Samedi 23 janvier 2021
Singapour
Singapour

Hôtels avec histoire – Revue complète selon leur style architectural

Par Laurence Huret | Publié le 10/01/2021 à 17:00 | Mis à jour le 10/01/2021 à 17:00
Photo : @Fanny Ozda
Raffles Hotel Singapore

Le patrimoine de Singapour est riche en bâtisses anciennes et remarquables qui abritent des hôtels. Si certains comme l’hôtel de l’Europe, l’hôtel Adelphi, l’hôtel de la Paix ont disparu, emportés par la rénovation urbaine, d’autres ont été préservés et restaurés. Lieu de mémoire, chaque hôtel, du plus iconique au plus confidentiel raconte à sa manière l’histoire de la cité-Etat. Dans une série d’articles inédite d’articles publiés en 2020, Lepetitjournal.com a passé en revue ces lieux en fonction de leur style architectural.

Merci à Catherine Soulas Baron pour ces articles et  Fanny Ozda pour les illustrations ! Merci aux départements Marketing et Communications des hôtels pour leur collaboration.

 

Hôtels avec une histoire – Les néo-classiques et néo-renaissance, avec le Raffles Hotel, le Goodwood Park Hotel, et l’Hotel Kempinski

Raffles Hotel, Goodwood Park Hotel, Hotel Kempinski
@Fanny Ozda

 

L’Architecture symbolise des courants artistiques, politiques, économiques et donne naissance à des types variés de constructions qui demeurent les témoins silencieux du lointain passé et de l’histoire contemporaine. Singapour, colonie britannique, a été façonnée en grande partie par une architecture à la mode durant la période du règne de la Reine Victoria (1837-1901). Cette architecture dite Victorienne n’est pas une, elle regroupe une variété de styles historiques repris, interprétés, développés et utilisés dans la construction, du milieu jusqu’à la fin du XIXe siècle.

Les plus populaires furent le néo-gothique qui s’inscrit dans le mouvement intellectuel du romantisme et reprend les formes médiévales, le néo- classique (1750-1900) qui, succédant au classicisme, a recours à des formes antiques gréco-romaines, colonnes, fronton, portique (on y inclut le style palladien) et le néo-renaissance (1860-1914), pilastres, frises, inspiré de l’architecture de la renaissance, courant artistique né en Italie au XVe siècle. Ces styles ont survécu longtemps à Victoria. A partir de 1920, l’Art Déco et le Modernisme prennent le relais.

Le saviez-vous ? 

- Le Sling, cocktail inventé par un barman du Raffles, Ngiam Tong Boon, vers 1915 contient de la Bénédictine, digestif toujours fabriqué à Fécamp en Normandie et du Cointreau liqueur triple sec, fabriquée près d’Angers.

- Le Goodwood Park fut le premier hôtel de Singapour avec piscine pour les clients.

- Le 29 décembre 1998, le Capitol Theater donnait son dernier film Soldats et fermait officiellement ses portes le lendemain.

- Le Stamford House fut témoin en 1930 de l’énorme chaos qui survint au Carrefour de North Bridge road et Stamford road à la suite de l’installation des feux de circulation automatiques jusque-là manuels ce qui provoqua une grande confusion chez les automobilistes !

 

Hôtels avec une histoire – Les néo-classiques et néo-renaissance, avec le Fullerton Hôtel et le Sofitel So

Fullerton Hôtel, Sofitel So
@Fanny Ozda

 

Au début du XX ème siècle, la ville de Singapour se transforma. La colonie britannique engendra des bâtisses imposantes. Leur grandeur se voulait être le miroir d’une prospérité nouvelle et croissante. Contemporains, les deux bâtiments à vocation administrative et commerciale, objets de cette deuxième partie en sont des parfaits exemples. Le premier, construit en 1927 abrite le Sofitel So, le second construit en 1928 héberge le Fullerton Hôtel. Ils affichent tous deux un style dit néo-classique palladien.

Cette architecture européenne alors très à la mode et de rigueur pour les édifices officiels publics s’inspire des caractéristiques de l’architecture grecque classique. Elle se distingue par une grande symétrie et l’éviction d’éléments superflus. Temples de la communication, le bâtiment de Sofitel So abritait l’entreprise Cables and Wireless, et celui du Fullerton la Grande Poste de Singapour. Ils furent tous deux transformés en hôtels de luxe dans les années 2000.

Le saviez-vous ? 

- Le tunnel de 35 mètres de long entre le Fullerton hotel au Fullerton bay hotel était emprunté par les postiers qui poussaient sur des chariots les balles de courrier . Elles étaient remises au Master’s attendant du quai et  transférées sur les bateaux. A l‘époque 2 mois étaient nécessaires pour atteindre l’Angleterre

- Une fontaine en fonte fut à l’origine placée au centre du marché de Telock Ayer. Elle fut déménagée plusieurs fois puis démantelée. Redécouverte, elle fut restaurée et trône désormais dans le jardin du Raffles Hotel (Palm garden)

 

Hôtels avec une histoire : De l’art de la guerre à l’Art de Vivre, avec l’hôtel Capella, l’Hôtel The Barracks et la villa Samadhi

hôtel Capella, Hôtel The Barracks, Villa Samadhi
@Fanny Ozda

 

Depuis quelques années, le gouvernement de Singapour entreprend une politique de sauvegarde et de revitalisation d’anciennes casernes et propriétés militaires britanniques. Une reconnaissance de leur intérêt architectural et de leur rôle clef dans l’histoire de la cité-État. Ces military barracks ont une typologie similaire aux résidences coloniales dites Bungalows dont les maisons Black and White font partie.

Grâce à de fantastiques restaurations, des investisseurs les ont transformés en hôtels de luxe, élégants, cosy, romantiques ou bucoliques. Un tour de force car il a fallu chasser les fantômes des événements dramatiques de la seconde guerre mondiale.

Le Saviez-vous ?

- Dans le parc de l’hôtel en face de l‘entrée, une très belle sculpture en acier Corten, ‘’les Arcs“ de Bernar Venet, sculpteur français. Vu sous certains angles, les courbes ressemblent aux caractères chinois du mot Cœur.

- L’île de Sentosa se nommait ‘’Blakang Mati’’ signifiant en malais ‘’l’île avec la mort derrière’’. On décida de changer de nom pour attirer les touristes. En septembre 1970, elle devint Sentosa, en malais ‘’Paix et tranquillité’’

- La Black and White du 55, Cluny Park Road a été construite en 1923 par Frank Wilmin Brewer du cabinet Swan &Malaren. Il fut inspiré par le Mouvement Arts and Craft et utilisa beaucoup de briques et d’arches.

 

Hôtels avec une Histoire - De l’Art de la Guerre à l’Art de Vivre, avec Amara Sanctuary Hotel, l’Hotel Fort Canning, le Raintr33 Hotel Singapore et le Command House  

Amara Sanctuary Hotel, Hotel Fort Canning, Raintr33 Hotel Singapore, Command House
@Fanny Ozda

 

L’histoire dit que leur origine serait liée à Guillaume le Conquérant. Les ‘’Royal Engineers’’ furent des pionniers dans les colonies britanniques, en particulier à Singapour. Ces ingénieurs militaires utilisèrent intelligemment leur expérience en l’adaptant aux coutumes, ressources et savoir-faire locaux pour ‘’tropicaliser’’ les bungalows militaires. 

Ils ont joué un rôle essentiel dans la diffusion des techniques de construction et ont légué avec les Military Barracks un patrimoine remarquable à la cité-Etat. Leur motto ? ‘’Where Right and Glory lead’’ 

Le saviez-vous ?

- Le mocktail ‘’Gunner’’ toujours concocté à l’hôtel, très désaltérant, était apparemment la boisson préférée des soldats : bière au gingembre, ginger ale, citron vert et angostura bitter en sont les ingrédients.

- En 1858, le capitaine Georges Collyer du corps des ingénieurs de Madras (armée indienne), fut choisi et chargé de la défense de Singapour. Promu chef ingénieur du départment des travaux publics des Straits Settlements, il proposa les plans de fortifications de Government Hill. Une fois réalisé, Collyer déclara : Fort Canning peut être considéré comme ‘’une fortification de première classe.’’

- A la capitulation, le camp de Changi devint une immense prison.12,433 militaires sur 50,016 prisonniers de guerre (42,610 soldats de l’armée de terre, 5,102 de l’armée de l’air, 2,304 de la navale) furent tués ou moururent en captivité. Le lieutenant-général Percival fut interné à Roberts Barrack avant d’être envoyé à Taiwan. Churchill admit que la chute de Singapour fut le plus grand désastre de toute l’histoire militaire britannique.

- Les japonais ont forcé des milliers de prisonniers de guerre à construire un terrain d’aviation militaire sur le camp de Changi. Les premiers avions décollèrent en 1944.  A la libération, l’armée de l’air du Far East Command en prit le contrôle. Aujourd’hui l’armée de l’air singapourienne l’exploite. Le reste du site est devenu l’aéroport international de Changi.


Hôtels avec une histoire - Des Maisons-Boutiques aux Boutiques-Hôtels, avec l’Hôtel Scarlet, le Six Senses Duxton, le Six Senses Maxwell et le Soloha Hôtel

Hôtel Scarlet, Six Senses Duxton, Six Senses Maxwell, Soloha Hôtel
@Fanny Ozda

 

D’un style hybride singulier, la shophouse est un mixte de la maison traditionnelle du sud-est asiatique et de la maison hollandaise bordant les canaux d’Amsterdam. Son nom vient du mandarin « dian wu ». A Singapour, elle incarne un concept architectural vernaculaire, synonyme d’identité collective. En réalité cette forme de bâtiment à double fonctionnalité (logement dans les étages supérieurs et commerce au niveau de la rue) se retrouve un peu partout dans le monde et bien entendu dans les centres historiques des villes d’Asie du Sud-Est.

Depuis quelques années, Singapour les protège non seulement pour leur valeur architecturale et historique mais aussi pour leurs écosystèmes. L’évolution de leur style suit l’évolution du statut social de leurs habitants au fil des ans. L’URA les a recensés en six styles principaux, mais les multiples influences culturelles, les sensibilités locales, l’imagination des architectes rend la tâche souvent difficile. Chinatown a été l’un des premiers quartiers à les sauvegarder. Nombreuses sont les shophouses qui sont devenues, après restauration, restaurants, bureaux, boutiques et hôtels.

Le saviez-vous ?

- Les arcades (fivefootways) deviennent vite encombrées. Chacun y va de son commerce. Tant et si bien que le gouvernement colonial essaie de disperser les marchands plutôt brutalement. S’en suivent en février 1888 (avec le soutien des sociétés secrètes chinoises) trois jours d’émeutes the Verandah Riots. Aujourd’hui encore les autorités municipales doivent veiller à ce que les commerçants ne bloquent pas le passage avec leurs marchandises.

- L’une des raisons pour lesquelles les shophouses étaient étroites est liée aux impôts. Les bâtiments étaient taxés en fonction de leur façade sur la rue et non en fonction de leur superficie.

- Le rickshaw, d’origine japonaise fut introduit à Singapour, via Shanghai en février 1880. A l’opposé de celui de Hong Kong, il était à double siège et ne devint à siège unique qu’en 1904. Moyen de transport public, il fut une source de revenus pour des milliers d’immigrants chinois entre 1880 et 1930.

- Un panneau en bois devant l’entrée des shophouses signalait le nom du commerce ou le nom de chacun des membres de la famille y résidant.

 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s)Réagir