Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Valencia remporte un derby sous tension (Valencia CF 3 – 1 Levante UD)

Par Francisco Puig Diaz | Publié le 11/02/2018 à 22:56 | Mis à jour le 12/02/2018 à 10:08
Photo : © www.valenciacf.com
Dani Parejo après avoir transformé son penalty

Malgré une série de 6 défaites consécutives toutes compétitions confondues, le Valencia CF a montré des signes d’améliorations dans son jeu depuis quelques matchs. La tendance s’est confirmée ce soir avec une victoire au forceps face au rival local, le Levante UD. Les Granotas n’auront pas démérité et peuvent essuyer quelques regrets.

 

Valence face à ses démons

Après un premier quart d’heure plutôt équilibré, Valencia semblait prendre le bon cap en ouvrant le score par Santi Mina sur un corner de Dani Parejo. Mais encore une fois, le flanc droit de la défense jouait des siennes. Sur un coup franc rapidement joué, Postigo profitait des errements de la défense Che en plaçant une reprise du plat du pied dans les filets de Neto pas exempt de tout reproche. Tout cela juste une minute après l’ouverture du score Blanquinegra…

Montoya inquiète à droite

A partir de ce moment, Valencia a complètement déjoué. Avec un Parejo perdu sur le terrain, la machinerie du milieu de terrain était à la peine. Cherchant à vouloir marquer vite, les joueurs se précipitaient trop et appuyaient trop leur passe.

Face à l’Atletico Madrid ou au Barça, le Valencia CF prenait plaisir à poser le jeu et à attendre la faille, ce soir leur adversaire ne s’y prêtait pas. Le Levante, avec une arrière garde resserrée et un milieu de terrain à 5 joueurs ne permettaient pas au Ches de poser le jeu comme ils l’auraient souhaité.

 

Vietto et Zaza de retour

A la peine durant les 20 premières minutes de la seconde période, le Valencia CF commençait à désespérer. Pis, c’est même le Levante qui aurait dû prendre l’avantage après un but injustement refusé à Coke.

L’arbitrage nous a porté préjudice (Muñiz – Entraîneur du Levante UD)

Transparent durant 60 minutes, Vietto allait trouver le chemin des filets sur l’action suivante, après un gros travail d’un Carlos Soler de retour à son meilleur niveau. Avec le score en défaveur, Muñiz faisait rentrer Roger à la place de son milieu défensif Lukic. En se privant de son pivot, le Levante abondonnait la possession du ballon. Le Valencia n’en demandait pas tant.

Entré en jeu à la 78e minute à la place de Vietto, Simone Zaza a apporté son engagement dans les avant-postes. En obtenant un penalty (généreux) transformé par le capitaine Dani Parejo, l’Italien a retrouvé son rôle de super-remplaçant qu’il occupait à la Juventus.

 

Guedes, Mina et Soler redonnent du mordant à l’attaque

Carlos Soler et Gonçalo Guedes ont formé une paire offensive du tonnerre lors de la deuxième mi-temps. Révulsif, le portugais a encore une fois essuyé les tacles très appuyés de l’opposition mais n’a pas pour autant abandonné son envie d’aller de l’avant. Son niveau de jeu à certes baissé depuis sa blessure, mais le portugais reste la principale arme offensive côté che.

Valence a été supérieur et mérite sa victoire (Marcelino - Entraîneur du Valencia CF

Soler, de nouveau titulaire, a apporté un peu de profondeur au jeu. Un peu brouillon par moment, le valencien monte en puissance et pèsera de plus en plus dans le jeu de son équipe lors de la fin de la saison.

Santi Mina confirme son bon état de forme

Santi Mina reste le joueur qui ose le plus à l’avant. Récompensé par un but ce soir, il aura trouvé également à deux reprises le poteau. Si la réussite lui manque encore, l’ailier reste pour le moment le plus efficace en attaque sur les derniers matchs. Marcelino a par ailleurs souligné le bon niveau de jeu et son importance future pour la fin de la saison.

Avec cette victoire, Valence reprend la 3e place. Pour le Levante, c’est une autre histoire. La défaite les laisse à deux points de la zone de relégation.

22089717_10155735495175477_7302706872380432125_n

Francisco Puig Diaz

Né à Paris d'un père de la région Valencienne et d'une mère des Canaries, Francisco à baigné dans la culture hispanique et valencienne depuis son plus jeune âge. Il adore le football, le cyclisme et les Fallas.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Gerard Ramieri lun 12/02/2018 - 15:33

JE SUIS VALENCIANISTA DEPUIS 1964 ! J'ai vu le match à la TV depuis NICE Etsi je me réjouis de cette victoire tant attendue je dois reconnaître que pour une fois l'arbitre a fortement défavorisé el LEVANTE :un but valable annulé et un penalty fantome ! un empate aurait été plus juste

Répondre

Vivre à Valence

Madrid Appercu
FAMILLE

GROSSESSE – Accoucher en Espagne, comment ça se passe ?

Face à des pratiques et à un système médical différents les futures mamans expatriées sont parfois perdues et isolées. Il est important de savoir comment se déroule l'accompagnement médical en Espagne

Sur le même sujet