Jeudi 20 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Annie et Jacques : « Quand on est épicurien, il faut venir ici»

Par Syrielle Mejias | Publié le 02/08/2017 à 22:10 | Mis à jour le 03/08/2017 à 10:01
Photo : ©LPJValence
Jacques et Annie à  la Cité des Sciences de Valencia

Pendant la période estivale, notre rendez-vous hebdomadaire, Ma Vie d'Expat, laisse sa place à Ma Vie de Touriste. Chaque semaine, une personne ou une famille nous explique pourquoi ils passent leurs vacances dans la Région Valencienne et ce qui leur plaît. Aujourd'hui, c'est au tour de Jacques et d'Annie, de passage à Valence pour la première fois.

Jacques et Annie sont tous deux Vendéens. Ils voyagent beaucoup en Europe, principalement en Italie et en Espagne, mais c'est la première fois qu'ils mettent les pieds à Valence. Ils nous livrent leurs premières impressions.

 

Lepetitjournal Valence : Lepetitjournal Valence : Venez-vous souvent dans la région valencienne ?

Jacques : Nous venons souvent en Espagne. Les premières fois que nous sommes venus ça devait être il y a 20 ou 25 ans. Nous avons été en Andalousie, à Barcelone, sur la Costa Brava, dans le Nord aussi, sur la côte, vers San Sébastian. Nous venons régulièrement et cela nous plait beaucoup.

Annie : Nous venons en Espagne tous les deux ou trois ans je dirais. On y trouve du bon vin et de la bonne huile d'olive. Quand on est un peu épicurien, comme nous, c'est très bien de venir à Valence. Il y a le soleil et on mange bien.

Pourquoi avez-vous choisi Valence cette année ?

Jacques : Je ne sais pas ! (rires) Il se trouve que Valence se situe entre Barcelone et l'Andalousie où nous avions déjà passé des vacances. De plus, nous avons une amie ayant des origines espagnoles qui vit un peu plus bas, vers Alicante. Elle nous a dit que c'était une superbe région et cela nous a décidé pour venir à Valence. Après, nous poursuivrons sur la côte, un peu plus bas, à 50 km d'ici et pour finir, nous remonterons par Madrid.

Comme vous ne restez que quelques jours à Valence, avez-vous prévu des visites ?

Annie : Pas vraiment. Nous avons fait tout un itinéraire proposé par un des guides que nous avions achetés et qui présentait les immanquables de Valence.

Jacques : Par exemple, dimanche soir, nous sommes allés visiter la cathédrale. Manque de chance, il y avait un office. Nous pouvions rentrer mais nous ne pouvions pas faire le tour pour la visiter. Nous avons donc décidé d'y retourner car il y a des tableaux de Goya et le saint calice dans lequel aurait bu le Christ pendant le repas de la Cène. Nous avons aussi fait le tour du centre historique de la ville. Mais nous ne prévoyons pas trop, nous préférons visiter les monuments sur lesquels nous tombons par hasard.

Annie : Nous déambulons dans la ville et nous nous arrêtons pour lire le guide lorsque nous voyons des monuments importants ou de belles façades.

Selon vous, en quoi Valence est-elle différente des autres villes d'Espagne ?

Jacques : Il y a dix fois moins de touristes qu'à Barcelone !

Annie : Oui et c'est beaucoup plus agréable dans la journée. Mais dans le même temps, il y a un peu moins d'ambiance le soir que dans d'autres villes espagnoles. Hier soir par exemple, nous avons quitté le restaurant à 23h et bizarrement il n'y avait plus personne dans les rues.

Jacques : Il y avait un peu de monde Plaza de la Virgen mais c'est tout.

Annie : Cela nous a beaucoup étonné, c'était très calme mais ce n'est pas désagréable.

Peut-être que le mois d'août y est pour quelque chose ?

Jacques : C'est vrai que d'habitude nous voyageons plutôt au mois de juillet.

Arrivez-vous à vous acclimater au rythme de vie à l'espagnol ?

