TEST: inter

Tokyo ne renonce pas à ses JO

Par Article Partenaire | Publié le 13/11/2020 à 10:25 | Mis à jour le 15/11/2020 à 11:12
Jeux Olympiques Tokyo

Le coronavirus a eu raison cette année de toutes les grandes compétitions sportives internationales. Mis à part la Ligue des champions ou le Tour de France qui se sont déroulés à huis clos, tous les autres grands rassemblements sportifs comme l’Euro de foot ou les JO de Tokyo ont été repoussés à l’année prochaine.

Tokyo se prépare activement à recevoir les athlètes des quatre coins du globe pour leurs JO qui débuteront le 23 juillet 2021. D’après les organisateurs ils auront lieu coûte que coûte. Reste à savoir sous quelle forme ils se dérouleront. Pour le moment peu d’informations à ce sujet sont disponibles.

 

Santé des athlètes

La principale préoccupation du comité d’organisation concerne la santé des athlètes. Tout dépend de l’évolution de la pandémie d’ici l’année prochaine et du développement d’un vaccin efficace. En attendant plusieurs pistes sont mises à l’étude : spectateurs en nombre limité pour respecter les distances dans les stades, bulle comme celle pratiquée en NBA, athlètes en quarantaine...

 

Les JO auront bien lieu

Renoncer aux JO constituerait une véritable perte financière non seulement pour le Japon, pays organisateur qui a déjà beaucoup investi dans les infrastructures pour accueillir toutes les compétitions, mais aussi pour tous les acteurs économiques qui gravitent autour de l’évènement :  sponsors, sites de paris sportif, les droits TV, etc.

Le ministre des sports japonais, Seiko Hashimoto a déclaré début septembre que les jeux se dérouleront à tout prix en mettant en place tous les efforts nécessaires pour prendre des mesure anti-Covid.

Il faut dire que le Japon fait partie des bons élèves dans la gestion de la crise sanitaire avec 1840 décès depuis le début de la pandémie pour une population d’un peu plus de 126 millions d’habitants.

Depuis la fin de l’été les stades commencent à retrouver timidement du public.

Les spectateurs peuvent assister aux matches de football et de baseball en respectant les mesures barrières, le nettoyage de mains au gel hydro-alcoolique, la prise de température à l’entrée et bien évidemment le port du masque obligatoire.

Les enceintes ne sont pas encore pleines, mais fin octobre, en guise de test des nouvelles mesures le stade de Yokohama a été rempli à 80% (27 000 spectateurs).

Début novembre, le pays nippon a organisé son premier événement international rassemblant des gymnastes de différents pays : Japon, Russie, Chine et États-Unis.

La compétition s’est déroulée devant 2 000 spectateurs qui étaient priés, à l’instar des supporters du FC Tokyo, de ne pas parler et de ne pas encourager les athlètes pendant la rencontre. Serait-ce un avant-goût de ce qui nous attend aux prochains JO ?

 

Opinion publique mitigée

D’après un sondage réalisé au Japon l’été dernier 75% des personnes interrogés se disent favorables à un report des JO contre 23% qui sont pour le maintien. Parmi les opposants, 25% pense que le gouvernement devrait encore plus lutter contre le virus. 6% considère que les coûts supplémentaires qu’engendrent toutes les mesures restrictives sont extravagants dans un pays confronté à une forte récession économique.

Il ne reste plus qu’à espérer que le virus disparaisse de lui-même ou qu’un véritable vaccin voit le jour avant le jour J.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique