Mardi 14 juillet 2020
Singapour
Singapour

Isabelle Le Bon-Poonoosamy, Fondatrice de Instinctive Wisdom Singapour

Par Sabrina Zuber | Publié le 07/06/2020 à 18:30 | Mis à jour le 08/06/2020 à 01:30
Photo : Dès la conception, nous nous guérissons nous-mêmes comme nous respirons sans y penser. @unsplash
body talk singapour

Isabelle Le Bon-Poonoosamy est née à l’Ile Maurice, où elle était revenue, après avoir grandi et complété des études en Management & Finances à Paris. Avec son mari et leurs deux filles, elle a vécu longtemps à Abu Dhabi avant d'arriver à Singapour en 2018.

Lepetitjournal.com de Singapour a rencontré Isabelle à la suite d’une séance de BodyTalk, car nous avons envie d’en savoir plus…

Lepetitjournal.com : Comment est née cette grande passion pour le BodyTalk ?  

Isabelle Le Bon-Poonoosamy : Depuis l’adolescence, j’ai toujours été attirée par les soins naturels ; mon corps n’a jamais bien réagi aux traitements allopathiques, type antibiotique ou Paracétamol. Lors de ma première grossesse, pour moi c’était évident que je n’aurais pas pu ni voulu donner un médicament chimique à mon bébé, encore moins recevoir une péridurale pour l’accouchement. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à me documenter sur les médecines douces, et en particulier la médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture. C’était une véritable révélation pour moi. J’ai passé le dernier mois de ma grossesse à faire des séances d’acupuncture ; j’ai eu le bonheur de mettre mon bébé au monde en moins de 2 heures par accouchement naturel et sans aucune douleur. J’ai eu la sensation d’être « aidée », d’avoir comme une énergie spirituelle autour de moi.

 Une fois à Abu Dhabi, je me suis intéressée à la médecine holistique et aux huiles essentielles, ce qui m’a amené à étudier l’aromathérapie auprès de la Fédération Internationale des Professionnels d’Aromathérapie, au Royaume Uni (IFPA).

A notre arrivée à Singapour, en cherchant des adresses de praticiens en médecine complémentaire, j’ai découvert un centre de BodyTalk dans mon quartier. J’étais trop curieuse et j’ai décidé de consulter. La toute première séance a été à la fois bouleversante et fascinante. Même une de mes filles a voulu consulter la directrice du centre et nous sommes encore impressionnées par les résultats obtenus pour traiter un vieux problème dermatologique.

La beauté du traitement Bodytalk est qu’on peut recevoir une séance à distance, tout en restant chez soi, vu que cette thérapie repose sur la perception des flux énergétiques du corps humain. Le praticien est formé pour se connecter aux vibrations émises par son patient, où qu’il soit, ici ou n’importe où dans le monde.

Puisque le côté gauche de mon cerveau (l‘hémisphère de la rationalité) est plutôt dominant, j’ai voulu en savoir plus, approfondir et apprivoiser la matière. J’ai suivi tous les cours requis et en 2019, j’ai obtenu ma certification.

 

bodytalk singapour

 

Est-ce qu’à Singapour il y a un groupe de praticiens en BodyTalk assez important ?

BodyTalk System Singapore est un centre de soins grâce à Sufen Paphassarang, sa directrice. La liste par pays de tous les praticiens certifiés et membre de l’IBA est disponible sur le site de l’International Bodytalk Association (IBA). Du reste, avec COVID 19, de nombreuses classes pour apprendre le BodyTalk sont en ligne à présent, ce qui est un sérieux atout. Après la phase 2, nous espérons que les classes pourront reprendre dans les locaux à Singapour.

 

Est-ce qu’il y a des écoles ou des méthodes différentes ?

A la base, il y a une méthode bien définie et un curriculum très complet créé il y a 20 ans et mis à jour régulièrement par le Dr John Veltheim. Le BodyTalk se base sur l’intégration et la complémentarité de plusieurs disciplines : les principes des méridiens et de l’énergie propres à la médecine traditionnelle chinoise, le principe des chakras, ou centres d’énergie, propre au yoga et à la médecine ayurvédique, la physiologie et les neurosciences issues de la médecine occidentale, la physique quantique également.

Chaque praticien intègre ces connaissances de base avec d’autres ressources et expertises personnelles.

 

Quelle sont les vertus du BodyTalk et quel type de symptômes peut-il soigner ? 

Le BodyTalk est une pratique holistique relaxante et non-invasive qui repose sur la capacité du corps humain à s’auto-guérir. Il s’agit d’une approche très personnalisée qui convient à tous les âges, y compris les enfants et les nouveau-nés.

Notre corps subit du stress lié à des facteurs externes comme la pollution, les media sociaux, les ondes électromagnétiques mais aussi à des facteurs plus intimes comme des émotions refoulées, traumas de l’enfance, système de croyances ancrées, sentiments de ne pas être à la hauteur… Chaque individu a son histoire, son héritage et ses déboires et notre corps garde tout en mémoire. Puis, à la longue, ces blocages peuvent se cristalliser dans différentes parties de notre corps et créer un mal-être.

Le BodyTalk regarde le corps dans sa totalité et ne s’arrête pas aux symptômes. Il cherche les causes du déséquilibre et utilise la respiration et un tapotement léger sur certaines parties du corps pour rétablir l’harmonie. Il est important ici de noter que la séquence selon laquelle on traite un patient est fondamentale. Par exemple, le meilleur traitement pour soulager une douleur à l'épaule, que ce soit en médecine conventionnelle ou alternative, aura une efficacité très limitée si, par exemple, la source du mal vient de l’estomac ou même d'un blocage affectif qu'il aurait fallu traiter au préalable. Chaque cas est unique, dès lors, chaque session prend en compte l’histoire unique du patient, révélée par les murmures du corps ; une séance se fait toujours dans le respect de l’intimité du patient. Certains de mes clients préfèrent rester très silencieux, et cela n’empêche pas le traitement d’être profond et efficace.

 

A qui recommandez-vous le BodyTalk ? Y a-t-il des contre-indications ?

Le BodyTalk peut aider à se débarrasser de plusieurs types d’affections physiques, émotionnelles ou psychologiques, de l'arthrite aux migraines, sans oublier les douleurs de dos, les allergies, les infections, les maladies virales ou encore les problèmes de peau. Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Du reste, BodyTalk peut aussi aider à prévenir des maladies, à booster son système immunitaire ou tout simplement à renforcer une performance sportive.

BodyTalk est une modalité douce et sans risque qui ne présente aucune contre-indication.

Au final, le praticien joue le rôle d’un facilitateur, formé pour décoder les messages du corps, localiser les blocages d’énergie, rétablir les liens prioritaires et se faisant, il réactive la capacité individuelle d’auto-guérison.

 

bodytalk singapour
Le body talk fait fi des frontières car les sessions peuvent se faire à distance. @unsplash

 

Rencontrez-vous des résistances de la part des personnes ? Des hésitations ? Quel est le profil de vos patients réguliers ?

Grâce aux sessions en ligne, j’ai des patients un peu partout dans le monde, sur différents continents. Ce sont le plus souvent des femmes, mais aussi des enfants, notamment à besoins spéciaux, des adolescents ou même des bébés. Dans ma pratique, j’ai eu quelques patients qui cherchaient des explications tangibles et cartésiennes au traitement.

A la fin de la séance, ils étaient bouche bée et ils m’ont demandé comment j’avais compris ou découvert certains aspects de leur histoire ou de leur caractère. Certains étaient réticents à recevoir une séance en ligne à travers un zoom call, mais finalement, ils ont vraiment senti l'énergie et une vraie connexion durant la séance.

En fin de compte, le BodyTalk permet de travailler sur soi-même, sur ses forces et ses faiblesses pour atteindre un meilleur équilibre de vie, tout en renouant avec ses propres capacités de régénération et de guérison. Quant à moi, les séances BodyTalk que j’ai reçues ont permis de libérer des blocages émotionnels de mon enfance, et de renouer avec qui je suis vraiment avec comme résultats une énergie accrue, un enthousiasme débordant et un réveil conscient.

Personnellement, je vis cette aventure BodyTalk comme un cadeau du ciel que j’aime partager à qui veut bien le recevoir. Il est important de noter que je ne prétends pas guérir mes patients. Je m’emploie plutôt à les accompagner dans la restauration de leur capacité d’auto-guérison, malmenée par des stress divers et variés. Parfois, une séance suffit, parfois il en faut un peu plus, si les blessures sont anciennes ou profondes. L'expérience montre que moins on s’attend à guérir quelque chose en particulier, plus on fait confiance à notre sagesse innée, alors plus le processus de guérison devient puissant.

J’invite les sceptiques, les curieux et les personnes ouvertes à essayer.

Le corps humain sait de quoi il a besoin et il ne ment jamais. Du reste, il n’y a pas d’effets secondaires. J’ajoute que mes séances peuvent se faire en français ou en anglais. J’ai aussi une collègue, Léna, qui peut faire des séances en Espagnol. Le choix des praticiens qui travaillent à Singapour est très vaste, le mieux est de chercher sur le site de l’IBA mentionné plus haut la personne dont le profil résonne le plus avec vos affinités.

 

Avez-vous un rêve dans votre tiroir secret ?

(Isabelle arrête de parler et semble assez émue, il y a des secondes de silence dans notre conversation).

Je pense à ma belle-sœur, décédée il y a quelques années à cause d’un cancer du sein. Je suis persuadée que tous ces protocoles qu'on réalise dans les dépistages de cancer sont beaucoup trop invasifs. Mon rêve est que les gens puissent prendre conscience qu’on peut se soigner et surtout prévenir la maladie, en écoutant les murmures de son corps et de son esprit.

Mon rêve est de déclencher quelque part un réveil des consciences dans ce sens. Le rêve ultime est que les gens qui viennent me consulter ne reviennent plus, car ils auront trouvé l’accès à leur propre sagesse instinctive, clé de leur propre guérison.

 

Si vous n’étiez pas un praticien de BodyTalk, vous seriez… ?

Il y a 3 ans jamais j’aurais pu imaginer que j’allais ouvrir ma clinique et vivre cette belle aventure. Mais… qui me dit que dans 4 ou 5 ans l’univers ne va pas mettre autre chose sur ma route ? En toute humilité, ça ne m’étonnerait pas du tout que ce soit quelque chose pour continuer à aider les autres.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page Facebook et le site web

 

 

lepetitjournal.com

Rejoignez le Club des lecteurs contributeurs ! 

Suivez-nous sur Instagram, likez notre Page Facebook et abonnez-vous à notre newsletter !

 

Sabrina Zuber

Sabrina Zuber

Sabrina est musicienne-comédienne. Elle dirige la compagnie Bellepoque, qui crèe et produit des spectacles de musique et de théâtre, le programme Resonates with à la National Gallery, et la boutique-école de danse Danza Attitude.
0 Commentaire (s)Réagir