Attraction de talents : Singapour revient au 2ème rang mondial

Par Jean-Michel Bardin | Publié le 02/11/2021 à 14:30 | Mis à jour le 02/11/2021 à 14:30
business centre de singapour

Dans la nouvelle édition de l’indice mondial de compétitivité en matière de talents, Singapour n’est devancé que par la Suisse en tant que pays. En tant que ville, elle n’est classée que 7ème, mais demeure la seule en Asie dans les 10 premières.

Ce classement publié chaque année par l’INSEAD et l’institut de recherche Portulans compare 134 pays et 155 villes pour leur capacité à attirer, développer, et valoriser les compétences qui contribuent à leur productivité et à leur prospérité. Cette année, le classement a été fortement influencé par les effets de la pandémie et par la manière dont les pays et les villes y étaient préparées et y ont réagi. Par exemple, ceux ayant investi dans leur infrastructure numérique et dans la formation de leurs habitants à les utiliser ont été avantagés.

 

Singapour, en tant que pays, a regagné la place qu’elle avait de 2017 à 2019

Le classement par pays a été établi sur la base de 68 indicateurs mesurant les performances dans six domaines : la capacité à encourager les talents par un environnement favorable (légal, technique, comportements en affaire), la capacité à faire émerger ou attirer les talents (à l’intérieur du pays ou depuis l’étranger), la capacité à développer les talents (notamment par l’éducation initiale ou permanente), la capacité à retenir les talents (notamment par la qualité de vie et la protection sociale), la capacité à trouver de la main d’œuvre qualifiée, et l’importance des ressources de haut niveau (avec ce qu’ils apportent).

 

 

Singapour est dans les trois premiers pour quatre des six domaines : la capacité à encourager les talents (2ème), celle de les faire émerger ou de les attirer (2ème), celle de les développer (2ème) et les ressources de haut niveau (3ème). Il a aussi un des meilleurs réservoirs de main d’œuvre qualifiée (4ème). Son aptitude à ajuster l’offre et la demande sur le marché du travail (1er en termes d’employabilité) est gâchée par le faible niveau de compétence de la main d’œuvre intermédiaire. Mais la principale faiblesse de Singapour est sa capacité à retenir les talents (35ème) tant à cause de la qualité de vie que des avantages sociaux. A un niveau plus fin, Singapour est premier en ce qui concerne l’environnement légal, le système éducatif, et la qualité des ressources de haut niveau.

 

Singapour, en tant que ville, est classé septième

Le classement par ville a été établi sur la base de 16 indicateurs mesurant les performances dans les mêmes domaines que les pays, excepté la capacité à trouver une main d’œuvre qualifiée.

 

 

Si la ville de Singapour apparait en première place en ce qui concerne sa capacité à encourager les talents, elle est absente du top 10 pour les autres domaines. Ses forces sont les performances d’internet, la facilité d’y entreprendre, la sécurité, et les emplois créés par les investissements étrangers.

Le rapport complet est accessible par ce lien. Un résumé est accessible par ce lien.

idpix3

Jean-Michel Bardin

Scientifique de formation, mais curieux de tout. Ingénieur IT de profession, mais artiste de coeur. Citoyen du monde, d'une jeunesse au Maroc à la retraite à Singapour.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale