Brigitte Dagot-Jensen, une consule honoraire au grand coeur à Orlando

Par Ophélie Moisant | Publié le 13/06/2022 à 14:00 | Mis à jour le 14/06/2022 à 12:01
Photo : Brigitte Dagot-Jensen, Une consule honoraire au grand coeur à Orlando
Brigitte Dagot-Jensen, une consule honoraire au grand coeur à Orlando

Celle qui n’a jamais cherché à être ce qu’elle est aujourd'hui, excelle pourtant dans cette tâche. Et ce, depuis maintenant près de 30 ans. Consule honoraire de France à Orlando, Brigitte Dagot-Jensen est un fort caractère au cœur tendre. Voilà le secret.

 

Elle avait déjà tout de l’expatriée parfaite. Celle que tous les rêveurs de nouveaux horizons envient. Née d’une mère Française et d’un père Américain, Brigitte Dagot-Jensen fait ses premiers pas aux États-Unis, avant de rentrer à Paris pour y passer sa jeunesse. Très vite, elle ressent l’envie et le besoin de repartir Outre-Atlantique et décide finalement de faire ses valises juste après s’être mariée. 

Alors dans le domaine de la publicité, après avoir élu domicile en Caroline-du-Nord, le couple décide finalement de migrer direction la Floride. Et plus précisément à Orlando. Sans le savoir, cette décision allait changer sa vie. 

 

Sa nouvelle vie pour l'ambassade

Alors qu’elle travaille dans l’édition depuis cinq ans, qu’elle fait partie de la FABCO, où elle rencontre bon nombre de ses amis actuels, Brigitte Dagot-Jensen se voit proposer le poste de consule honoraire d’Orlando par le consul de France à Miami. Pas vraiment convaincue au départ, “Je n’ai jamais cherché à l’être. C’est un concours de circonstances”, et avec l’idée de partir si tout ne se passe pas bien, elle se sent finalement très vite à sa place. 

 

Lors du premier jour de sa prise de fonction, Brigitte découvre qu’il n’y a aucun mode d’emploi pour réussir ce rôle, “Au début c’est très dur, à l’époque, on m’a mis là, je ne savais rien”. Et pour cause, chaque situation est différente, chaque personne a une attente précise “c’est toujours du cas par cas”… Son rôle, celui de relais du gouvernement pour aider au maximum les francophones d’Orlando sur le territoire, dans leur quotidien : Organisation de visites officielles, demande de passeport, certification de vie, organisation des élections pour que les expatriés puissent voter en même temps que la France… Pour ça, la consule honoraire, qui est restée le plus longtemps à la tête de ce poste en Floride, doit connaître beaucoup de monde, “Je dois avoir un bon carnet d’adresses. Mais le secret c’est surtout de connaître les locomotives. Les personnes qui connaissent des personnes”. Comme dans n’importe quelle entreprise, il est indispensable d’avoir un large cercle d’amis, tous domaines confondus. Mais se faire des amis n’a jamais été un obstacle pour elle. 

 

Brigitte Dagot-Jensen, Une consule honoraire au grand coeur à Orlando

 

Une “public relation” née 

Être sur tous les fronts, se faire connaître, remplir son carnet d’adresse ou encore partir à l’aventure en solo, tout ceci n’a jamais effrayé Brigitte Dagot-Jensen. C’est dans son caractère. Depuis toujours. Car, si selon elle “vivre heureux, c’est vivre caché” comme elle tient à le répéter dans cette interview, c’est aussi le genre de femme à s’affirmer et marquer les esprits : “On se souvient toujours de moi, partout où je passe”. Ce qui est finalement une sorte de talent dans la vie. 

 

D’ailleurs, en parlant de talent, au fil de la conversation, nous avons eu l’occasion de discuter de “Comment réussir dans la vie”, “Comment ne pas échouer” professionnellement et personnellement parlant. Selon Brigitte, nous avons tous en nous 1, ou 2 talents. Pour autant, le plus dur n’est pas de le développer ou de l’améliorer, mais bien de savoir l’identifier : “Où est-ce que je suis bon ?”. De son côté, la consule l’a déjà trouvé depuis de nombreuses années. Mais en tant que véritable leadership, elle sait aussi dans quoi elle est mauvaise. Ce sur quoi il est inutile de travailler. C’est pourquoi elle est bien entourée pour suivre son chemin de réussite. 
 

Ce rôle, c’est fini… 

Parmi son entourage de qualité, Sylvain Perret, qui lui a succédé au rôle de Président de la FABCO d’Orlando. Après plusieurs années à vouloir passer la main, “Il était temps de se retirer. C’est beaucoup de travail, je n’ai pas grandi avec la technologie et le reste de nos jours", Brigitte Dagot-Jensen a finalement trouvé le successeur idéal, “Sylvain était motivé, il a les épaules pour”. 

 

Pour autant, Brigitte n’est jamais vraiment loin. Ce rôle de Présidente reste ancré, “Je sais ce qui marche et ne marche pas, ce que les gens aiment ou non. Les cocktails, les dîners, les pique-nique. J’ai rencontré tellement de belles personnes lors de ces événements entre francophones”, et ce, pour toujours. 

 

ophelie moisant

Ophélie Moisant

Après de nombreux reportages TV réalisés et quelques milliers d’articles publiés, je suis désormais à la tête du Petit Journal Orlando & North Florida. Au plus proche des lecteurs au quotidien, je partage mes découvertes et bons plans pour vous aider !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Orlando !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale