Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

[Vidéo] 30.000 piqûres de scorpions et morsures de serpents par an

Par Olivier Delagarde | Publié le 06/08/2018 à 11:10 | Mis à jour le 06/08/2018 à 11:18
Photo : Crédit photo DR
[Vidéo] 30.000 piqûres de scorpions et morsures de serpents par an au Maroc, que faire ?

Plus de 30.000 piqures de scorpions et de morsures de serpents par an au Maroc sont recensées.

Les piqûres de scorpion dans les régions rurales du Maroc, en particulier l’été, sont un véritable problème sanitaire. C’est ce qui ressort du numéro spécial de la revue Toxicologie Maroc publiée par le Centre Anti-Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM).

 

Dans certaines régions du Maroc, les piqûres de scorpion « représentent la première cause d'intoxications déclarées ». C'est ce qu'indiquent les statistiques du Centre Anti-Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM), publiées dans un numéro spécial de sa revue Toxicologie Maroc.

 

Selon le CAPM, cette situation est causée par plusieurs facteurs dont le plus important est le l’insalubrité, le climat, mais surtout un manque d’information et d’éducation aux réflexes simples de prévention. Certaines régions du Maroc ont un climat sec et aride, sa particularité écologique (massifs montagneux, plateaux, plaines et dunes littorales) est à l'origine d'une biodiversité des plus riches et des plus diversifiées d'Afrique du nord et du pourtour méditerranéen.

 

Aussi, ce sont les régions rurales du pays qui sont les plus exposées aux risques d'intoxication causées par les piqûres de scorpion.

 

Concernant la catégorie d'âge la plus concernée,  les enfants âgés de 15 ans ou moins représentent 27,15% de la population piquée, indique l'étude effectuée par le CAPM entre les années 1990 et 2017, publiée dans le même numéro spécial de sa revue. « Cette fréquence chez l'enfant a nettement diminué d'année en année », est-t-il précisé.

 

L'étude réalisée par le CAPM relève que « ces piqûres sont dues à un scorpion noir dans 68 % des cas, qu'elles sont d'origine rurale dans 70% des cas, et qu'elles surviennent à domicile dans 77 % des cas », précisant que « la piqûre survient entre 18 h et 6h dans 70 % des cas et touche les parties distales dans 70% des cas ».

 

Nous avons rencontré le Docteur Sanaa BENLARABI, médecin pharmacotoxicologue au Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc à Rabat, qui a bien voulu nous développer les mesures prises par le Ministère de la Santé au travers du CAPM, mais aussi nous rappeler les gestes simples de prévention et de conduite à tenir en cas d’accident.

 

Aussi dans cette interview, le Docteur Sanaa BENLARABI nous parle d’un autre problème pouvant se révéler tout aussi grave : la morsure de serpent.

 

Regardez :

 

 

 

 

Infos :

www.capm.ma

N° unique en cas de piqûre ou morsure 0801.000.180

 

 

olivier delagarde lepetitjournal.com casablanca rabat

Olivier Delagarde

Journaliste - Rédacteur en chef des sites lepetitjournal.com Casablanca et Rabat
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Athènes Appercu
SPORT

Morocco Open - Maria Sakkari a remporté son premier titre WTA à Rabat

Maria Sakkari a décroché le premier titre de sa carrière ce samedi 4 mai lors du Morocco Open à Rabat. C’est la première femme grecque à avoir remporté un titre WTA depuis Eleni Daniilidou en 2008.

Que faire à Rabat ?

Les tubes de l’été en France en 2019 

Vous vous sentez has-been car vous ne connaissez plus rien à la musique française ? lepetitjournal.com vous fait une sélection des tubes qui marqueront l’été 2019 en France. 

Vivre à Rabat

Conduire à l’étranger : avez-vous besoin du permis international ?

Expatriation rime avec démarches administratives. Parmi les papiers à emporter dans sa valise, le permis de conduire français est bien souvent indispensable. Mais est-il suffisant ?

Expat Mag

FOOT

PSG: la crise de l'été

Le Paris SG fait-il toujours peur à la Ligue 1? Sa défaite à Rennes (2-1) dimanche, la première de la saison dès la 2e journée, a mis en lumière ses problèmes récurrents, autour de trois hommes...