Lundi 20 août 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SystemX à Singapour pour la transformation numérique de l'industrie

Par Cécile Brosolo | Publié le 04/06/2018 à 15:00 | Mis à jour le 05/06/2018 à 11:08
System X digital Sin

Accélérer la transformation numérique de l’industrie, telle est la mission de l'Institut de Recherche Technologique (IRT) "SystemX". Avec sa toute nouvelle antenne basée à Singapour, implantée en 2017 sous la direction de François-Xavier Lannuzel, SystemX fédère les acteurs industriels et académiques français et internationaux sur des projets de recherche et accompagne les entreprises françaises dans leur R&D à l’international.

Ingénieur-docteur en chimie des matériaux, François-Xavier Lannuzel a toujours travaillé à l’interface entre laboratoires de recherche académiques et l’industrie. D’abord chef de projet R&D, puis responsable du service de soutien à la recherche et au transfert de technologie en Université, il a dirigé le service de coopération scientifique et technologique de l’ambassade de France en Norvège, puis à Singapour de 2015 à 2017. C’est dans la continuité de ces missions d’accompagnement des acteurs français en recherche et innovation qu’il a pris la direction de l’antenne de SystemX à Singapour en septembre 2017.

 

Qu’est-ce que SystemX ?

FX LannuzelFrançois-Xavier Lannuzel - SystemX est l’un des 8 IRT (Institut de Recherche Technologique – Voir encadré) labellisés en France par l’État dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) de l’Etat français. Basé en France à Saclay, SystemX est dédié à l’ingénierie numérique des systèmes du futur. Notre cœur de métier, c’est l’Intelligence Artificielle, l’Internet des Objets Connectés (IOT), la cybersécurité ou encore la modélisation et simulation de systèmes complexes, le Big Data, la block chain.

Nous sommes présents dans les filières transport, communication, sécurité numérique et énergie, pour accompagner et accélérer la transformation numérique de l’industrie. Notre travail consiste à fédérer les acteurs industriels et académiques d’un domaine et les associer sur un objectif commun de recherche et développement. Le projet est alors porté et réalisé par SystemX, en collaboration avec les équipes des partenaires industriels (grands groupes, start-ups, PME, ...) et des académiques.

 

Le modèle économique des IRT, un nouveau mode de financement de la recherche ?

Conformément au PIA, le financement des IRT est en partie public, sous condition sine qua none que des partenaires industriels soient impliqués financièrement dans chaque projet. Nous recevons ensuite une subvention de l’Etat français d’un montant égal au financement donné par les entreprises, et l’ensemble constitue le budget de base d’un projet. A partir de là, chaque partenaire apporte des contributions diverses (personnel, logiciels, ...). Un accord de consortium est signé à chaque projet. A Singapour, le PIA ne s’applique pas, il n’y a pas de financement de l’état français, nous répondons à des appels d'offre de l'Etat singapourien par exemple.

 

Pourquoi Singapour ?

L’ouverture de l’antenne de SystemX à Singapour s’inscrit dans la continuité du protocole d’accord signé entre la Nanyang Technological University (NTU) et l’IRT en mars 2017, lors de la visite d’Etat à Singapour du Président de la République Française.

Aujourd’hui, toute recherche est internationale et nous travaillons avec des acteurs dans le monde entier, notamment en Asie. Or, il se trouve que Singapour est la ville la plus attractive d’Asie en matière de R&D ; la ville où il y a le plus d’acteurs publics et privés qui travaillent dans la recherche et l’innovation et des entreprises, françaises et internationales, qui y implantent leurs centres de recherche.

Les deux grands piliers de notre action à Singapour sont, d’une part, de réaliser des projets de recherche en collaboration avec les meilleurs mondiaux et, d’autre part, d’accompagner par notre présence les entreprises françaises à l’international. Des grands industriels comme Thalès ou Airbus ont leur centre R&D à Singapour, mais nous pouvons accompagner des entreprises à développer leur R&D ici sans avoir à créer un centre.

 

Comment les projets de recherche s’enclenchent-ils ?

C’est généralement sous l’impulsion des Etats ou des grands groupes industriels. Prenons l’exemple de la cybersécurité : l’Etat français, par le biais d’une agence gouvernementale, incite les entreprises françaises à se protéger contre les cyber attaques. C’est un enjeu fondamental pour les entreprises à l’ère du numérique.

Dans ce cadre, SystemX a mis en place, en partenariat avec Airbus, Thalès et Engie, une plateforme expérimentale - CHESS (Cybersecurity Hardening Environment for Systems of Systems)- pour tester la résistance aux cyber-attaques dans les domaines des SmartGrids, de l’Usine du Futur, du Transport Connecté et Autonome et les nouveaux services de l’Internet des Objets.

La plateforme a vocation à servir et tester toute la chaine de valeur. Ainsi, l’impulsion initiale est venue de l’Etat et des grands groupes industriels, et le servie est rendu à toute une industrie et décliné à tous types d’acteurs (startups, PME, sous-traitants, ...).

Transports autonomes

 

Un premier projet de recherche à Singapour sur les Véhicules Autonomes ?

SystemX démarre ses activités à Singapour par sa participation au projet de recherche appliquée CETRAN (Centre of Excellence for Testing & Research of Autonomus Vehicles at NTU), commandité par la LTA (Land Transport Authority). Ce projet de 5 ans a pour objectif de déterminer les conditions du déploiement opérationnel et sûr des véhicules autonomes (AV) à Singapour.

Il s'agit de définir des standards et une réglementation pour permettre aux AV de se joindre à la circulation routière. L’enjeu est important car ces standards pourraient devenir une référence internationale.

SystemX se concentrera sur la modélisation numérique et la simulation de la sûreté de fonctionnement et la sécurité numérique. Nous avons associé des partenaires industriels français dans ce projet, qui sont Renault, Systra et la SNCF.

 

La mobilité urbaine et les transports autonomes, un véritable enjeu pour demain ?

Le gouvernement de Singapour a fait de l’économie numérique, avec des sujets tels que les véhicules autonomes (AV), la cyber sécurité, l’industrie du futur et la smart city, sa priorité.

La mobilité est l’un des sujets majeurs à Singapour aujourd’hui. L’ambition du gouvernement est non seulement de mettre en œuvre des solutions de mobilité intelligente innovantes comme les véhicules autonomes, mais aussi de s'orienter vers une communauté de transport plus connectée et interactive ; faciliter les déplacements de l’utilisateur entre tous les types de transport publics grâce une meilleure planification et une optimisation des transports.

 

Votre prochain projet R&D à Singapour ?

Ce sera vraisemblablement dans le domaine du transport maritime, une industrie en pleine mutation numérique. L’autorité portuaire, MPA, vient de lancer un appel d’offre concernant la transformation numérique des infrastructures portuaires. Nous souhaitons nous associer à ce projet, et faire venir de entreprises françaises.

 

 

Les I.R.T et SystemX

IRT : Institut de Recherche Technologique.

Destinés à supporter une stratégie industrielle de conquête sur des marchés porteurs, les I.R.T. sont basés sur des partenariats de long terme entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et les entreprises. Leur ambition : intensifier la dynamique Industrie-Recherche-Formation.

L’enjeu : renforcer la compétitivité par la recherche industrielle dans des filières technologiques stratégiques et la structuration d’écosystèmes puissants et performants d’innovation et de croissance autour des meilleurs pôles de compétitivité.

Huit I.R.T. ont été créés. Ils s’inspirent d’initiatives existantes dans d’autres pays : technopôle Tiger-M de Bavière, campus AIST de Tsukuba au Japon, ITRI à Taiwan, Engineering Research Centers (ERC) américains, Instituts Fraunhofer en Allemagne.

 

L’IRT SystemX,

L’Ingénierie Numérique des Systèmes du Futur au cœur des filières transport, communication, sécurité numérique et énergie.

Basé sur le campus Paris-Saclay, l’IRT SystemX se positionne comme un accélérateur de la transformation numérique. Centrés sur l’ingénierie numérique des systèmes du futur, ses projets de recherche couvrent les enjeux scientifiques et technologiques des filières industrielles du transport et de la mobilité, de l’énergie, de la sécurité numérique et des télécommunications. Ils répondent aux défis que rencontrent les industriels dans les phases de conception, de modélisation, de simulation et d’expérimentation des produits et services futurs, intégrant de plus en plus de technologies numériques.

La feuille de route 2016-2020 de l’IRT s’articule autour de 4 programmes : l’industrie agile (ou industrie du futur ou industrie 4.0 selon les pays), les transports autonomes, les territoires intelligents (smart city à Singapour) et l’internet de confiance (cyber sécurité, infrastructures, réseaux informatiques).

Aujourd’hui, SystemX, ce sont 31 projets lancés, impliquant 75 partenaires industriels (grandes entreprises, PME et start-ups) et 21 laboratoires académiques, pour 260 collaborateurs dont 120 en propre.

 

 

Nous vous recommandons

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Co-directrice éditoriale. Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile a naturellement pris en main les aspects de l'actualité qui touchent à la science et à la technique (la série Merlion, c'est elle), à l'économie et à l'éducation.
0 CommentairesRéagir