Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cause à effet ? Un Français poursuivi au Maroc pour outrage au drapeau

Par Olivier Delagarde | Publié le 05/09/2018 à 20:33 | Mis à jour le 05/09/2018 à 20:37
Cause à effet ? Un Français poursuivi au Maroc pour outrage au drapeau

Au lendemain de la convocation du magistrat de liaison près l’ambassade de France par le ministre de la justice marocaine en réaction à une autre convocation, en l’occurrence celle de la justice française adressée à 4 journalistes marocains visés par une plainte à Paris, notre confrère Bladi.net rapporte dans son édition d’aujourd’hui, qu’une enquête vient d’être ouverte par les services de police de Marrakech à l’encontre d’un français résidant au Maroc, pour outrage au drapeau national.

 

Sans négliger l’importance des symboles au royaume et leur respect, notamment celui du drapeau national, faut-il y voir une cause à effet ?

 

Dans une vidéo publiée sur Internet, ce Français de 61 ans est accusé d’avoir perpétré « des actes suggestifs qui méprisent le drapeau national, ce qui a nécessité de le soumettre à une enquête judiciaire », lit-on dans un communiqué publié mardi soir par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

 

« Une enquête est en cours afin de déterminer les tenants et aboutissants de ces actes criminels et les circonstances de leur tournage et de leur promotion », précise la DGSN selon laquelle le mis en cause a été déféré devant le « parquet compétent dès la fin de l’enquête qui se poursuit sous sa supervision ».

 

Le Maroc condamne lourdement l’outrage au drapeau

En mars 2014, un Marocain a été condamné à un an de prison ferme et une amende de 10.000 dirhams pour outrage au drapeau national. L’homme avait enlevé le drapeau national dressé sur le rempart de Souk Bab Sidi Abdelawahab, à Oujda, avant de le remplacer par un étendard rouge portant l’inscription « Il n’y a de Dieu qu’Allah », en arabe.

 

Quelques mois auparavant, un député du Parti de l’Istiqlal avait été condamné à 4 mois de prison ferme et une amende de 4000 dirhams par le tribunal de première instance d’Imintanout, pour avoir déchiré le drapeau marocain.

 

Selon le code pénal marocain, toute personne coupable d’avoir porté atteinte à l’emblème du Maroc et à ses symboles, est passible d’une peine allant de 6 mois à 3 ans de prison, assortie d’une amende pouvant aller jusqu’à 100.000 dirhams.

 

 

(avec bladi.net)

 

 

olivier delagarde lepetitjournal.com casablanca rabat

Olivier Delagarde

Journaliste - Rédacteur en chef des sites lepetitjournal.com Casablanca et Rabat
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Athènes Appercu
SPORT

Morocco Open - Maria Sakkari a remporté son premier titre WTA à Rabat

Maria Sakkari a décroché le premier titre de sa carrière ce samedi 4 mai lors du Morocco Open à Rabat. C’est la première femme grecque à avoir remporté un titre WTA depuis Eleni Daniilidou en 2008.

Que faire à Rabat ?

IDÉE SORTIE

Le musée d’Orsay prête plus de 40 tableaux impressionnistes au Maroc

A Rabat, le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain expose 42 chefs-d’œuvre du XIXe siècle. L’exposition « Les couleurs de l’impressionnisme » se tiendra jusqu’au 31 août 2019.

Vivre à Rabat

Casablanca Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

Soyez la voix des Français et francophones du Maroc

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir le Maroc autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu à Casablanca et Rabat !