TEST: 2297

Ça trie à Valence !

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 17/03/2022 à 11:35 | Mis à jour le 18/03/2022 à 10:35
des containers oranges et jaunes

Valence a été reconnue en 2021 comme la grande ville d’Espagne qui trie le plus ses déchets. Un titre mérité qui salue les nombreuses initiatives mises en place par la ville et ses dirigeants. Le modèle valencien pourrait donc devenir une source d’inspiration pour l’Europe et son combat pour un meilleur recyclage. 

 

Comment trie-t-on ? 

Lorsqu’on se promène dans les rues de Valence, on tombe fréquemment sur de petits espaces dédiés au tri. Comme un système de bulles à verre, on y trouve de grands containers, chacun destiné à un type de déchets. Cette stratégie permet une réelle diminution des “restes”, autrement dit, de tout ce qui n’est pas recyclable et qui doit être envoyé à la décharge. C’est ce qu’a souligné l’adjoint au maire de Valence et conseiller pour l’écologie, Sergi Campillo, lors d’une conférence de presse ce lundi. 

En 2022, la ville compte continuer d’élargir ce système en plaçant plus de containers destinés aux emballages légers ainsi qu’aux papiers et cartons. D’ailleurs, 66 de ces installations permettront un accès PMR.

 

Les trois "R" 

Réduire, réutiliser, recycler ; ça sonne presque comme un slogan. Cette stratégie apparemment efficace est celle mise en place par Valence. À terme, le but serait de ne plus produire aucun déchet. L’idée semble encore un peu utopique, alors en attendant, Valence mise sur la seconde vie. En 2021, elle a atteint le sommet du classement des grandes villes espagnoles en ce qui concerne le recyclage des papiers, cartons et emballages légers. 

 

Moins de plastiques, plus de cartons 

Depuis 2015, Valence a doublé sa contribution en emballages légers, passant de 11,96kg par personne et par an à 24,33 kg en 2021. Pour les cartons, même constat, la ville est passée de 7,47 kg à 15,32 kg par habitant et par an. La ministre de l’environnement Mireia Mollà justifie cette hausse par une meilleure séparation des déchets. Son collègue, M. Campillo, explique que la forte augmentation des ventes en ligne est aussi responsable de la hausse des collectes de cartons. 

 

Informer pour convaincre 

Dans le but de convaincre la population de trier ses déchets, Valence mise sur un système d’information plutôt efficace. 

Des plaques de vinyles, illustrant ce qui peut y être déposé, ont été placées sur chaque container pour éviter les confusions. Des points d’informations sont également dispersés dans la ville. Aucune excuse donc pour ne pas trier ses déchets. 
 

Récompenser le tri, bonne ou mauvaise idée ? 

En 2021, Ecoembes, en collaboration avec la mairie, a lancé un système de récompense en échange du tri des canettes et de certains contenant en plastique. 

Pour obtenir une récompense, il faut se connecter à l'application Recycles, scanner le code-barres des canettes et autres contenants et ensuite les déposer dans l'un des 3.750 conteneurs jaunes ou dans une des machines de recyclage installées dans les marchés ou les bâtiments municipaux. Cela permet de gagner des points qui peuvent ensuite être échangés contre des récompenses, comme des services et produits durables ou des dons reversés à des initiatives sociales ou environnementales de la ville. 

Si cette initiative a été saluée par la ville, certains militants pour l’environnement la trouvent plutôt aberrante. "Lorsque vous encouragez les gens à déposer des canettes contre des prix, ce sur quoi vous ne pariez pas, c'est la réduction", ces mots sont ceux de Sera Huertas, technicienne en éducation environnementale. D’après elle, ces récompenses encouragent la consommation de déchets plastiques, ce qui finalement va un peu à l’encontre de la volonté du fameux “0 déchets”. 

 

Le modèle valencien, celui à suivre ? 

La stratégie de la ville semble porter ses fruits même si elle n’est pas parfaite. On sent un réel désir de faire évoluer la production de déchets. Même durant les Fallas, qui se déroulent en ce moment, la mairie tente de limiter les dégâts en distribuant 60.000 containers pour le tri des contenants en aluminium, directement à la source. Le modèle valencien peut donc être un modèle à suivre et à peaufiner.

 

Suivez nous sur
Sur le même sujet
logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale