutes les productions de Netflix en Europe centrale et orientale. Ce nouveau bureau est l’aboutissement de six années d’investissement en Pologne, qui a commencé par l’installation du service de Netflix en 2016, à Varsovie. La société a également augmenté le nombre de productions locales, dépensant environ 115 millions de dollars pour des films et des séries dans la région et créant 2.600 emplois sur ces productions.

« Le bureau de Netflix à Varsovie est une prochaine étape naturelle pour nous et contribuera à établir une coopération à long terme dans la région ainsi qu’à approfondir les liens existants, créant ainsi de nouvelles opportunités pour les créateurs et les producteurs de contenu », a déclaré Larry Tanz, vice-président des séries originales de Netflix EMEA, rajoutant :

« La créativité et le potentiel de l’industrie locale font de Varsovie un endroit idéal pour implanter nos activités en Europe centrale et orientale. »

Netflix a déjà des bureaux européens à Londres, Amsterdam, Paris, Rome, Berlin, Madrid, Istanbul, Stockholm et Varsovie (depuis 2016).

 

La Pologne, marché clé

« La Pologne est devenue un marché clé pour nous en Europe centrale et orientale. Compte tenu du nombre croissant de productions polonaises, c’est le bon moment pour se rapprocher encore plus de l’industrie créative et cinématographique locale. Le bureau de Varsovie de Netflix est une étape naturelle dans notre croissance, ce qui facilitera grandement la construction d’une coopération à long terme dans la région et renforcera les relations existantes, créant ainsi de nombreuses opportunités pour les créateurs et les producteurs. La créativité et le potentiel de l’industrie font de Varsovie un excellent point pour faire des affaires dans toute l’Europe centrale et orientale »  a déclaré Larry Tanz, vice-président, responsable des séries originales, EMEA chez Netflix.

 

La vague polonaise à la conquête du monde, de 1983 à Jak pokochałam gangstera

Fin 2018, une première grande production polonaise pour Netflix a marqué le début du succès : 1983, série audacieuse qui nous propulse dans un monde ou le rideau de fer sépare toujours l'Est et l'Ouest. Les épisodes ont été réalisés par la réalisatrice de longs métrages plusieurs fois nommée aux Oscars et multi récompensée dans plusieurs festivals internationaux, Agnieszka Holland ainsi que par sa fille, Kasia Adamik, Olga Chajdas et encore Agnieszka Smoczyńska.

 

 

Aujourd’hui, on peut dire que les productions polonaises crées par Netflix se portent plutôt bien.

W głębi lasu, (Au fond des bois), série policière, d'après le roman d'Harlan Coben, figure dans le top 10 des séries les plus populaires dans 40 pays, dont la France. L'histoire ? Les preuves trouvées sur le corps d’une victime de meurtre donnent à un procureur l’espoir que sa sœur, disparue il y a 25 ans lors d'un camp d'été au milieu de bois énigmatiques, est toujours en vie. 

 

 

 

Sexify, quant à elle, a atteint le top 10 dans 80 pays.

Côté horreur, le film sanglant  W lesie dziś nie zaśnie nikt 2 a été le troisième film non anglophone le plus regardé par Netflix dans le monde.

La chute de l’anti- héros Nikos dans Jak pokochałam gangstera, (Comment je suis tombée amoureuse d’un gangster), a également connu sa part de succès international. Inspiré d’une histoire vraie, une femme mystérieuse raconte l’ascension et la chute de Nikodem « Nikos » Skotarczak, l’un des plus grands gangsters de l’histoire de la Pologne.

 

 

 

Netflix a également investit dans la coopération avec l'industrie cinématographique polonaise.

Au début de la pandémie, le géant du streaming sur abonnement a créé, avec la Chambre nationale des producteurs audiovisuels (Krajowej Izby Producentów Audiowizualnych - KIPA), un fonds d'aide de 2.5 millions de PLN pour le secteur. Netflix organise également des ateliers pour les professionnels, et depuis cette année, coopère avec l'école de cinéma Łódź.

 

Le cas The witcher

L'un des plus grands succès polonais de Netflix est incontestablement The Witcher (Le Sorceleur ou Wiedźmin). Bien qu'elle ne soit pas produite en Pologne, la série met en scène l’acteur polonais Maciej Musiał et deux autres Polonais figurent parmi les producteurs : Tomasz Baginski et Piotr Sikora (Platige Image). Concernant le directeur de la série, Lauren Hissrich Schmidt, il a été directement adoubé par l'auteur des livres Wiedźmin, Andrzej Sapkowski. La série a déjà connu deux saisons. 

 

La touche polonaise, les noms à retenir 

- Celui de l’actrice Joanna Kulig vue dans la série Eddy.

- L’acteur Marcin Dorociński, grand maître d'échecs soviétique taiseux, dans Gambicie królowej (Le jeu de la dame).

 

 

- Les acteurs Borys Szyc et Ksawery Szlenkier ont joué dans la série belge Kierunek : noc (Into the night), basée sur un roman de l'écrivain polonais Jacek Dukaj.

 

 

- Le directeur de la photographie Łukasz Żal (directeur de la photographie pour, entre autres, Ida et Cold War - pour lequel il a été nommé aux Oscars) a fait partie de l’équipe de la production américaine de I'm Thinking of Ending Things, Może pora z tym skończyć, (Je pense à mettre fin aux choses).

 

 

 

benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, j'ai une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Mon premier voyage en Pologne date de 2010.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale