Dimanche 29 mars 2020
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Women Initiative Foundation - Laurence Onfroy, entrepreneure engagée

Par Laurence Huret | Publié le 25/02/2020 à 14:30 | Mis à jour le 25/02/2020 à 17:47
Photo : @Suzanne O
Laurence Onfroy

Laurence Onfroy a grandi dans une famille de globe trotters. Elle a vécu en Afrique, en Europe, en Asie, et a toujours orienté ses choix professionnels vers l’international. Le désir de l'ailleurs, l'esprit du voyage l’habitent ; ils sont sa passion. Engagée par nature, elle aime défendre les causes qui lui semblent justes. Le fil rouge de son parcours ? L’entreprenariat pour créer, rassembler et œuvrer afin d’améliorer notre société, et donner du sens à ses actions. Son prochain projet à Singapour ? Le lancement de la Women Initiative Foundation en Asie.

 

Un parcours d’intrapreneure à entrepreneure

Laurence Onfroy débute sa carrière en 1998 comme consultante en communication pour des marques hôtelières internationales de luxe. Après avoir dirigé la stratégie de marketing international pour le groupe Robert Half International, et la communication et affaires publiques de la banque en ligne Egg Banking Plc. (Prudential), elle se lance dans l’entreprenariat. « J’ai toujours été entrepreneure. Dans toutes les sociétés que j’ai rejointes, je me suis senti intrapreneure, dans le sens où je rejoignais volontairement des sociétés qui étaient en mutation, en phase de croissance, des entreprises en mouvement. Ce qui m’intéressait, c’était de mettre en place une équipe et une stratégie afin d’appliquer ma propre vision, tout en servant les objectifs de la société. Il me fallait ce challenge, et un espace pour apporter des choses à l’entreprise qui n’étaient pas forcément attendues au départ. »

Laurence a le déclic de l’entrepreneuriat lorsqu’à un moment donné, elle est arrivée au bout de ce qu’elle pouvait apporter à l’entreprise. Elle a pris conscience qu’elle avait envie de mener son propre projet de société. « Egg France, la banque en ligne, fonctionnait comme une énorme start-up. Cela a été une expérience forte en émulation entrepreneuriale », se souvient-elle. Arrivée de façon trop précoce sur un marché immature, Egg France met la clé sous la porte, et c’est le déclic pour Laurence Onfroy qui s'engage alors en 2006 dans sa première aventure entrepreneuriale : Loveticket.com. Imaginée avec plusieurs associés, cette plateforme de gestion de cartes cadeaux en ligne ne verra jamais le jour. Une partie de l'équipe crée alors BOG, les premiers centres de fitness Power Plate en France, alors que cette pratique arrive à peine en France. Puis, Laurence revend ses parts pour se lancer, seule cette fois, dans l’industrie du tourisme.

 

A la conquête du monde des boutique-hôtels : TemptingPlaces

 

Membre de la collection TemptingPlaces, Madulkelle Tea & Ecolodge – Kandy – Sri Lanka – Copyright Madulkelle
Membre de la collection TemptingPlaces, Madulkelle Tea & Ecolodge – Kandy – Sri Lanka – @Madulkelle

 

Passionnée par l’hôtellerie, Laurence Onfroy lance la société TemptingPlaces en 2010, la première collection de boutique-hôtels d’exception à travers le monde. Pour réaliser son ambition, elle déploie son énergie à 360 degrés, développe en fonds propres la société, ouvre des bureaux en Asie, investit en technologie, lève des fonds, tout en s’entourant d’une équipe internationale et multiculturelle. Le label haut-de-gamme va rassembler plus de 140 boutique-hôtels dans 34 pays, tous soigneusement choisis pour leur authenticité, leur caractère et leurs services personnalisés, afin d’offrir des instants rares et exclusifs. « Mon ambition était double : innover et dépoussiérer un secteur traditionnel, et faire de TemptingPlaces le relais & châteaux du XXIème siècle. »

C’est également l’occasion d’écrire son premier livre en 2014, « 60 destinations uniques », paru aux Editions Eyrolles. C’est le premier ouvrage consacré aux boutique-hôtels, un beau livre illustré, où le lecteur peut trouver des inspirations aux voyages. Le livre cartonne et se retrouve en tête de gondole des FNAC en France, Belgique, Suisse et Canada…

 

Copyright Editions Eyrolles
@ Editions Eyrolles

 

Laurence cède finalement sa société à Louvre Hotels Group en janvier 2019. « Je suis particulièrement fière d’avoir créé TemptingPlaces, c’est une marque pionnière sur un marché mondial en croissance : les boutique-hôtels. Elle a permis de clarifier une offre hôtelière innovante, et s’est distinguée par le développement de services adaptés à une nouvelle génération d’hôteliers. Cette nouvelle étape pour TemptingPlaces est essentielle, ce rachat a offert à la société un développement à une autre échelle grâce à la force d’un groupe mondial.»

 

Un engagement fort pour valoriser l’entreprenariat

Entrepreneure engagée, Laurence Onfroy porte les couleurs de la France, en tant que membre de la délégation officielle, au G20 des Entrepreneurs à Mexico (2012), Moscou (2013) et à Sidney (2014).

 

G20 des Entrepreneurs – Sommet de Moscou 2013 – Copyright G20YES
G20 des Entrepreneurs – Sommet de Moscou 2013 – @ G20YES

 

Figure de proue des entrepreneurs français au G20, elle endosse alors le double costume de déléguée officielle de la France et de porte-drapeau de l'industrie touristique nationale. Aux côtés de 25 dirigeants français et de 400 entrepreneurs de 18 à 45 ans venus du monde entier, elle propose un plan d'actions destiné à réduire le chômage des jeunes et à valoriser l'entrepreneuriat comme solution à cette problématique.

Laurence décide de soutenir l’association 100 000 entrepreneurs, et prêche auprès des jeunes les valeurs de l'entrepreneuriat. Objectif : susciter les vocations. « Ce qui me motive, c'est de faire évoluer les mentalités, confie-t-elle. Depuis quelques années, on observe une amélioration de la vision qu'ont les gens de l'entrepreneuriat et des entrepreneurs. »

Elle participe régulièrement aux missions officielles du ministère des affaires étrangères dans le cadre de l’organisation du French Travel. En tant que membre de la commission Dynamique entrepreneuriale du Medef de 2013 à 2018, elle réfléchit aux actions à mener dans l'écosystème entrepreneurial sur des sujets divers et vastes : des politiques publiques aux réseaux d'accompagnement en passant par l'accès aux marchés, le crowdfunding, le rebond ou la transmission.

Laurence Onfroy est aussi membre de Croissance Plus, fédération d'entreprises en croissance qui relaie auprès des décideurs un nouveau modèle entrepreneurial en faveur, notamment, de la création d'entreprises et d'emplois. « Il y a encore beaucoup à faire pour valoriser l'entrepreneuriat et participer à la croissance. Ces engagements demandent du temps, mais cela élargit ses horizons, on identifie des leviers, on évite certains écueils. »

 

Pour la promotion des femmes dans l’entrepreneuriat, l’entreprise et l’économie en général

« Je suis foncièrement optimiste et positive et audacieuse. Comme tout entrepreneur(e), la création et la nouveauté sont les moteurs quotidiens. L'entreprenariat est un mode de vie qui embarque l'entrepreneur(e) et sa famille dans une formidable aventure avec ses hauts et ses bas, sans formule magique !

Malgré une force de conviction, la résilience et un travail acharné, je me suis rendu compte que cela ne suffisait pas. Pour moi l’Entrepreneur n’est pas genré, mais pour autant il y a des chiffres qui ne mentent pas et des situations vécues qui en attestent. C’est plus compliqué pour les femmes, nous sommes peu nombreuses (moins de 8% du nombre total des entrepreneurs qui représentent 15% de la population active). Par exemple, dans l’accès au financement, les dirigeantes ne captent que 2,2% des financements des fonds d'investissement dans le monde. Pire, elles reçoivent 2,5 fois moins de fonds quand elles sont financées que les projets portés par des hommes, avec des écarts significatifs dès le premier tour, qui s'accentuent par la suite. Et pourtant une étude du Boston Consulting Group (BCG) selon laquelle les entreprises gérées par des femmes sont plus rentables. Le BCG s’était concentré sur 350 entreprises, dont 258 créées par des hommes et 92 par des femmes. Résultat, celles fondées ou cofondées par des femmes rapportaient 78 centimes par dollars investis, contre 31 centimes pour les entreprises dirigées par des hommes.»

L’importance des réseaux est donc primordiale. Tout d’abord parce que l’entreprenariat est un processus auto-apprenant en continu, on y partage, on se nourrit de ses pairs, mais surtout parce que les réseaux permettent d’ouvrir des portes de façon formidable.

« L’accompagnement est pour moi la deuxième clé de réussite. Au lancement de TemptingPlaces en 2010, j’ai été Lauréate du Réseau Entreprendre Paris, un accompagnement de grande qualité pendant une année, et une expérience humaine incroyable. Puis quelques années plus tard fin 2012, j’ai eu la chance de rencontrer un mentor formidable : Martine Liautaud, la fondatrice de Women Initiative Foundation. J’ai intégré le programme de mentoring des femmes entrepreneurs pendant 18 mois, et effectué le Stanford Women Entrepreneurs Program développé par la WIF et sponsorisé par BNP Paribas. 

Je crois beaucoup au pouvoir du mentoring, c’est une approche pragmatique qui accompagne votre réflexion stratégique, vos enjeux (…) mais aussi une relation personnelle de confiance qui vous fait gagner en assurance. Cette expérience m’a beaucoup aidé à des moments clés de ma boîte. J’accompagne à mon tour des créatrices de start-ups, je mentore des dirigeantes et je suis également Business Angel. J’ai l’entreprenariat dans la peau ! »

 

A la tête de la Women Initiative Foundation en Asie

« Depuis 2018, j’ai choisi de m’investir dans la Women Initiative Foundation en participant au développement de nouveaux programmes inter sociétés de mentoring en Europe. Installée depuis 2019 à Singapour, je dirige dorénavant la WIF en Asie. »

A Singapour, la mission de Laurence Onfroy est de créer un cercle WIF avec des partenaires singapouriens, français et internationaux par l'organisation régulière d'événements, ainsi que la mise en place des programmes de mentoring adaptés pour les femmes entrepreneures, et les femmes exécutives dans les groupes rayonnant en Asie. Laurence travaille également à la mise en place d’un nouveau programme exécutif pour les femmes leaders en Asie en partenariat avec une institution académique de renom. « Ayant bénéficié personnellement du programme WIF, j’ai pu mesurer l’impact de la fondation. Singapour représente une porte d’entrée sur l’Asie, et sa position géostratégique est unique pour le rayonnement de la fondation. Je suis ravie de participer à ce projet mondial ambitieux, et moi-même pouvoir impacter positivement la promotion des femmes en Asie. »

 

Soirée de présentation de la WIF à Singapour en février 2020 – copyright WIF
Soirée de présentation de la WIF à Singapour en février 2020 – @ WIF

 

Dans ce cadre, Laurence Onfroy lance un appel à candidature pour des créatrices d’entreprise ayant plus de 3 ans qui, une fois sélectionnées, peuvent bénéficier gratuitement des programmes de WIF, pour des hommes ou femmes expérimentés qui souhaiteraient partager leur expérience en devenant Mentor, et bien sûr pour des partenaires Grands Groupes souhaitant participer aux programmes de WIF et affirmer leur engagement en faveur de la diversité.

 

Pour en savoir plus sur les programmes proposés par la Women Initiative Foundation, cliquez sur ce lien 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s)Réagir