Dimanche 31 mai 2020
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le projet Oldyssey - A la rencontre des personnes âgées à Singapour

Par Laurence Huret | Publié le 19/02/2020 à 17:30 | Mis à jour le 20/02/2020 à 12:48
Photo : @ Oldyssey Un grand-père et son petit-fils dans un potager communautaire à Singapour
Oldyssey - personnes âgées - Singapour

Qui n’a pas envie de fuir sur-le-champ quand on parle de la vieillesse ? La plupart du temps, les vieux sont présentés comme une cohorte démographique, un "poids" économique. Oldyssey veut prendre le contrepied du discours ambiant et parler autrement de la vieillesse, en donnant la parole aux premiers concernés : les vieux. Dans le cadre de la deuxième saison des “Vieux du monde entier”, Flore Desal et Camille Tochon ont filmé les anciens de Singapour. L’occasion pour lepetitjournal.com de vous présenter le projet Oldyssey.

 

Pourquoi parler des vieux ?

La vieillesse vient à nous plus tôt qu’on ne le pense. Parfois encore jeunes, nous sommes amenés, à travers le vieillissement de nos proches, à nous pencher sur tout un tas de questions : comment permettre à Mamie de vieillir chez elle ? Devrait-on faire appel à une personne pour aider Papi ? Est-ce qu’une maison de retraite serait plus adaptée ? Intimes et universelles, ces préoccupations émergent dans toutes les sociétés. La transition démographique est un phénomène global.

Partout dans le monde, les populations vieillissent et de nouveaux enjeux apparaissent. Comment chaque pays répond-t-il à cette nouvelle donne ? Dans chaque région de France et du monde, les vieux sont perçus et se perçoivent eux-mêmes différemment. Il y a autant de façons de vieillir que de cultures. Oldyssey montre des modèles, initiatives, lieux de vie qui rapprochent les âges, en France et ailleurs. Pour donner à voir d’autres manière de penser la vieillesse, d’habiter son quartier et le territoire, d’autres façons de communiquer. Et balayer l’idée absurde d’une limite au-delà de laquelle notre ticket ne serait plus valable.

En octobre 2017, Clément Boxebeld et Julia Mourri ont exploré une douzaine de pays pour montrer les vieux d’ailleurs et les modèles qui s’inventent. Ces rencontres ont donné lieu à de courtes vidéos postées sur ce site et sur les réseaux d’Oldyssey, ainsi qu’au livre “Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse” (Seuil), paru en octobre 2019. Depuis l’automne 2019, Clément et Julia tournent en France pour filmer les anciens de nos régions et repérer ce qui émerge sur notre territoire, tandis que Camille Tochon et Flore Desal, deux nouvelles recrues, entament la deuxième saison des “Vieux du monde entier”.

 

Singapour serait-elle une nation prévoyante ? 

Avant même que la société ne soit considérée comme vieillissante, le pays a mis en place, en 1982, un Comité sur le vieillissement (Committee on the Problem of the Aged) dont l’objectif affiché était de penser et de préparer à long terme les bouleversements démographiques à venir. La transition démographique de la cité-État est en effet extrêmement rapide : aujourd’hui on recense 900 000 seniors pour une population de 4 millions d’habitant sur l’île et selon les projections des Nations Unies, 47% de la population singapourienne sera âgée de personnes de 65 ans et plus en 2050.

Pour se préparer à cette évolution, les ministères se sont rassemblés en un Comité ministériel sur le vieillissement (Ministerial Committee on Ageing. Une méthode dite du “Tout-Gouvernement” (“Whole-of-government approach”), spécifique à Singapour, qui revendique en outre l’implication des seniors dans l’élaboration des lois. Par exemple, dans des lieux publics, la ville a mis en place des espaces d’écoute où les personnes âgées peuvent faire remonter leurs besoins. Aussi, selon le programme Modern Aging de l’ONG ACCESS Health pour accélerer l’innovation au service de la transition démographique, Singapour aurait développé un volet prévention ambitieux. Le ministère de l’Education, membre du Comité inter-ministériel sur le vieillissement, a développé des programmes scolaires pour sensibiliser les élèves à une bonne hygiène de vie. Dès la primaire, les enfants apprennent l’importance de la nutrition, de l’activité physique et du lien social pour un “vieillissement réussi”.

 

Deux vidéos réalisées par Flore et Camille pour la seconde édition des Vieux du monde entier d'Oldyssey. Avec le soutien de Orpea et Europ Assistance

 

À Singapour, Kampung Admiralty est un complexe pensé pour les personnes âgées. Il réunit en un même lieu un food court, une crèche, plusieurs supermarchés, un potager communautaire, une grande place, un centre médical et un club de séniors bénévoles, entre autres. "Kampung", en malais signifie "village". Ce complexe a remporté en 2018 le prix "World Building of the year".

 

"Je continuerai d'enseigner mon art tant que je peux, même à 80, 85, 90 ans". Harry, 74 ans, est maître de "Five Ancestor Fist", un art martial traditionnel. Sur des parkings de Singapour, il enseigne la discipline à des élèves de 14 à 75 ans, pour éviter que cet art ne disparaisse.

 

Rejoignez la communauté d’Oldyssey

- sur Facebook : http://www.facebook.com/oldyssey
- sur Twitter : https://twitter.com/Oldyssey
- sur Instagram : https://www.instagram.com/oldyssey_portraits

Nous vous recommandons

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.