TEST: 2288

Restaurant Kinou, le sens du partage du chef Benjamin Tilatti

Par Dominique Langlois | Publié le 17/12/2019 à 14:30 | Mis à jour le 17/12/2019 à 14:30
Photo : Chef Benjamin Tilatti
kinou Tilatti

Une belle découverte en centre-ville, au 81 Tras Street, un restaurant-bar où se mitonne une cuisine basée sur le partage. Le chef, Benjamin Tilatti nous ouvre les portes de sa cuisine, où se mêlent des influences françaises, asiatiques et sud-américaines.  Le sens de la fête s’y retrouve pour les amateurs de gastronomie et d’oenologie.

Lepetitjournal : Benjamin Tilatti, parlez-nous de votre expérience dans la restauration.

Benjamin Tilatti : Tout a commencé au centre d’instruction naval de Brest, je travaillais avec le premier maître d’hôtel Goutard. J’ai énormément appris sur le partage et les valeurs humaines. Je suis parti de l’armée pour travailler dans l’hôtellerie à Paris. De là je suis allé au Quebec pendant quatre ans, au restaurant l’Assommoir. Je suis resté marqué par cet endroit, où l’on proposait des tartares, des ceviches des cocktails. J’ai ensuite rejoint le groupe accord, via le Pullman à Toulouse et le Sofitel à Biarritz. Beaucoup de normes et de process qui allaient à l’encontre de ma conception de la cuisine. J’ai également été saisonnier à Biarritz et Val d’Isère, dans des lieux vivants et festifs. J’y ai rencontré mon épouse Florence et afin de gagner en stabilité je me suis installé à mon compte en tant que chef privé.

kinou

 

Quelle a été votre motivation à vous lancer et ouvrir votre propre restaurant à Singapour ?

Fort de mon expertise en cuisine, service, œnologie je me sentais armé pour ouvrir mon propre restaurant. Un de mes clients privé m’a proposé son aide en 2017. J’étais tenté de quitter la France et Singapour s’est présenté comme une opportunité de premier choix. Après une première visite j’ai pu réaliser une étude de marché solide et l’aventure a pris forme.

Parlez-nous de votre restaurant, d’où vient le nom Kinou ?

Le goût de la bonne cuisine et du partage vient de ma mère. Des souvenirs d’enfance de grandes tablées ou nous nous retrouvions à 25 autour d’une table festive remplie de mets préparés avec amour. Kinou est le surnom de ma mère qui adorait depuis son plus jeune âge manger les quignons de pain. J'ai voulu que mon restaurant reflète l’esprit de partage et des grandes tables. C’est un endroit où l’ambiance festive se ressent.

Que peut-on donc trouver dans votre restaurant et votre carte qui nous fasse saliver ?

Ma cuisine est empruntée d’influences asiatiques, chiliennes, mexicaines et françaises. Je ne suis pas adepte du gras dans mes plats. Il n’y a bien que la côte de bœuf au beurre bourbon qui puisse faire exception.  Mes plats phares sont le tartare, le ceviche, et j’aime que l’esprit tapas se démarque. J’ai également un plat qui va revenir dans ma carte et qui est particulièrement savoureux et imprime un état festif immédiat : l’os à moelle à toaster sur des tartines et je finis le service du plat en mettant l’os vide dans la bouche du client et en y faisant couler du whisky pour déglacer les sucres de la moelle. Moment unique garanti ! Fin décembre j’organise une wine fair où de très belles bouteilles seront mises en vente à prix doux.

kinou

 

L’endroit me semble vaste comment y organisez-vous les différentes ambiances ?

Le restaurant dispose de trois espaces différenciés. En bas c’est le restaurant bar, particulièrement apprécié après le travail en happy hour. Il peut accueillir jusqu’à 75 personnes. Ma clientèle est composée de 60% d’expatriés et 40% de locaux. Une nouvelle carte est en cours de préparation. Pour les lunchs les jeudis et vendredis la première bière est offerte par la maison. L’équipe est composée de 9 personnes, un general manager va bientôt renforcer l’équipe. Nous sommes ouverts de 15 heures à minuit le lundi/mardi/mercredi/samedi et le jeudi/vendredi de 11h30 à minuit. Ce qui signifie que même si vous arrivez après l’heure traditionnelle du déjeuner après une longue réunion nous pouvons vous accueillir et vous servir dès 15h. Nous avons une belle salle privée à l’étage pour les meetings professionnels avec des packages attractifs pour le catering. Au dernier étage se trouve un endroit hors normes pour les amateurs de whisky, pas moins de 50 bouteilles de whisky et pas des moindres sont proposées par mes soins. C’est un peu un bar à whisky à l’américaine.

kinou

 

Le mot de la fin

Chers lecteurs vous l’aurez saisi, l’endroit situé dans le quartier des affaires est le lieu idéal pour se décontracter et partager les plaisirs de la table après une grosse journée. Amateurs de whisky vous serez comblés. Benjamin est un chef au grand cœur et au sourire facile n’hésitez pas à franchir les portes de Kinou pour passer un bon moment.

 

Sur le même sujet
Dominique Langlois, Petit Journal Singapour

Dominique Langlois

Orthophoniste de formation, aimant la langue française, la gastronomie et l’œnologie, Dominique se fait un plaisir de partager ses découvertes, ses rencontres et ses coups de cœur.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale