Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Moros y Cristianos : une tradition aussi folklorique que festive !

Par Syrielle Mejias | Publié le 28/08/2017 à 23:00 | Mis à jour le 25/07/2019 à 10:49
Photo : ©LPJValence-SMejias
Une fila de Moros y Cristianos

Chaque année, entre les mois d'avril et d'août, quasiment toutes les villes de la côte méditerranéenne espagnole défilent au son des fanfares pour célébrer la reconquête des territoires Maures par les Rois Chrétiens. 

Une tradition historique

Dès la fin de la Reconquista, achevée par la célèbre prise de Grenade en 1492, des fêtes sont organisées dans toute l'Espagne pour célébrer le départ des rois mauresques. Pourtant, c'est au terme du XIXe siècle que la fête des Moros y Cristianos devient réellement populaire au point de s'institutionnaliser. Chaque ville ou village de la région dispose ainsi de son propre calendrier des festivités en fonction de son Saint patron. A Dénia, par exemple, la fête se tient tous les ans entre le 13 et le 16 août, jour dédié à la San Roque (Saint Roch).

Pendant les trois jours que dure cette fête, les habitants de la ville revêtissent de magnifiques costumes, au choix, de Maures ou de Chrétiens. Ces deux camps ennemis se prêtent chacun leur tour à une démonstration de leur force sous forme de défilés. Le dernier jour enfin, les deux armées s'affrontent à coup de sabres et de tirs de fusil jusqu'à la fin sans surprise : la reddition des Maures. Outre l'héritage historique qu'entretient cette tradition, c'est surtout l'aspect festif qui plaît à ses participants. Mais c'est également l'occasion pour les habitants de la ville de parader dans de somptueux habits sous les yeux ébahis des nombreux touristes venus faire le déplacement.

Une fila de sauvages

des croisés

Alcoy, la ville mère

Alcoy est la première ville à avoir officialisé la tenue des Moros y Cristianos et ce dès 1860. Tous les ans, vers la fin du mois d'avril, plusieurs milliers de personnes se réunissent pour admirer les incroyables chars et les somptueux costumes confectionnés pendant toute l'année par des artisans hors pair. C'est d'ailleurs ici que toutes les autres villes viennent « s'approvisionner » en danseurs et en musiciens afin d'égayer leurs propres défilés. Alcoy détient également le nombre record de participants, les festeros. Ils sont plus de 2.000 à défiler pendant les parades selon les chiffres officiels.

Afin de garantir à tous les participants le faste et l'émerveillement qu'ils attendent, la Mairie d'Alcoy et la Région versent de larges subventions pour que la fête puisse se tenir. Par ailleurs, tous les festeros versent une cotisation mensuelle. Grâce aux sommes récoltées, la ville produit des costumes et des chars toujours plus impressionnants les uns que les autres, permettant aux fêtes d'Alcoy d'être déclarées d'intérêt touristique international.

Un char du défilé

 

A Dénia, une fête qui réunit petits et grands

La fête de Dénia est plus récente puisqu'elle est organisée officiellement depuis l'année 1980. Pourtant, de nombreux habitants de la ville participent déjà aux Moros y Cristianos depuis leur naissance. Ils accompagnent d'abord leurs parents, puis défilent comme des grands avec la parade des enfants. Bedros Akayyan, un belge expatrié qui vit à Dénia depuis près de trois ans, nous explique l'importance des Moros y Cristianos à Dénia : "Pour participer au défilé, il faut entrer dans une filà, un groupe. Il y en a 23 à Dénia mais on compte surtout 14 filàs principales avec autant de groupes Maures que Chrétiens.?

Les membres d'une même filà représentent un groupe de la société Maure ou Chrétienne. On reconnaît, par exemple, assez facilement les croisés avec leur grande croix rouge sur fond blanc. Entrer dans une filà n'est pas un choix que l'on fait à la légère pour porter un beau costume à paillette. Cela implique de payer une cotisation de plusieurs dizaine d'euros par mois et de se réunir régulièrement pendant l'année pour préparer la fête à venir. ?C'est un réel investissement, en temps et en argent? résume Bedros qui a intégré la filà des Cavallers. ?Entrer dans une filà n'est pas automatique, il faut être accepté par les chefs qui appartiennent souvent aux plus anciennes familles de la ville.?

On l'aura compris, à Dénia comme ailleurs, la fête des Moros y Cristianos, c'est du sérieux !

Des représentantes féminines en rouge

Des croisés bleus

 

Pour assister au spectacle, il est possible :

  • D'acheter préalablement, dans un guichet prévu à cet effet, des tickets pour s'asseoir sur les chaises réparties le long de la chaussée pour environ 6 euros. Attention de préciser que vous voulez être du côté ombragé de la rue !
  • De s'asseoir sur les places libres le jour J. Il est quasiment sûr qu'elles ne sont attribuées à personne, mais on viendra bien vite vous en assurer et vous demander de payer le ticket.
  •  De rester debout, ce qui permet de naviguer entre les différents groupes pendant le défilé.

 

 

IMGP6883

Syrielle Mejias

Journaliste en formation au CFJ après une double licence d'Histoire et de Science Politique à Paris 1. Toujours en vadrouille, à la recherche de curiosités et de lieux insolites à vous faire découvrir.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Valence

SANTÉ

Centro Médico de la Canyada : une nouvelle équipe pluridisciplinaire

Ouvert depuis 2018, le centre de santé francophone de la Canyada s’est enrichi de nouveaux praticiens et propose désormais un accompagnement dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique ...