Samedi 19 juin 2021

Possible fermeture de l’Institut français de Valence

Par Paul Pierroux-Taranto | Publié le 05/05/2021 à 01:35 | Mis à jour le 05/05/2021 à 18:09
Photo : L'Institut français de Valence / Joanbanjo, CC BY-SA 4.0
La façade de l'Institut français de Valence

La nouvelle en a surpris plus d'un. Vendredi 30 avril, l'annonce de la réorganisation de l'Institut français de Valence pour des raisons budgétaires a fait l'effet d'une douche froide pour les 26 employés qui y travaillent et suscite l'indignation de nombreux acteurs de la communauté française et de Valenciens francophiles. La négociation avec les représentants du personnel est en cours, et une pétition contre le fermeture de l'Institut, adressée au président de la République et qui a déjà recueilli plus de 6500 signatures, a été mise en ligne. 

 

Une fermeture qui ne dit pas son nom

Il semblerait que cette décision sonne le glas de l’IF de Valence tel qu’on le connaît dans sa forme actuelle. Pour l’un des représentants du personnel que nous avons contacté, c’est une fermeture qui ne dit pas son nom. Le ministère a annoncé la suppression totale des cours de français et le “despido colectivo” du personnel de l’Institut pour se recentrer sur un rôle de coopération culturelle, éducative et universitaire. Aux yeux du représentant du personnel, derrière “cet habillage politique", on veut en fait transformer le bâtiment en un “petit bureau qui croit faire des actions de rayonnement culturel." "C’est exactement ce qui s’est passé avec l’IF de Séville qui a fermé”, souligne-t-il. "Les anciens employés ont monté une boîte privée de cours de français qui marche très bien alors que l'IF de Séville ne fonctionnait soit-disant pas. L'IF de Séville a donc perdu tout rayonnement culturel et éducatif.”

En 2018, une inspection de l’IGAE avait tiré la sonnette d’alarme sur l’état des comptes de l’IF de Valence.  Déficitaire, il avait 2 ans pour mettre de l’ordre dans ses dépenses et repasser en positif. “En 2019, après de nombreuses coupes budgétaires, on était proche de l’équilibre puis la pandémie est arrivée. C’est profondément injuste !” s’insurge le représentant du personnel. 

Le conseiller consulaire François Ralle, quant à lui, remet en cause une “vision comptable” et “court-termiste” qui signe le “déclin” du rayonnement de la France à l’étranger alors que d’autres pays, comme la Chine ou la Russie, ouvrent tous les ans des instituts dans le monde entier. Le conseiller dénonce un “coup terrible” fait à l’image de la France, premier partenaire économique de l’Espagne, dans une ville qui attire de plus en plus de français. En rappelant que le bilan financier concerne les cinq Instituts, il s’interroge : “Ne peut-on pas estimer que les grands Instituts, ceux de Barcelone et Madrid, sont là pour aider les plus petits : Bilbao, Saragosse et Valence ?”

 

Une pétition contre la fermeture sur change.org

Sous le slogan “Salvem l’Institut français de Valencia”, une pétition a été créée sur le site change.org à l’initiative des employés de l’IFV et de la conseillère consulaire Annik Valldecabres. La pétition, abondamment relayée sur les réseaux sociaux, demande un sursis de deux ans pour évaluer les résultats de l’Institut dans des conditions normales et non en période de pandémie. Presse locale, associations de parents d’élèves, universitaires et intellectuels valenciens, ils sont nombreux à se faire l’écho de ces revendications.

L’ambassade de France en Espagne, que nous avons contactée, nous informe que les négociations sont toujours en cours avec les représentants du personnel de l’Institut dans le cadre de la législation espagnole du travail. Une communication doit être faite prochainement. L’ambassade réaffirme son attachement à la poursuite et au développement de la coopération bilatérale menée au sein de la Communauté de Valence, dans les domaines culturel, éducatif et universitaire.

Rappelons que l’ancrage de l’Institut français à Valence est ancien et profond. Créé en 1888 en tant qu’école sous les auspices de l’Alliance française, il devient un centre rayonnant de la culture française et un établissement de prestige. En 2001, l’Institut s’installe dans le centre historique de la ville, 6 Carrer del Moro Zeid. Depuis sa naissance, il poursuit sa mission culturelle et linguistique auprès des francophones et francophiles de la région.

 

Nous vous recommandons
Paul Pierroux-Taranto

Paul Pierroux-Taranto

C'est enthousiaste et motivé que ce jeune Français, Valencien de coeur et d'origine, qui a travaillé dans le domaine de l'écriture et de la communication à Paris, rejoint lepetitjournal.com/valence en tant que rédacteur en chef.
11 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Alain Fohr lun 10/05/2021 - 07:38

Fermer un Institut - car il s’agit bien de cela - c’est déjà un mauvais signal pour notre relation avec l’Espagne, le faire en pleine pandémie c’est une marque de désinvolture pour les personnels et le public.

Répondre
Commentaire avatar

jean luc1 sam 08/05/2021 - 14:47

En Allemagne se sont les villes et les régions allemande qui soutiennent les institue français . l'Allemagne dépense plus pour le français que la France elle même . pauvre France jean Luc 1 https://www.expat.com/forum/viewforum.php?id=4259

Répondre
Commentaire avatar

Romatou jeu 06/05/2021 - 07:59

Malheureusement les jeunes valenciens n'apprennent plus le français.Passent en priorité le valencien et l'anglais. Notre enseignement dans nos lycées français avec des niveaux de plus en plus bas est à la dérive. Quant à notre rayonnement culturel c'est la culture woke et l'ecriture inclusive qui s'imposent dans nos universités. Mieux vaut fermer boutique et former une association de droit privé comme en partie à Seville et qui reprennent nos vrais valeurs

Répondre
Commentaire avatar

Raven lun 10/05/2021 - 00:04

Le woke et l'écriture inclusive ? C'est quoi le rapport ? Peut être que c'est cette attitude élitiste et vieux jeu qui fait que l'institut français de valence peine à promouvoir son action. En plusieurs années ici j'en ai à peine entendu parler alors que contrairement à ce que je lis dans les commentaires ce ne sont pas les francophiles et les curieux qui manquent. Mais bon, c'est toujours plus facile de critiquer le monde moderne et de nous expliquer que c'était mieux avant plutôt que d'opérer une véritable remise en question.

Répondre
Commentaire avatar

Smallfeet mar 18/05/2021 - 20:47

Merci pour votre commentaire. Et, oui c est une bonne question : que Pouvons-nous faire pour le rayonnement FUTUR de la culture française ! J embrasse Valencia, où je viens de passer qq jours délicieux

Répondre
Voir plus de réactions

Fallas

FALLAS 2020

Les Fallas auront lieu du 1er au 5 septembre à Valence

L’Assemblée extraordinaire des présidents des Fallas a approuvé à la quasi unanimité la proposition faite par la Conselleria de Sanitat de célébrer la traditionnelle fête valencienne début septembre.