Annie : Nous décalons un peu nos horaires de repas, c'est vrai. Le soir au lieu de manger à 20h nous allons au restaurant à 21h30.

Pensez-vous rapporter des souvenirs à vos amis ?

Annie : Ce matin je me disais justement que dans la plupart des autres villes espagnoles que nous avions faîtes, nous trouvions plus de magasins de souvenirs ou de magasins typiques pour trouver de la bonne huile d'olive par exemple. Pour le moment nous n'en avons pas vu beaucoup.

Jacques : Mais nous allons rapporter un peu de vin espagnol, du vin rouge surtout.

Avez-vous goûté à la paëlla ?

Annie : Oui, dès le premier soir ! Nous avons essayé de trouver un restaurant qui ne soit pas trop touristique. En règle générale, nous évitons ce genre d'endroit.

Jacques : C'était une paëlla avec du riz, du poulet et d'autres viandes, une recette typique de Valence. Nous ne mangeons pas souvent de paëlla mais celle-ci était vraiment différente de toutes celles que nous avions goûtées. Personnellement je peux dire que c'était une des meilleures que je n'ai jamais mangées !

Pendant vos vacances à Valence, préférez-vous visiter les lieux touristiques les plus typiques ou bien vous immergez-vous dans la vie de ses habitants ?

Jacques : Nous visitons les endroits touristiques bien sûr mais nous n'y sommes que de passage. Nous n'y mangeons jamais. Nous allons vraiment chercher des restaurants qui ne sont pas des pièges à touristes.

Annie : Nous nous laissons guider par le guide touristique que nous avons acheté et nous n'avons pas été déçus côté restaurant.

Jacques : Hier midi nous avons déjeuné dans un tout petit restaurant où nous avons goûté des moules « clóchina valenciana ». Il n'y avait que des espagnols dans ce restaurant minuscule et c'était très bon.

Quelles visites conseilleriez-vous à vos amis à Valence ?

Jacques : Pour commencer, ce que nous visitons aujourd'hui : la Cité des Arts et des Sciences. C'est assez spectaculaire. J'espère que c'est très fréquenté parce qu'il faut le rentabiliser, c'est ambitieux. Mais c'est joli, moi je trouve ça superbe. J'adore aussi cette grande coulée verte que la ville de Valence a fait planter dans l'ancien lit du fleuve, le Turia. Nous l'avons emprunté à pied pour venir à la Cité des Arts et des Sciences depuis notre hôtel et c'est superbe. Il y a de la végétation partout, des pelouses, des arbres, et bien d'autres choses. C'est très bien aménagé. Cela permet de traverser toute la ville. On y trouve des coureurs, des cyclistes, des piétons, c'est vraiment très agréable.

Pensez-vous revenir à Valence ?

Jacques : Ce n'est pas dans nos habitudes de revenir aux mêmes endroits mais nous reviendrons en Espagne !

 

Vous êtes en vacances dans la Région Valencienne ? Vous la découvrez pour la première fois ou au contraire, cela fait des années que vous revenez et elle n'a plus de secrets pour vous ? Vous souhaitez témoigner de votre expérience en tant que touriste dans cette région ? Contactez-nous à l'adresse suivante : valence@lepetitjournal.com

 

 

IMGP6883

Syrielle Mejias

Journaliste en formation au CFJ après une double licence d'Histoire et de Science Politique à Paris 1. Toujours en vadrouille, à la recherche de curiosités et de lieux insolites à vous faire découvrir.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

IDÉE SORTIE

Une nuit blanche à Valencia

Pendant de très nombreuses années, Valencia fut l’épicentre de la fête avec la célèbre Ruta del Bakalao. Il n’était pas rare de partir prendre un verre le jeudi soir et de rentrer quatre jours plus...

Expat Mag

Istanbul Appercu
LITTERATURE

Simla Ongan : traductrice, une vie à crédit

Lancée sur le chemin de la traduction par son ancien professeur de français, Simla Ongan a traduit de grands noms de la littérature française, comme Louis-Ferdinand Céline ou Michel Tournier. Mais la

Sur le même sujet