(Publi-Info)-Cuisine japonaise : Quels vins accorder ?

Par | Publié le 05/12/2011 à 13:20 | Mis à jour le 14/11/2012 à 15:58

Alors qu'en Chine, la culture du vin est relativement récente, le Japon est un pays qui a déjà atteint une certaine maturité dans ce domaine. Si les chinois affectionnent particulièrement le Bordeaux, le japonais se tournera plutôt vers un Bourgogne avec ses appellations complexes. De plus, il ne se limite pas aux vins rouges, mais choisira son vin en fonction du plat servi.

Et même si le vin reste encore étroitement lié à la cuisine occidentale au Japon, il est assez intéressant de se pencher sur les accords mets et vins avec la cuisine nippone, car celle-ci se prête finalement bien à tous styles de vins !

Vin Blanc

Le vin blanc vient tout de suite à l'esprit, car qui dit cuisine japonaise, dit poisson. Alors qu'un blanc léger et frais, comme un Chablis par exemple, s'accordera très bien avec les fruits de mer, on préfèrera tout de même un blanc plus généreux pour les poissons plus gras, que ce soit en sushi ou au grill. Mais attention, surtout pas de boisé ! L'élevage en fût donne un côté toasté au vin qui sera en conflit avec la pureté des ingrédients.

Le Riesling d'Alsace , droit et minéral, est un choix évident pour beaucoup de plats japonais, mais attention au Gewurztraminer. Celui-ci a vite fait de bousculer les mets les plus délicats, mais se marie parfaitement avec le gingembre ou autres épices gouteuses par contre. Le Sauvignon de Sancerre ou Pouilly Fumé font de bons partenaires pour les tempuras, ou tout ce qui est salade ou autres légumes d'accompagnement aux repas japonais traditionnels.

Vin Rouge

Mais la cuisine japonaise ne se limite pas au poisson ! Sukiyaki et autres viandes en bouillon sont parfaits avec les Pinot Noirs délicats de Bourgogne, alors que le gras du steak wagyu arrondira des Bordeaux ou Côtes du Rhône plus tanniques. On peut même servir un rouge léger avec le sushi de thon. Un simple Beaujolais ou Cabernet Franc de Loire vous surprendront par leur fraicheur et versatilité !

Car ce sont bien les tannins qui entrent souvent en conflit avec les plats japonais. Qui dit cuisine légère, dit moins de gras pour contrecarrer un vin structuré. Pas de soucis, un passage en cave feront qu'un rouge structuré intègrera ses tannins, et la texture soyeuse qui en ressortira s'accommodera aisément des plats les plus raffinés. Même un Bordeaux plus corsé intègrera ses tannins et accompagnera joliment un poisson avec le temps, tout en ajoutant une nouvelle dimension avec des parfums tertiaires qui feront écho aux arômes de la sauce soja. Mieux vaut prévoir donc, et se mettre de côté de bons flacons à l'abri chez Cavissima !

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale