Samedi 6 juin 2020
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

COVID-19 : Discours du roi Carl XVI Gustaf de Suède à la nation

Par Fabienne Roy | Publié le 06/04/2020 à 06:30 | Mis à jour le 06/04/2020 à 09:32
Photo : Allocution du roi Carl XVI Gustaf, le 5 avril 2020, dans la bibliothèque du château de Stemhammar. Photo : Sven-Åke Visén/Sveriges Television
COVID-19 discours roi Suède

Deux semaines après la première allocution du Premier ministre suédois à la nation au sujet de la pandémie de Covid-19, le roi Carl XVI Gustaf de Suède s´est à son tour exprimé le dimanche 5 avril sur la télévision suédoise. Vous pouvez retrouver la vidéo via ce lien. Voici l´intégralité de son discours traduit en français. 

 

La semaine précédant Pâques est communément appelée Semaine Sainte.

Aujourd'hui, dimanche des Rameaux, marque le début de cette semaine solennelle. Et dans de nombreux endroits, l'ambiance est plus solennelle que jamais. Le Covid-19 a la Suède et le monde sous sa coupe. Les rues et les places sont vides et calmes. La pandémie a porté un grand coup à nos entreprises, à nos travailleurs et à l'économie suédoise - à la société suédoise dans son ensemble.

Dans le même temps, dans d'autres parties de notre société, la semaine à venir sera tout sauf calme. La mobilisation civique est en cours. Je pense en particulier au secteur de la santé. Actuellement les employés et les bénévoles travaillent - ensemble - pour sauver autant de vies que possible.

C'est une tâche énorme. Cela demande du courage. Et cela exigera de l'endurance. À vous tous impliqués dans ce travail vital, je vous remercie du fond du cœur.

Adressons nos pensées à tous ceux qui s’emploient à faire en sorte que le reste de la Suède continue de fonctionner - malgré les contraintes de la situation et les risques pour leur propre santé.

Et à ceux d'entre vous qui veillent à ce que les personnes âgées reçoivent les soins dont elles ont besoin, que nous puissions acheter de la nourriture, que les transports publics continuent de fonctionner, et tout ce que nous tenons si facilement pour acquis - mes remerciements les plus chaleureux à vous tous.

Comme je l'ai mentionné, la Semaine Sainte nous conduit à Pâques. Pour moi et pour de nombreuses personnes dans notre pays, il s'agit d'une célébration importante et que nous attendons avec impatience.

C'est un moment où nous sommes enclin à voyager et peut-être passer du temps avec la famille et les amis. Beaucoup vont à l'église. Mais, à Pâques, une partie de cela ne sera pas possible. Nous devons l'accepter. Nous devons repenser, nous préparer à rester à la maison.

Nous pourrions être tristes à ce sujet. Mais il y aura d´autres vacances de Pâques. Après tout, pour la plupart d'entre nous, cela nécessitera des sacrifices relativement mineurs - surtout si nous comparons cela à une maladie grave ou à la perte d'un ami ou d'un membre de notre famille.

Aujourd'hui, je pense en particulier à tous les enfants de notre pays qui risquent maintenant de perdre leurs grands-parents. Ou passer à côté de la sécurité et de la sagesse qu'ils peuvent offrir. Pour eux, nous devons agir de manière responsable et altruiste. Tout le monde dans notre pays a cette obligation. Chacun d'entre nous.

Il y a encore beaucoup d'incertitudes. Mais une chose est sûre: nous nous souviendrons de ces temps et y repenserons. Ai-je pensé à d'autres personnes ? Ou me suis-je mis en premier ? Nous devrons vivre avec les choix que nous faisons aujourd'hui, pour longtemps. Ils auront un impact sur beaucoup.

 

Pâques sera bientôt là. Et que nous le célébrions ou non, je crois que nous pouvons embrasser son message : Le voyage est long et ardu. Mais à la fin, la lumière triomphe de l'obscurité et nous pourrons à nouveau ressentir de l'espoir.

Dans quelques semaines, j'aurai 74 ans. C'est un certain âge. Mais cela signifie également que j'ai vécu bon nombre de crises que notre pays a traversées. J'ai vu comment les crises nous aident à réévaluer, à distinguer entre l´important et le non important. Comment la peur se transforme en une compréhension de la gravité du problème et comment il peut être résolu.

Et une chose que j'ai apprise est la suivante: quelle que soit la profondeur ou la prolongation d'une crise, elle prendra finalement fin. Et lorsqu´il en sera ainsi, nous bénéficierons tous de la considération et de la force dont le peuple suédois fait maintenant preuve. Cette force sera un atout pour notre pays - dans l'avenir auquel nous aspirons.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter, à vous et à chacun en Suède, une agréable fête de Pâques - malgré tout.

Et même si cela peut être difficile, souvenez-vous : vous n'êtes pas seul.

 

 

Fabienne ROY

Fabienne Roy

Directrice de la publication de l’Edition lepetitjournal.com de Stockholm. Passionnée par la Suède , aventurière et experte en Ressources Humaines, elle rejoint l´équipe en 2017.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.