Vendredi 18 octobre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

G20 d’Osaka - « Pas d’avancées majeures » pour Lee Hsien Loong

Par Laetitia Person | Publié le 30/06/2019 à 14:30 | Mis à jour le 01/07/2019 à 11:17
Photo : @ Facebook
G20, Osaka, Japon, Singapour

Répondant à l’invitation de son homologue japonais, Shinzo Abe, le Premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong a participé au sommet du G20 des 28 et 29 juin à Osaka, au Japon. Au programme des discussions des leaders mondiaux : le climat, l’Iran et les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

 

« Il est inquiétant que les dirigeants mondiaux n'aient pas été en mesure de faire des progrès significatifs dans la résolution des problèmes que nous avons devant nous. J'espère que les discussions nous ont permis au moins de mieux nous comprendre, afin de pouvoir travailler à un consensus plus large à l'avenir. En cette période d'incertitude économique mondiale, Singapour doit continuer à travailler avec des pays partageant les mêmes idées pour promouvoir un commerce libre et équitable et collaborer dans de nouveaux domaines » a déclaré le Premier ministre Lee Hsien Loong à l’issue du sommet. La déclaration commune, diffusée samedi 29 juin, traduit d’ailleurs plus une stagnation sur les acquis qu’une progression par rapport aux sommets passés, notamment de Buenos Aires en 2018 et de Hambourg en 2017. Le texte contient un appel à réformer l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et à maintenir les marchés ouverts. Sur le climat, elle intègre à la fois un appel à la défense d’un environnement commercial libre et équitable et au respect de l’accord de Paris sur le climat. Les 19 pays signataires de l’accord de Paris de 2015 ont réaffirmé leur engagement pour « la mise en œuvre complète » de l’accord. Seuls les Etats-Unis se sont abstenus. Interrogé à l’issue de la rencontre, Emmanuel Macron a déclaré : « nous avons évité le pire mais nous devons aller beaucoup plus loin. Et nous mettrons toute notre énergie pour aller plus loin ».

 

La crise iranienne faisait également partie des sujets sensibles. Alors qu’en marge des négociations du G20 d’Osaka, une réunion diplomatique de crise examinait à Vienne les marges de manœuvre pour enrayer le délitement de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump a jugé vendredi 28 juin que « rien ne presse » pour résoudre les tensions entre Washington et Téhéran. Quant à ses relations avec l’Arabie Saoudite, le président américain a loué le « travail extraordinaire » du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, ignorant les questions répétées sur l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

 

Seule avancée, la trêve sino-américaine

 

Intervenant en pleine guerre commerciale entre Pékin et Washington, les négociations entre ces deux pays ont accaparé une partie des discussions. Dans l’impasse depuis plusieurs semaines, les présidents Xi Jinping et Donald Trump ont tenté de relancer le dialogue, lors d’un  entretien bilatéral samedi 29 juin et ont déclaré une trêve. Washington a accepté de lever sa menace d’imposer de nouvelles taxes à l’importation. Les deux hommes déclinent le même scénario qu’en Argentine, en décembre 2018, lors du dernier G20 au cours duquel ils avaient suspendu les hostilités pour quelques mois. L’objectif étaient alors de reprendre des négociations approfondies qui s’étaient à leur tour enlisées.

 

La multiplication des rencontres bilatérales sur certains sujets, comme la crise iranienne ou les tractations des Européens pour le renouvellement des principaux postes à Bruxelles, a éclipsé les thèmes à l’agenda de la présidence japonaise. Certains experts s’interrogent sur la pertinence des sommets du G20, censés apporter une réponse unie aux crises mondiales.

 

Le G20 est en réalité un groupe composé de dix-neuf pays et de l'Union européenne. Ces pays représentent à eux seuls 85 % du commerce mondial, les deux tiers de la population et plus de 90 % des richesses de la planète. Les ministres, les chefs des banques centrales et les chefs d'État du G20 se réunissent annuellement.

 

 

 

Nous vous recommandons

Laetitia Person

Laetitia Person

Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s)Réagir