Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE – La gastronomie prise en sandwich

Par Lepetitjournal Santiago | Publié le 04/04/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/01/2018 à 08:30


Petits prix mais maxi effets, les sandwichs au Chili sont une véritable institution au pays où le pain est roi. Vous baillez, indécis, devant un menu de restaurant ? Plutôt qu'un plat, essayez un sandwich, ils sont souvent savoureux voire diététiques. Petit tour d'horizon de cette spécialité chilienne

 

Bien que les Français se targuent d'avoir inventé la baguette, les Chiliens sont les deuxièmes consommateurs de pain après l'Allemagne avec 98 kgs par an et par personne. Ainsi, le succès du pain sous toutes ses formes explique largement l'engouement généralisé pour le sandwich au Chili qui n'a rien de son plat et fade homologue British.

Le sandwich a d'abord été une affaire d'Européens. Ce sont les Allemands qui, les premiers, ont apporté le « hot-dog » non seulement aux Etats-Unis, mais aussi sur les terres chiliennes. En effet, l'importante colonisation allemande au XIXe siècle, notamment au Sud du pays, a permis ce transfert de culture. Cependant, il s'est vite transformé pour se marier avec les goûts des locaux dont la passion pour les avocats ne date pas d'hier. L'« italiano » est ainsi né : en rajoutant de l'avocat, des tomates et de la mayonnaise, le tout au couleur de l'Italie. Sa variante, plus salissante, - attention aux dégoulinages -, le « completo », est en plus accompagné de choucroute froide et de sauce américaine (type pickles).

Et la variété de l'offre ne s'arrête pas là ! Le « lomito », considéré comme le meilleur de la gastronomie populaire, se compose de porc grillé en tranches fines disposées dans un pain rond, la « frica », dans lequel on rajoute les ingrédients que l'on désire. Il existe également le « lomito italiano » ou « lomito completo ». La formule colorée du hot-dog reste la même. Enfin, le « chacarero », également à base de « pan frica », (mais on peut vous proposer du pain de mie ou du pain hamburger, une hérésie !) allie viande de b?uf, haricots verts, tomates et piment vert en option, le tout diététiquement correct !

Sandwichs à particules

Deux notables ont chacun donné leur nom à un sandwich. Ramon Barros Luco, avocat et politicien chilien d'origine bretonne, président entre 1910 et 1915, avait une petite habitude. Très régulièrement, il se restaurait au Club de l'Union à Santiago, club privé qui rassemble encore aujourd'hui des personnalités éminentes de la capitale. Invariablement, l'homme politique demandait qu'on lui serve un pain toasté avec de la viande grillée et du fromage. D'autres l'ont imité et ont commencé à commander des « barros luco » qui est devenu le nom officiel de ce sandwich original. Le second, Ernesto Barros Jarpa, était également un avocat et un homme politique, vice-président du Chili en 1932. Lui aussi avait l'habitude de déjeuner au Club de l'Union et en commandant une version plus diététique du « barros luco » qui remplaçait la viande par du jambon, il a donné naissance au « barros jarpa ».

Enfin, des entreprises multinationales telles que McDonalds ont su « surfer sur la vague » et étudier les goûts de la population du pays dans lesquels elles s'implantaient. Vous pourrez remarquer qu'il est donc possible de commander un McItaliano préparé avec tous les ingrédients rouges, blancs et verts du célèbre sandwich autochtone.

Ainsi, sans oublier les classiques « ave mayo » (dinde/mayo) ou « jamon queso » (jambon /romage), les sandwichs sont les plats les plus consommés à l'heure du déjeuner. Cependant, une nouvelle tendance est née : le sandwich végétarien. Il existe ainsi désormais des  « completos » à base de viande de soja.

HSRavec S.R (www.lepetitjournal.com Santiago) Mercredi 4 avril 2012

logofbsantiago

Lepetitjournal Santiago

L'édition de Santiago de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet