Jeudi 22 octobre 2020

L’Espagne, prise d’assaut par les voleurs d'avocats

Par Nathalie Canet | Publié le 09/12/2019 à 18:00 | Mis à jour le 26/12/2019 à 10:41
Photo : ©Flickr.com
avocats, or vert espagnol

Seul producteur d’avocats en Europe, l’Espagne est prise d’assaut par les voleurs, qui voient dans ce que l’on nomme désormais “l’or vert“, une opportunité de nouvelle source de revenu.

 

Une consommation record

En 10 ans, la consommation d’avocats a explosé en Europe, passant de 202.000 à 650.000 tonnes en 2018. Lors du récent congrès de l'Organisation mondiale de l'avocat (WAO), qui s'est tenu à Malaga, il a été indiqué que cette consommation devrait connaître une croissance de près de 60% en 2019.

En salade ou en accompagnement, en soupe ou en smoothie, avec des pâtes ou du saumon, grillés, farcis ou en sushi l’avocat se mange à toutes les sauces. Et les tendances vegan et healthy ont clairement favorisé et stimulé cette consommation ces dernières années. Un succès sans précédent grâce également à la France, premier pays consommateur d’avocats en Europe (159.500 tonnes d’avocats, consommés en 2018).

 

L’Espagne, unique producteur européen

L’Espagne est l’unique pays producteur d’avocat en Europe. Bien que sa production se soit déjà propagée de Valence à Cadix, Malaga reste, avec Grenade, l’épicentre de la culture de l’avocat, épiée de près par les 3 pays périphériques, le Portugal, l’Italie et la Grèce, qui ont mis en œuvre un projet pilote de culture d’avocats, dans l’objectif de faire partie de cette success story

 

Une “police des avocats“

Mais cette pépite ne fait pas seulement le bonheur des producteurs espagnols. Elle est aussi très convoitée en raison des prix élevés qu’elle atteint sur le marché. Les voleurs d’avocats veulent également faire leurs choux gras de cet “or vert“, mettant en péril les productions.

Les agriculteurs espagnols, contraints de barricader leurs champs de culture pour ne pas perdre ce revenu qui vaut de l’or, font parfois appel à un organisme spécial de “police des avocats“ spécialement créé pour surveiller les fermes dans certaines régions, afin d'éviter ces vols répétés.

 

En octobre 2019, deux semaines avant le début de la récolte, la campagne valencienne dénonçait une vague de vols d'avocats, notamment dans la région de Morvedre. L'Association des agriculteurs valenciens (AVA-ASAJA) et l'Association des producteurs d'avocats (ASOPROA) avertissaient que ce type de criminalité agricole a explosé avec une telle intensité et impunité qu'il met en danger la viabilité économique de nombreuses exploitations et menace la croissance d'une culture attrayante pour l'agriculteur.

Ces vols d’avocats supposent non seulement un préjudice pour les producteurs, mais également un risque sur la production globale, car ces fruits, revendus avant d’être arrivés à maturité sur les marchés et les fruiteries, pourraient engendrer un sentiment de déception général et ainsi faire baisser la consommation au moment où l’essentiel de la production arriverait à la vente.

 

Les agriculteurs, quant à eux, mettent en garde contre les vols massifs dans d'autres cultures telles que les mandarines et les oranges qui, en raison de la baisse des récoltes obtiennent de meilleurs prix.

 

Suivez nous sur Facebook TwitterLinkedin, Instagram

 

 
Sorties, week-end en famille, expositions, bons plans sur Valence chaque jour :
L'EXPAT GUIDE
Nathalie Canet

Nathalie Canet

Femme de communication dans l'âme et adepte des défis, c'est après 15 années entre agence de publicité new-yorkaise et grandes entreprises parisiennes, que Nathalie rejoint lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s)Réagir