Lundi 16 septembre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

De Gaulle… Comme Rémi de Gaulle ?

Par Laurence Huret | Publié le 17/06/2019 à 17:40 | Mis à jour le 18/06/2019 à 11:06
Photo : @Laurence Huret
Remi de Gaulle - De Gaulle comme de Gaulle? Appel du 18 juin

« Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée du nom que je porte. » écrit en préambule de son premier ouvrage Rémi de Gaulle, petit neveu du Général, ancien avocat ayant furtivement tâté de la politique. Né au début des années cinquante avec le nom de l’Appel du 18 juin, il lui a fallu apprendre à vivre avec ce qu’implique, dans une vie, de porter le patronyme de l’ « Oncle Charles » devenu président de la République. Souvenirs d’une rencontre lors de son passage à Singapour en novembre dernier.

 

 

Rémi de Gaulle fait partie des deux cents membres de la famille portant le nom de « de Gaulle ». L’un de ses fils vit à Hong-Kong et ses petits-enfants sont franco-chinois. Rémi a appris à cohabiter avec un nom tombé dans le domaine public, qui lui appartient sans lui appartenir et a attendu d'être à la retraite pour coucher sur le papier ce qu'implique de porter un tel nom. « Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée... du nom que je porte. Du moins depuis que j'ai pris conscience de sa singularité. Né au début des années cinquante, j'ai traversé, enfant puis adolescent, la période de pouvoir de mon grand-oncle.
 

Du président Pompidou à celui qu'un facétieux a qualifié de " capitaine de pédalo ", j'ai accumulé les souvenirs, tristes ou gais, avec le regard particulier d'un de Gaulle : l'école, l'université, le service militaire, la vie professionnelle, tout, y compris mon mariage, m'a renvoyé et me renvoie sans cesse au nom qui est le mien. 


C'est tout cela que j'ai entrepris de raconter : la découverte de la charge que j'aurais à porter et son influence sur le déroulement de ma vie, l'origine de mon nom, ma parenté, les rapports avec les membres de ma famille et en particulier le Général, la guerre d'Algérie et ses conséquences, mes expériences en politique ou à l'étranger, outre quelques portraits de parents et les " petites histoires " dont on m'a fait le dépositaire. Voilà bien de quoi remplir le " sac " qu'une fois retiré dans ma " thébaïde " provençale j'ai décidé de vider. »

 

 « Ma génération a  été élevée  avec le fameux : " Un de Gaulle ne fait pas n’importe quoi ! "  Tout est là, tout est dit. La vie du Général, sa rigueur, sa noblesse d’âme, son exigence morale, son goût de l’effort, tout nous est retombé dessus. Il fallait suivre l’exemple, s’y conformer. Ne pas provoquer de scandale, ne pas faire trop d’extravagances, ne pas s’exposer, ne pas s’étaler, vivre sérieusement et aussi discrètement que possible ».

 

« Les générations se succèdent. Nous  avons évidemment commis quelques bêtises heureusement sans conséquences. Nos enfants en ont commis aussi et, sans doute, nos petits-enfants en commettront-ils. Chacun doit faire son expérience. Mais je n’ai, pour ma part, jamais repris la formule du " n’importe quoi " vis à vis de mes propres enfants : ce n’était pas nécessaire. Ils savaient, ils savent. Et s’ils ne sont sans doute plus " gaulliens " pour n’avoir pas connu le grand homme et pour vivre à une époque qui a perdu les références, les vraies valeurs continuent de se transmettre. Tant mieux ! »

« Depuis longtemps, je sais qu'il fallait rassembler en un texte toutes ces petites parcelles d'histoire, ces souvenirs, les joies et les révoltes [....]. Il ne s'agit pas de "mémoires", ma vie personnelle n'en mérite pas, mais simplement, à travers un cheminement plus ou moins chronologique, de la collecte de tout ce qu'a pu vivre un de Gaulle de l'après-guerre parmi les autres, au milieu de ses contemporains, d'abord avec la présence envahissante du Grand Charles, puis avec le mythe du héros légendaire de l'histoire de France. » nous confie Remi de Gaulle en guise d’épilogue dans son livre.

 

Son ouvrage, publié aux éditions Plon en février 2018, s’intitule « De Gaulle, comme de Gaulle ? ». 45 courts chapitres, tous ayant pour titre un célèbre film, où l'auteur revient sur son enfance, alors que son oncle était président de la République, sur ses études et sa vie professionnelle et familiale vécues avec le poids de ce célèbre patronyme. Pas de révélations croustillantes ou d'anecdotes ébouriffantes. Rémi de Gaulle nous livre le témoignage touchant d'un de Gaulle ordinaire qui n'a pas eu le destin hors normes de son grand-oncle. Ce qui n’enlève rien à l’intérêt et la verve de son récit, riche en anecdotes personnelles, familiales et historiques.

 

Un livre passionnant et émouvant, écrit « sans prétention ni voyeurisme avec la simplicité et la fantaisie qui font de moi ce que je suis : un de Gaulle parmi d’autres ».

 

 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Marien Guillé, conteur et poète

Voyageur-conteur infatigable, Marien Guillé a fait ses classes à Singapour qui lui a servi de port d’attache pour découvrir l’Asie et l’Océanie. Revenu en France, il a pris garde de poser ses valises,

Vivre à Singapour

ENVIRONNEMENT

Allez-vous demander une paille ?

Nous étions tous au courant des incendies en Indonésie. Au cours des derniers jours, nous avons également pris conscience de la taille incroyable des incendies d’Amazonie au Brésil et nous apprenons m

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.