Mardi 21 janvier 2020
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Fabrice Filliez « Le dynamisme suisse à Singapour »

Par Catherine Zaccaria | Publié le 04/12/2019 à 14:30 | Mis à jour le 05/12/2019 à 08:09
Photo : Parcours didactique « Nature wants you back » à Bukit Timah Nature Reserve @planitswiss
parcours didactique

Rencontre avec l'Ambassadeur de Suisse à Singapour, Fabrice Filliez, un peu plus d’une année après sa prise de fonction à Singapour. Lors de cet entretien ont été évoqués le soutien à l’économie et aux plus de 400 entreprises suisses présentes dans la cité-Etat, les échanges politiques réguliers avec les autorités singapouriennes, ainsi que l’innovation et la promotion de la culture suisse.

Lepetitjournal.com : Quel parcours vous a mené à devenir ambassadeur de carrière ?

Fabrice Filliez : Juriste de formation, je suis entré à la Confédération comme collaborateur au Département Fédéral de Justice et Police. Après quelques années d’activités et de contacts avec la diplomatie suisse, je me suis présenté au concours diplomatique. J’ai débuté par un stage d’un an au Caire, puis exercé mes fonctions dans différents services du Département, en Suisse et à l’étranger, notamment à la Mission suisse auprès de l’Union européenne et à l’Ambassade de Suisse à Londres. Avant ma nomination à Singapour, j’ai été détaché 5 ans au Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (Département fédéral des finances) en tant qu’ambassadeur chargé des questions fiscales multilatérales et de la représentation des intérêts suisses dans d’importantes enceintes multilatérales comme le Forum mondial pour la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales.

Quelles sont, selon vous, les vertus d’un bon diplomate ?

Les profils de diplomates sont très divers, différents parcours peuvent mener à la diplomatie. A mon avis, il est essentiel d’avoir la volonté de servir et de représenter les intérêts de son pays. Il convient également d’avoir une ouverture sur le monde, de la curiosité, de l’empathie vis-à-vis des différences politiques et culturelles. Et aussi de l’humilité, de la flexibilité et une bonne capacité d’adaptation.

parcours didactique
Inauguration du parcours didactique avec Senior Minister of State Sim Ann Ministry of Communications and Information & Ministry of Culture, Community and Youth @planitswiss

 

Vous avez été détaché au Secrétariat d'État aux questions financières internationales sous le titre d'ambassadeur chargé des questions fiscales multilatérales, que vous inspire la diplomatie en Asie ?

Les places financières asiatiques, tout comme la Suisse, ont fait face aux mêmes défis et ont été amenées à s’engager à la définition et à la mise en œuvre des standards internationaux en matière de transparence fiscale. Nous avions des intérêts communs à trouver un bon équilibre entre nos engagements à l’égard de ces standards et leur mise en œuvre de manière globale, notamment par l’établissement de mécanismes de contrôles visant à assurer que ces standards soient appliqués par tous les acteurs de la même manière.

L’Asie est un continent de croissance, de futur, qui compte de nombreux acteurs influents et incontournables sur le plan politique, économique et diplomatique. Par rapport à Singapour, je constate un corps diplomatique extrêmement bien formé et très professionnel. La Suisse peut ainsi compter sur des interlocuteurs de qualité. Ouvert au monde, à l’image de la Suisse, Singapour joue un rôle de pivot dans la région et déploie une grande activité diplomatique, notamment sur le plan régional.

Quels rapports entretiennent Singapour et la Suisse ? 

Nous avons d’excellents rapports et une relation ouverte et dynamique. Nous avons célébré le 50e anniversaire de nos relations diplomatiques en 2017. A noter sur le plan politique la visite d’Etat du Président singapourien Dr. Tony Tan en Suisse en 2014, suivie de la visite d’Etat du Président de la Confédération suisse, M. Schneider-Ammann en 2016.

Les rencontres bilatérales sont régulières et constructives, en dernier lieu la visite du Deputy Prime Minister Heng Swee Keat au Symposium de Saint Gall en mai 2019 et sa rencontre avec le Président de Confédération et Ministre des Finances Ueli Maurer.

Nos ministres se retrouvent aussi régulièrement dans le cadre de rencontres internationales annuelles, à l’instar du dialogue de Shangri-La à Singapour pour les questions de sécurité et de défense avec la participation du Conseiller fédéral Guy Parmelin en juin 2018, en marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies comme la rencontre en septembre 2018 entre le Conseiller fédéral Ignazio Cassis et le Ministre des Affaires étrangères de Singapour Vivian Balakrishnan.

Par ailleurs, les réunions annuelles du World Economic Forum de Davos (WEF) offrent aussi une plateforme de rencontres bilatérales, avec en janvier de cette année la participation d’une forte délégation singapourienne conduite par le Deputy Prime Minister Tharman Shanmugaratnam et comprenant le Ministre des Finances Heng Swee Keat, le Ministre de la Communication et en charge des relations économiques S Iswaran et le Directeur exécutif du Monetary Authority Singapore Ravi Menon.

Un événement phare qui voit une coopération renforcée entre la Suisse et Singapour est le FinTech Festival dont la 4ème édition vient de s’achever. Cette année, la Secrétaire d’Etat aux questions financières internationales, Daniela Stoffel, est intervenue sur un panel consacré à la digitalisation et a inauguré le Pavillon suisse organisé par Switzerland Global Entreprise qui comptait un record de participation de 24 firmes et startups suisses, démontrant la force de l’écosystème suisse. Les échanges dans ce domaine sont fructueux.

Singapour et la Suisse sont deux économies ouvertes au monde avec des places financières d’envergure mondiale. Les différents acteurs de l’économie sont en constant dialogue. Ils peuvent aussi s’appuyer sur la plateforme offerte par la Chambre de commerce SwissCham.

Le secteur de l’éducation et de la recherche est particulièrement important avec un fort rayonnement des hautes écoles suisses telles que le St.Gallen Institute of Management in Asia, qui organise des cours exécutifs et des échanges d’étudiants, le Singapore ETH Center (Eidgenössische Technische Hochschule Zürich), qui développe depuis près de 10 ans des programmes de recherche pointus à Singapour comme Future Cities Laboratory and Future Resilient Systems, l’IMD Lausanne (International Institute for Management Development) et l’EHL (Ecole Hôtelière de Lausanne) qui a reçu en juin 2019 une accréditation pour l’ouverture d’un campus à Singapour.

deputy prime minister
Deputy Prime Minister Heng Swee Keat au Symposium de Saint Gall en mai 2019 avec sa délégation et les participants de Singapour

 

Quels sont les éléments qui vous ont le plus étonnés concernant Singapour depuis votre prise de fonction ?

Ce qui m’a favorablement marqué, c’est le dynamisme et la force de la communauté suisse à Singapour. Depuis le 19e siècle déjà, des Suisses se sont installés à Singapour et ont fait du commerce et des affaires, c’est d’ailleurs l’origine du Swiss Club, le plus ancien et le plus historique Club de Singapour.

Par ailleurs, depuis de nombreuses années, Singapour joue un rôle croissant de hub régional. Tous les secteurs de l’économie suisse sont présents et continuent à se développer dans la région, à l’instar de la place financière et ses banques bien sûr, mais aussi par exemple les assurances, l’industrie pharmaceutique, l’industrie horlogère, l’industrie des machines et des équipements électriques, avec notamment des centres de distribution et de production, de recherche ou d’innovation.

Est-ce que vous travaillez en collaboration avec d’autres ambassades sur certains dossiers ?

De manière générale, chaque Etat a son propre agenda. L’Ambassade entretient des contacts réguliers avec de nombreuses ambassades qui peuvent aboutir à certaines collaborations, par exemple à travers le Science and Technology Diplomatic Circle, dont l’Ambassade de Suisse assume la co-présidence avec les Ambassades de France, du Japon, de la Norvège et des Etats-Unis. Nous entretenons également des contacts réguliers avec le Haut-Commissariat du Sultanat du Brunei, pays pour lequel l’Ambassade de Suisse à Singapour est accréditée.

Par ailleurs, de manière ponctuelle, nous pouvons nous retrouver sur certains projets comme le festival de la Francophonie, le festival du film européen ou d’autres activités telles que Study in Europe.

Comment est organisée l’ambassade ? Quels sont les différents services ?

Nous avons une équipe compétente qui couvre tous les domaines de la vie diplomatique et consulaire, de la politique, de l’économie et de la sécurité, en passant par la culture, la communication, l’éducation, la science et l’innovation, les services consulaires et de visas ou encore un hub régional pour les médias sociaux. L’Ambassade accueille aussi le Swiss Busness Hub ASEAN qui est notre entité de promotion économique et le bureau régional de Switzerland Tourism. Depuis le mois d’août, nous avons un Attaché de Défense, ce qui permet de renforcer les relations avec les autorités singapouriennes sur les questions de sécurité et de défense.

Nous avons ainsi un large éventail de dossiers, ce qui rend le travail très intéressant.

Combien de Suisses sont enregistrés à l’ambassade ?

Nous avons plus de 3000 Suisses enregistrés, mais nous estimons à 4000 les Suisses présents à Singapour. Nous avons aussi une communauté suisse au Sultanat du Brunei, moins nombreuse certes, mais pour laquelle l’Ambassade et notre consul honoraire apportent leur assistance.

mario botta
Master Class de l’architecte Suisse internationalement reconnu Mario Botta à Singapore University of Technology and Design @planitswiss

 

 Que fait l’Ambassade pour fédérer la population suisse à Singapour ?

Les Suisses de l’étranger ont tous une forte identification avec notre pays et ses valeurs, pas seulement quand Roger Federer ou l’équipe nationale de football jouent ! De manière générale, à l’étranger, ce sentiment d’appartenance est encore plus fort.

La communauté suisse est une grande famille qui est très diverse et nous essayons à travers nos activités de rassembler toutes les Suissesses et les Suisses, que ce soit à travers nos associations telles que l’association des Suisses à Singapour ou l’Ecole suisse (à noter que l’Ecole suisse de Singapour a ouvert cette année une section de langue française), nos programmes culturels, ainsi que des évènements tels que le Noël des enfants à la Résidence ou la fête nationale populaire au Swiss Club.

Cette année par exemple, l’Ambassade de Suisse a organisé pour la première fois à Singapour une semaine suisse qui a offert une large palette d’activités et de découvertes au grand public. Notre objectif était de promouvoir la Suisse, son excellence, son innovation et sa modernité. Nous avons notamment accueilli l’architecte internationalement reconnu Mario Botta pour des conférences publiques, une exposition de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne « ECAL Design for Luxury and Craftsmanship » au National Design Center à Singapour et organisé en partenariat avec Suisse Tourisme un parcours didactique « Nature wants you back » à Bukit Timah Nature Reserve.

ecal
Exposition de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne « ECAL Design for Luxury and Craftsmanship » au National Design Center à Singapour avec son Directeur Alexis Georgacopoulos @planitswiss

 

Est-ce que les Suisses de l’étranger ont la possibilité de participer à la vie politique suisse ?

Les Suissesses et Suisses de l’étranger peuvent exercer leurs droits politiques à l’étranger s’ils ont élu domicile à l’étranger, sont immatriculés auprès d’une représentation suisse et ont 18 ans révolus. Ils peuvent participer à des votations sur des objets fédéraux ainsi qu’aux élections du Conseil national sans pour cela devoir se rendre en Suisse. Chaque citoyenne et citoyen enregistré à l’ambassade reçoit par la poste le matériel de vote et peut ainsi participer par correspondance à toutes les votations et les élections fédérales pour le Conseil national. Les cantons décident eux-mêmes si les Suisses de l’étranger peuvent se prononcer sur les objets cantonaux et communaux et sur les élections au Conseil des Etats.

Une réaction sur le résultat des élections (élections du Conseil national et du Conseil des Etats) qui ont eu lieu en Suisse le 20 octobre dernier et se sont terminées dans les cantons pour les députés au Conseil des Etats ?

Le résultat des élections démontre le dynamisme de la démocratie suisse et la force de sa culture politique, culture ouverte faite de débat, de dialogue, de compromis. Les récentes élections ont donné lieu à une augmentation significative des élues femmes et à une poussée des préoccupations environnementales exprimées par le peuple suisse pour la prochaine législature. Ce résultat inspire de la fierté d’avoir une culture démocratique forte où les élections se déroulent dans un cadre où toutes les opinions peuvent s’exprimer.

Propos recueillis par Catherine Zaccaria et Laurence Huret

cfa8e6ee-7c8d-492d-b42e-9fd83446f1ef

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef.
0 Commentaire (s)Réagir