Mardi 26 octobre 2021
TEST: 2288

Le Singapore Botanic Garden, presque deux siècles d’histoire

Par Catherine Zaccaria | Publié le 13/06/2021 à 18:30 | Mis à jour le 17/06/2021 à 05:07
Portail du jardin botanique de singapour

De 1859 à 2021, le Botanic Garden de Singapour n’a pas cessé de s’agrandir au fil du temps. Il est passé de 29 hectares lors de l’acquisition des terrains où il se trouve actuellement à 74 hectares en 2015 lors de son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'idée d'un jardin national à Singapour a commencé en 1822 lorsque Sir Stamford Raffles, le fondateur de Singapour moderne et un naturaliste passionné, a développé le premier « Jardin botanique et expérimental » à Fort Canning. Ce n’est qu’en 1859 que les Jardins sur leur site actuel ont été fondés et aménagés par une société agro-horticole. Les jardins furent remis au gouvernement colonial britannique en 1874 et une série de botanistes formés à Kew virent les jardins s'épanouir en un important institut botanique au cours des décennies suivantes. Aujourd'hui, les jardins sont gérés par le National Parks Board.

 

Croissance des jardins botaniques de Singapour

À la suite d'une extension nord de 41 hectares en 1879, Murton y créa la même année un jardin pour la conservation et la recherche de plantes à potentiel économique, telles que le café, la canne à sucre et le caoutchouc de pará (Hevea brasiliensis). Les semis de caoutchouc de Pará ont été plantés avec succès pour la première fois par Murton en 1877. Il a également vu le développement du zoo dans l'enceinte des jardins, qui à son apogée, entre 1875 et 1878, abritait environ 150 animaux, dont des léopards et un tigre. Cependant, le zoo a fermé ses portes en 1905 en raison des coûts d'entretien élevés et de la diminution du nombre d'animaux. Cantley, en revanche, a mis de l'ordre dans le jardin en introduisant des règlements pour les visiteurs et un système d'étiquetage pour les plantes des jardins et les arbres.

 

arbres

 

Sous la direction de Ridley, les jardins botaniques se sont concentrés sur la culture du caoutchouc pará. Il a également considérablement élargi la collection des jardins en ajoutant de nombreuses plantes qu'il a rencontrées lors de ses expéditions dans des régions éloignées. L'un de ses ajouts les plus importants était l'hybride d'orchidée connu sous le nom de Vanda Miss Joaquim, (Papilionanthe Miss Joaquim), qui a été désignée comme fleur nationale de Singapour en 1981.

Au cours de la période d'après-guerre, l'intérêt général pour les jardins botaniques a pris du recul, car la préoccupation dominante de l'époque était de s'attaquer aux divers problèmes sociaux et économiques à mesure que Singapour se dirigeait vers le statut de nation. Cependant, cela n’a pas empêché les directeurs, botanistes et horticulteurs des Jardins de publier leurs recherches pour attirer une attention renouvelée sur les Jardins.

 

orchidees au jardin botanique
Vanda Miss Joaquim

 

Dans les années 1950 des candidats locaux ont été identifiés et envoyés à l'étranger pour suivre une formation de botanistes et d'horticulteurs afin de préparer le transfert de la direction de la fonction publique des Britanniques vers les locaux. Le premier directeur local des Jardins fut Chew Wee Lek (1970), suivi plus tard par Ng Siew Yin (1976-1988) qui prit la barre en tant que commissaire adjoint de la Division des parcs et des loisirs de l'époque.

Après l'indépendance de Singapour en 1965, la mission des jardins botaniques s’est orientée sur la transformation de Singapour en « cité-jardin ». Présenté par l'ancien Premier ministre Lee Kuan Yew en 1967, la campagne « garden city » vise à transformer Singapour en une ville avec une végétation luxuriante abondante et un environnement propre afin de rendre la vie plus agréable pour les citoyens. Dans sa phase initiale, un programme intensif de plantation d'arbres a été mené par les responsables des parcs d'alors.

 

En 1972, les jardins ont ouvert l'École d'horticulture ornementale pour offrir aux fonctionnaires et aux étudiants une formation horticole théorique et pratique. Les jardins ont également renforcé leur attrait en tant que parc public et espace de loisirs avec un certain nombre de nouvelles extensions : un deuxième lac à Cluny Road, un parc d'orchidées, des maisons de plantes ornementales, le jardin solaire, le jardin japonais, une volière et une cascade miniature. Du côté de la recherche scientifique, les Jardins ont continué à publier régulièrement The Gardens Bulletin et ont également lancé un nouveau périodique, Gardenwise, en 1989 comme autre moyen de diffuser du matériel pédagogique et de la recherche liés à la botanique et à l'horticulture.

 

Le Singapore Botanic Garden aujourd'hui

Les jardins botaniques de Singapour sont aujourd'hui divisés en trois espaces principaux : Tanglin, Central et Bukit Timah.

La partie patrimoniale des jardins est l’espace de Tanglin, où se trouvent certains des monuments les plus anciens des jardins. Il s'agit notamment de l'entrée Tanglin (années 1860), où se trouve la porte principale, le lac des cygnes (1866) et de la colline célèbre pour son belvédère peint en blanc connu sous le nom de kiosque à musique (1930).

 

kiosque

 

Le musée du Patrimoine et les installations de recherche tels que l'herbarium, la bibliothèque de botanique et d'horticulture, ainsi que le laboratoire de biotechnologie de sélection et de conservation des orchidées y sont également installés.

L’espace Central, qui est la ceinture touristique des jardins, possède une gamme d'attractions botaniques et horticoles telles que Palm Valley (1879), Symphony Lake (1974), Ginger Garden (2003) et Fragrant Garden (2013). Le National Orchid Garden (1995) et la forêt tropicale (antérieure à 1859) sont également situés dans le noyau central.

 

orchidees

 

Le premier contient les produits du programme de sélection d'orchidées des jardins, tandis que le second est la forêt primaire et présente certains des arbres les plus anciens de l'île.

Enfin, le noyau de Bukit Timah comprend le Jacob Ballas Children's Garden (2007), l'Eco-Garden et l'Eco-Lake, où l'on peut examiner les herbes, les épices, les noix, les cultures de boissons, les arbres fruitiers et les plantes médicinales.

En janvier 2014, les jardins comptaient 36 400 plantes vivantes, 6 544 espèces et 44 arbres patrimoniaux, dont certains ont plus de cent ans. L'herbier comprend 750000 spécimens et une bibliothèque qui contient plus de 28500 volumes comprenant des livres, des revues et des documents inédits.

Les jardins ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO lors de la 39e session du Comité du patrimoine mondial (WHC) le 4 juillet 2015. Les jardins sont le premier et le seul jardin botanique tropical sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est le premier en Asie et le troisième jardin botanique inscrit dans le monde après l'Orto botanico di Padova et les Jardins botaniques royaux de Kew.

 

Nouvel agrandissement des Jardins avec Gallop Extension

 

entree jardin botanique

 

Depuis le 13 mars, les jardins botaniques de Singapour ouvrent leur extension de 5 hectares supplémentaires et exposent des œuvres d'art datant de la période coloniale dans un bungalow colonial reconverti. L’exposition compte environ 2 000 pièces qui représentent des aquarelles et des dessins des archives des jardins.

Vous y découvrirez également le Forest Discovery Center @OCBC Arboretum. Construit en 1898, c'est le plus ancien bungalow black and white connu de Singapour qui soit encore debout. Le Forest Discovery Centre est un centre de sensibilisation et de recherche, mettant en valeur les écosystèmes forestiers de Singapour et soulignant l'importance de leur conservation grâce à des expositions interactives. L'entrée au centre de découverte et à la galerie d'art est gratuite.

maison black and white
Forest Discovery Center @OCBC Arboretum

 

Le Como Adventure Grove a également récemment ouvert ses portes - une aire de jeux inspirée par des parties d'arbres trouvées dans les jardins. Il comprend des structures comme une version géante de la gousse et des graines d'un arbre de la saga, qui sont transformées en objets de jeu sur lesquels les enfants peuvent grimper et sauter.

 

parc de jeux
Como Adventure Grove

 

L'extension Gallop devait être complètement ouverte en 2020, mais certaines parties ont été retardées en raison de considérations de préservation et de restrictions de construction dues au Covid-19.

Une fonctionnalité restante reste à compléter - le HPL Canopy Link, qui ouvrira en 2022. Ce pont de 200 m de long reliera l'extension Gallop à la Learning Forest dans la zone la plus ancienne des jardins.

 

carte du parc

 

Avec plus de 150 ans d'histoire, les jardins de 82 hectares occupent une place unique et significative dans l'histoire de Singapour et de la région. Grâce au travail botanique et horticole réalisé aujourd'hui, il continuera à jouer un rôle important en tant qu'institut de botanique tropicale de premier plan et lieu attachant pour tous les Singapouriens.

 

Catherine Zaccaria

Catherine Zaccaria

Éducatrice et enseignante, Catherine réoriente ses activités au fil des années. Elle est aujourd'hui Rédactrice en chef de l'édition singapourienne de Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir