Jeudi 18 juillet 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'Everest : Le Toit du monde depuis Singapour (épisode 1)

Par Laetitia Dubois Crochemore | Publié le 05/05/2019 à 14:30 | Mis à jour le 18/05/2019 à 12:46
Photo : Himalaya @swapnil-vithaldas
Everest Singapour

Accessible en vol direct depuis Singapour, le Népal est une destination de rêve pour les trekkeurs et les fous de montagne. En effet, ce pays situé entre la Chine et l’Inde compte 8 des 10 plus hauts sommets du monde. La chaîne de l’Himalaya, « demeure des neiges » en népalais, est née d’une secousse considérable due au processus de tectonique des plaques. L’Everest, objectif pour certains et sommet mythique pour d’autres peut être approché de différentes manières. Un trek jusqu’au camp de base (épisode 1) ou l’ascension depuis de ce même camp (épisode 2) en constituent deux options possibles.

 

Episode 1 : De Kathmandu au camp de base

 

Un passage obligé à Kathmandu

 

C’est la capitale du pays avec le seul aéroport international : Tribhuvan situé à 6,5 km. Depuis Singapour, un vol direct est proposé par Singapore Airlines (5h20). D’autres compagnies proposent le voyage avec une escale à Kuala Lumpur.

 

everest Singapour le petit journal
Durbar square @sebastian-pena-lambarri

 

2 à 4 jours permettent de s’imprégner de cette ville sujette aux embouteillages réguliers mais où les rythmes ancestraux du commerce et de la religion sont très présents au milieu des monuments exceptionnels. Parmi les incontournables visites : Durbar square qui concentre plus de 50 temples et monuments au cœur de la vieille ville dont le Kumari Bahal (un temple stuqué du 18ème siècle, signifiant maison de la déesse vivante), le quartier historique de Thamel, le jardin des rêves (espace calme aménagé dans les années 1920), les bazars en sortie de Durbar Square…

Pour les trekkeurs et les alpinistes, c’est le moment d’acheter son équipement : il y a le choix et les prix sont beaucoup plus abordables qu’à Singapour.

Le choix d’hébergement est très large. La « world food » est bien présente. Pour ceux qui veulent manger local, la variété n’est pas celle des cuisines indiennes et chinoises mais certaines saveurs sont intéressantes : les « momos » (beignets vapeur fourrés de viande de buffle hachée ou de légumes), les « dal bhat » (riz, lentilles et curry de légumes) ou le « panak paneer curry » (fromage et pois cassés) …

Une fois ce passage effectué, l’Everest peut être envisagé. Les agences de voyages locales sont nombreuses et bien représentées à Kathmandu. Il est conseillé de faire appel à leurs services pour organiser votre trek ou votre montée de l’Everest. 

 

everest Singapour le petit journal de Singapour
Kathmandu @v2osk

 

Le trekking autour de l’Everest

 

Quinze jours est le temps qu’il est conseillé d’y accorder depuis Singapour (passage à Kathmandu compris). Les saisons à privilégier sont l’automne (octobre-décembre) et le printemps (mars-mai). La période de mousson a lieu de fin mai à septembre.

Plusieurs itinéraires permettent de sillonner autour de l’Everest et d’en apercevoir son sommet. Prendre un guide et un porteur est recommandé. Des treks à cheval sont également possibles.

Le point de départ est Lukla, ville située à l’Est de Kathmandu à 2 866 m d’altitude (vol de 40 mn depuis Katmandhu). L’atterrissage dans cet « endroit à moutons », il y a encore 50 ans, procure une belle montée d’adrénaline. En effet, l’avion descend sous les sommets pour plonger dans les gorges de la Dudh Kosi (rivière) et aborder la piste qui se termine face à la montagne!!! A Lukla, les lodges, restaurants et cafés y sont nombreux pour les trekkeurs attendant leur avion.

 

Everest singapour le petit journal
Namché @Ananya-Bilimale

 

La première étape est la ville de Namche Bazar (3 446 m). Pendant ce début d’ascension, l’Everest et le Lhotse (la 4èmeplus haute montagne du monde : 8 501 m) sont visibles. Le corps va commencer à s’acclimater à l’altitude, il est recommandé de ne pas marcher trop vite (pas plus de 5 heures par jour) et de ne pas dépasser 500 m de dénivelé par jour à partir de 3 000 m d’altitude. Par ailleurs, il est important de bien s’hydrater. Si cela est possible, il est recommandé de dormir à un niveau plus bas que le point le plus haut atteint dans la journée. Namché présente tout le confort pour les touristes avec ses lodges, « teahouse » et échoppes de matériel d’alpinisme. Le thé national au Népal est le thé masala indien, sous le nom de « chiya » : il est composé d’un mélange d’épices (cannelle, cardamome, clous de girofle, gingembre, anis étoilé, poivre et noix de muscade), de feuilles de thé de lait et de sucre. En haute montage, le thé tibétain au beurre de yak (thé noir salé mélangé au beurre de yak) est plus commun.

 

Everest singapour le petit journal
Stupa, Namché Bazar @sebastian-pena-lambarri

 

Le yak est un bovidé totalement habitué à la haute altitude (3 000 à 6 000 m). Cet animal pourvoit aux besoins alimentaires, à l’habillement et au transport.

De Namche, des treks sont organisés en direction de la vallée de Gokyo, alimentée par les glaciers qui se fondent dans ses lacs turquoise. D’autres treks prennent la direction du camp de base de l’Everest.

 

De Namché Bazar au camp de base de l’Everest

 

Ce trek est réalisable avec des adolescents. Les chemins sont assez faciles à emprunter. Comme pour tout séjour en montagne, la déconnexion est totale.

Il faut compter 6 jours minimum depuis Namché. Les beautés du khumbu et l’hospitalité des habitants vous donneront peut-être l’envie de rallonger cette balade. C’est l’itinéraire le plus fréquenté de la vallée du Khumbu. Les grandes étapes sont les suivantes :

  • Tengboche (3 860 m), 
  • Dingboche (4 358 m),
  • Lobuche (4 928 m),
  • Gorak Shep (5 180 m),
  • Kala Patthar (5 550 m),
  • Camp de base (5 635 m).

 

Everest singapour le petit journal
Gorak Shep @Howling-red

 

La végétation bien présente au début de la marche va commencer à se raréfier à partir de 3 000 m d’altitude mais le paysage montagneux est magnifique. Par ailleurs, plusieurs sites et monuments peuvent être admirés.

Aux alentours de Tengboche à 3 867 m, se trouve le très beau monastère de Thyangboche reconstruit en 1989 suite à un incendie. La forêt autour y est considérée comme sacrée. Ensuite, sur la piste qui serpente dans la forêt, il est possible de traverser les eaux bouillonnantes de l’Imja Khola (un affluent de la Dudh Kosi). L’ascension se poursuit à Pangboche, site du plus vieux monastère de la région. 

Plus loin, se trouvent les hauts villages de Dingboche (4 410 m) et Chhukung (4 753 m) très peu fréquentés. Le Chhukung Ri (pic rocheux de 5 043 m) réserve une vue imprenable sur la face Sud du massif Lhotse-Nupste. Le Nupste est une montagne à 2 km à l’Ouest de l’Everest (7 861m).

A Lobuche (4 928 m), l’ascension continue jusque Gorak Shep (5 180 m). Depuis cette étape, il est possible de se rendre à Kala Pattar (5 545 m) pour 1 ou 2 heures supplémentaires de marche mais qui valent la peine car chaque minute est l’occasion d’une vue sur le triangle noir de l’Everest.

Les trekkeurs découvrent en général l’Everest Base Camp (5 357 m) après une journée de marche depuis Gorak Shep. L’atteinte de l’objectif réjouit les trekkeurs qui ne se rendent pas toujours compte que le paysage a bien changé depuis la commercialisation très poussée de l’ascension de l’Everest. 

La descente est plus rapide et se fait en 3 jours. Le corps s’est acclimaté et l’oxygène est de plus en plus abondant au fil de la descente. Les vols sont les mêmes en sens inverse. Il est à noter que les vols Kathmandu-Singapour font très souvent l’objet de retards. Prévoir un ou deux jours de marge est conseillé.

 

L'épisode 2 avec la montée au sommet paraîtra demain 7 mai 2019.

 

Everest singapour le petit journal
Camp de base de l'Everest @Michael Clarke

 

Laetitia Crochemore

Laetitia Dubois Crochemore

Juriste en droit des affaires, diplômée et passionnée d’histoire de l’art, Laëtitia aime vous faire partager ses coups de cœurs et expériences singapouriennes.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Anthony Chaumuzeau – Passionné de coopération et d’action culturelle

​​​​​​​Rencontre avec Anthony Chaumuzeau, Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France à Singapour. L'occasion d’évoquer notamment le prochain festival Voilah!, qui se tie

Vivre à Singapour

Visas : Ouverture du centre VFS à Singapour

M. Vinay Malhotra, Regional Group Chief Operating Officer (Middle East, South Asia & China) àVFS Global, M. Marc Abensour, Ambassadeur de France à Singapour et Mme Sandrine Lelong-Motta, sous-directri