Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

San Calisto ou le calice romain authentique et à très bas prix

Par Karine Gauthey | Publié le 04/03/2019 à 20:16 | Mis à jour le 04/03/2019 à 20:24
DSC_0068 (1)

Si l’on a l’habitude de se promener vers 11 heures dans les rues de Trastevere et que l’on se dirige vers la Piazza San Calisto, on peut avoir la chance d’assister à quelques scènes quotidiennes de la vie romaine du bar San Calisto (caché derrière la somptueuse Santa Maria di Trastevere), véritable institution, qui devient l’arène de joutes verbales dès que les habitués s’y positionnent avec une constance de pièces d’échecs, jouant aussi aux cartes de manière parfois bruyante.

Bref, vous l’aurez compris, si vous recherchez un cadre bucolique, pittoresque et authentique, vous êtes au bon endroit. Et comme l’atmosphère l’indique, l’avantage de s’y attabler est un plaisir culturel et économique.

Connu pour son charmant décor italien et ses boissons à prix dérisoire, ce bar se démarque avant tout pour son multiculturalisme : pas de distinction d’âge, de religion, de classe sociale, le café y coûte encore 80 cents, la glace artisanale 1€. Véritable carte postale vivante, ce « troquet » a été le théâtre d’une scène de tournage pour le célèbre film « La Grande Bellezza » : une scène de 5 minutes qu’on vous laissera le plaisir de découvrir si vous n’avez pas encore eu la chance de visionner ce chef-d’œuvre signé Paolo Sorrentino.

Une anecdote

En juin 2018, le bar de Marcello a vu sa licence suspendue durant trois jours à cause d’une rave improvisée par un groupe de fêtards, ce qui a soulevé la colère de la foule d’habitués et des riverains. Cette petite soirée sera affectueusement renommée, « la première rave du vieux centre historique ».

Un peu d’histoire

La place doit son nom à l’église qui s’érige face au bar, construite avec le palais S. Callisto sur la maison où le pape Calixte Ier (217-222) se retirait pour prier et échapper aux persécutions d’Alexandre Severus. Martyrisé, il aurait été noyé dans le puits se trouvant dans le jardin, et qui est maintenant conservé dans le jardin de l’ancien couvent rattaché à l’église.

Bar San Calisto
Place de S. Calisto, 3 
Trastevere, Rome

 

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Karine Gauthey est professeure de lettres et historienne. Passionnée par l'histoire de l'art, les mythes et l'antiquité, elle a décidé de poser ses valises à Rome après être tombée amoureuse de la ville durant son échange Erasmus il y a quelques années.
0 Commentaire (s)Réagir