Samedi 22 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TROPHÉE ENSEIGNEMENT - Fabienne Mackay, la passion de la recherche médicale

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 06/03/2014 à 18:50 | Mis à jour le 25/09/2014 à 06:47
fabiennemackay

A 47 ans, ce professeur et chef de département de recherche à l'université  Monash à Melbourne est la lauréate du Trophée Enseignement 2014 des Français de l'étranger, parrainé par le CNED. Gravement malade au moment de son bac, elle a choisi la médecine et la recherche pour découvrir "le mystère des maladies", qu'elle traque avec ses étudiants "comme sur une scène de crime"


Pourquoi avez-vous décidé de poser votre candidature aux Trophées des Français à l'étranger?
J'avais lu un article sur les trophées dans le petitjournal.com. En parlant avec des amis chercheurs français ici, ils m'ont dit : "tu as eu un parcours quand même assez exceptionnel, au point de vue de la recherche et de l'éducation, tu as une chance". Je n'y croyais pas parce que c'est au niveau de la planète entière. Mais j'ai écrit et puis j'ai oublié. Quand j'ai reçu un coup de téléphone pour dire que j'étais sélectionnée, ça a été une grosse surprise et un grand plaisir aussi.??

Qu'est ce que ça représente pour vous ??
C'est bien qu'en France on sache que l'on est content de l'éducation qu'on a reçue. On a reçu une éducation de qualité, et on était capable de faire quelque chose de très bien avec à l'étranger, donc on a vraiment été capable de promouvoir un petit peu ce qu'on a acquis pendant nos études, notre scolarité, et d'aboutir à de grandes choses quelque part. En quelque sorte, nous portons le flambeau français à l'étranger. Le pays peut être fier de nous : à l'étranger on contribue justement à transmettre le prestige français. C'est important, parfois on l'oublie. Il y a tellement d'expatriés français et beaucoup d'entre nous font des choses formidables à l'étranger.

Pensez-vous que si vous aviez fait vos études en Australie vous seriez arrivée au même point dans votre carrière ?
Je pense toujours que la qualité de l'éducation surtout à l'université, a tendance à être meilleure en France. Pourquoi ? Les cursus, notamment en recherche, en science, sont plus longs. Ici il suffit de 4 ans pour commencer l'équivalent d'un DEA et une thèse, alors qu'en France il faut 5 ans, voire 6 ans quelque fois. Et je pense que souvent les cours sont plus rigoureux, plus riches, enfin le niveau est meilleur. C'est pour ça que j'essaie de recruter de jeunes Français pour leur niveau d'éducation, leur détermination et leurs attitudes vis à vis des études Ils sont beaucoup plus académiques, beaucoup plus motivés, pour apprendre, pour lire, pour développer des idées, etc. Ils ont  plus d'esprit critique. Donc de ce coté, je pense qu'il y a vraiment une différence.

Lire la suite sur notre édition de Melbourne.
 

 

0 Commentaire (s)Réagir