e-scooters à Singapour ... de l'électricité dans l'air !

Par Cécile Brosolo | Publié le 17/09/2018 à 14:30 | Mis à jour le 17/09/2018 à 15:23
scooter Singapour

Pour les propriétaires de e-scooters, ou trottinette électrique, à Singapour, c'est la douche froide ! Le gouvernement a en effet annoncé l’entrée en vigueur, dès janvier 2021, de nouvelles exigences en matière de sécurité incendie, rendant illégaux la plupart des modèles actuellement en circulation ou en vente à Singapour.

 

Il est des domaines où il vaut mieux, finalement, ne pas être pionnier ... Les trottinettes électriques existent certes depuis longtemps, mais ce n’est que depuis environ deux ans que leur utilisation est devenue courante. On peut même parler d’un véritable engouement et d’un boom des ventes depuis 2016 à Singapour. Mais les heureux propriétaires de ces Personnal Mobility Device (PMD) très tendance déchantent déjà.

Le depuis gouvernement a en effet annoncé, le 10 septembre, l’entrée en vigueur prochainement d’un nouvelle loi concernant les exigences en matière de protection incendie des PMD motorisés : à partir de janvier 2021, tous les e-scooters circulant à Singapour devront être conformes aux exigences de la norme « UL2272 » relative à la sécurité des systèmes électriques, et en particulier la sécurité incendie. Et dès Juillet 2019, les appareils non conformes à cette nouvelle exigence seront interdits à la vente.

Or aujourd’hui, aucun standard particulier n’est imposé et très peu de modèles en vente répondent à ces critères. Autrement dit, la quasi totalité des e-scooters actuellement en circulation à Singapour va devenir illégale d’ici fin 2020. Pour les revendeurs et les consommateurs, c’est la douche froide ! D’autant qu’à plus de 1000 SGD l’engin, il semblait légitime de pouvoir espérer rentabiliser l’achat par 5 bonnes années d’utilisation paisible.

 

Les batteries au lithium ion sécurisées ne posent pas de problèmes majeurs, les grands fabricants mondiaux connaissent cette technologie. Cependant certains fabricants dans le monde se sont lancés dans des productions de masse pour répondre à la demande sans avoir la totale maîtrise de ce type de technologie. Avec les problèmes connus à ce jour : Auto-combustion des batteries, explosions, maisons brûlées à cause de e scooters ou autres stockés et laissés branchés, enfants ou adolescents gravement brûlés, … A Singapour, l'absence de normes a laissé la porte ouverte à ce type de fournisseurs et il a été recensé environ 80 incidents de feu liées aux PMD motorisés depuis 2016.

Le projet de loi prévu renforcera également la réglementation sur les PMD, comme le régime d'enregistrement pour les scooters électroniques, confirmé pour début 2019, et l'augmentation des contrôleurs pour sanctionner les infractions.

 

Après l’annonce, en janvier 2018, de l’interdiction de rouler sur les routes, puis de l’obligation d'enregistrement des scooters électriques auprès du LTA à partir du second semestre 2018, la mise en place, à partir de début 2019, d’une limite de vitesse ramenée à 10kmh (au lieu de 15kmh) sur les sentiers pédestres et maintenant cette nouvelle loi, circuler en e-scooter ou autre PMD devient un véritable casse-tête. Trop de règlements, de restrictions et de limites ... un énorme gâchis ?

 

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile s'intéresse en particulier à la science et à la technique, à la photographie et à l'environnement.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale