Mardi 14 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTREPRISE FAMILIALE - Vers une meilleure coopération franco-italienne

Par Augustin Mollet | Publié le 18/09/2017 à 17:40 | Mis à jour le 19/09/2017 à 18:56
Photo : De gauche à droite : Pierre-Louis Bertina, Fabrizio Maria Romano, Linda Lanzilotta, Christian Masset, Filippo Tortorello, Jean-Louis Schilansky
Villa Medicis Forum entreprise familiale

L’IREFI, l’Institut pour les Relations Économiques France-Italie, et les Conseillers du Commerce Extérieur de la France, ont organisé le Forum de l’entreprise familiale France-Italie le 11 septembre dernier à la Villa Médicis, l’occasion de dialoguer sur les problématiques interculturelles propres aux entreprises familiales. Le forum a rassemblé entrepreneurs, cadres-dirigeants et représentants d’institutions publiques et privées des deux pays.

Pour introduire cette rencontre, le nouvel ambassadeur de France, Monsieur Christian Masset, s’est exprimé sur la résilience des entreprises familiales qui, contrairement à ce que laissait penser la conjoncture actuelle, continuent de se développer malgré la place croissante occupée par les multinationales sur le marché économique. Ce développement des entreprises familiales s’explique par la grande souplesse de ces dernières et par leur capacité à faire le lien entre tradition et innovation, et à échelonner des projets sur le long terme. Ce qui s’oppose au processus de mondialisation qui oblige les grands groupes, pour rester compétitifs, à favoriser la mise en place d’actions à court et moyen termes. 

Monsieur Masset a également insisté sur la nécessité pour la France et l’Italie, en étroite collaboration avec l’Allemagne, d’être les moteurs d’une évolution de l’Union Européenne. Il aborde le sujet du « paradoxe de la proximité », qui laisse penser que la proximité géographique et culturelle de la France et de l’Italie permettrait une collaboration aisée et naturelle entre les deux pays. Or, les différences entre ces dernières sont bien réelles et doivent être surmontées par un esprit d’ouverture et de dialogue, afin d’entretenir leurs points de convergence et de les transformer en actions concrètes et communes.

Suite à cette allocution d’ouverture, le forum s’est organisé en trois tables rondes répondant aux problématiques suivantes : comprendre les politiques à adopter pour pérenniser les entreprises familiales en France et en Italie, permettre aux entreprises familiales des deux pays de partager les meilleures pratiques pour transmettre aux générations suivantes, et favoriser les partenariats d’entreprises familiales françaises et italiennes attentives à la dimension interculturelle et partageant les mêmes valeurs.

                                 

Lepetitjournal.com a retenu pour vous les éléments clés des réponses à ces différentes questions :

Partage des valeurs

Pour avancer ensemble, il faut avancer dans la même direction, c’est-à-dire partager des valeurs et des intérêts communs. Les acteurs français et italiens étant habitués à des logiques de fonctionnement et à de marchés différentes, il est nécessaire de veiller à se satisfaire mutuellement pour atteindre les objectifs. Cela passe par un apport mutuel de pratiques et de connaissances, une attitude de donnant-donnant, qui enrichit la relation entre deux entreprises de nationalités différentes et ouvre des perspectives bien plus larges et intéressantes.

Innovation, révolution ?

L’innovation est un facteur essentiel à prendre en considération dans l’évolution d’une entreprise familiale afin que celle-ci puisse perdurer. Cela passe bien sûr par son adaptation au progrès technologique, mais aussi aux nouvelles mentalités, notamment celles de la nouvelle génération, qui peut entrer en discordance avec l’état d’esprit des générations précédentes. Par exemple, il serait de plus en plus pertinent de confier la gestion de l’entreprise à un acteur extérieur à la cellule familiale, pratique très peu courante dans le modèle de gestion précédent de ce type d’entreprise mais au combien efficace lorsqu’il s’agit d’élargir son champ de vision. Pour que l’identité de l’organisme demeure familiale, il faut évidemment laisser un droit de contrôle à la famille, générant ainsi un nouvel organe de conseil et stratégie dans l’organigramme. Attention bien sûr à ce que l’administrateur délégué nommé par la famille partage les mêmes valeurs et ambitions pour l’entreprise !

Ouverture et dialogue

Il est primordial de s’ouvrir à la culture de l’autre pour éviter les écueils et les faux-amis, comme Monsieur Masset et d’autres intervenants après lui l’ont bien démontré. En effet, l’Italie et la France partagent une culture proche depuis l’Antiquité, si bien que nous avons facilement tendance à nous sentir chez l’autre « comme à la maison ». Il n’en est rien ! Premièrement, dans les deux pays, les responsabilités des cadres et les modèles de leadership ne sont pas exactement identiques. Ensuite, et surtout, il est primordial de ne pas se laisser biaiser par les stéréotypes et les préjugés tout en étant conscient, paradoxalement, du fond de vérité qui les anime. Par exemple, nous avons tous connaissance du caractère arrogant que nous reprochent beaucoup d’étrangers, mais avons-nous vraiment le sentiment de l’être ? L’explication de cette image que nous renvoyons serait en fait due à notre mode de pensée rationaliste qui nous permet d’arriver rapidement à une conclusion qui nous semble exacte, et induit une agressivité ressentie lorsque nous exposons le résultat de notre réflexion. Laissons-nous compléter par d’autres modes de pensées, les résultats seront certainement bien plus intéressants et bien plus riches qu’en ne faisant confiance qu’à nous-mêmes !

Suite aux diverses tables rondes, le forum s’est achevé sur un cocktail dînatoire, une manière internationalement reconnue pour son efficacité à favoriser la convivialité et l’échange !

7

Augustin Mollet

Rédacteur - Elève de l'école Audencia Nantes, projet de management culturel
0 CommentairesRéagir

Que faire à Rome ?

ÉVÉNEMENT

Gladiator au Circo Massimo

Le 8 et le 9 juin aura lieu au Circo Massimo de Rome la projection de Gladiator, le colossal film réalisé par Ridley Scott avec Russel Crowe dans le rôle de Maximus Decimus Meridius.