Samedi 24 octobre 2020

Une Française de NY lance un e-shop de vins produits par des femmes

Par Rachel Brunet | Publié le 04/05/2020 à 22:11 | Mis à jour le 05/05/2020 à 09:57
Photo : À droite, Alexandra Charpentier, fondatrice de Winemak’Her, à gauche, Sophie Solnicki-Thierry, directrice commerciale de Château Fourcas Hosten
Vins produits par des femmes

Une aventure entrepreneuriale 100 % féminine : voilà qui pourrait résumer le projet, mais aussi l’aventure d’Alexandra Charpentier. Cette Française de Brooklyn vient de lancer un site de vente en ligne de vins produits exclusivement par des femmes vigneronnes. Nom de code : Winemak’Her !

 

Du vin produit par des femmes

Quel que soit le cépage, le pays, la région d’où est issu le vin vendu dans le monde entier, généralement ce dernier provient d’un domaine appartenant à un homme, parfois à un groupe. Cependant, ces dernières années, de plus en plus de noms de femmes vigneronnes s’affichent sur les étiquettes de vin rouge, blanc, rosé et autres vins pétillants et champagnes. Et ce sont bien ces derniers - et uniquement ceux-ci - estampillés 100% féminin qui sont désormais en vente en ligne sur le site de Winemak’Her, lancé ce premier dimanche de mai par Alexandra Charpentier, une Française de New York, débarquée du sud de la France il y a 2 ans. «  Un quart des propriétaires de domaines,  30% des oenologues, 20% des sommeliers et 27% des responsables d’exploitation sont des femmes » précise la propriétaire de Winemak’Her. L’explosion des missions du secteur tertiaire dans le vin – marketing, design, communication, œnotourisme – a d’abord permis une première féminisation de la profession. C’était sans compter que les métiers de la vigne attirent également de plus en plus de femmes, et c’est tant mieux car les femmes s’avèrent particulièrement talentueuses lorsqu’il s’agit de produire du bon vin. Alors qu’en 1988, on comptait seulement 13,5% de vigneronnes, aujourd’hui 27% des chefs d’exploitations viticoles sont des femmes. La féminisation d’un métier traditionnellement réservé aux hommes est bel et bien lancée.

Au départ, le projet d’Alexandra Charpentier était d’ouvrir un bar à vin, et dans ce dernier, un terrain de pétanque. D’aucuns diront : le pari d’une jeune femme qui a véçu longtemps dans le Sud-Est. C’est en visitant un salon des vins indépendants produits par des femmes qu’elle tombe sous le charme de la fraternité et de la bienveillance de ces femmes vigneronnes. Son projet, pour lequel elle expatrie sa famille au complet outre Atlantique, se dessine peu à peu, avec un élément central : proposer uniquement du vin produit par des femmes. « J’ai été sincèrement touchée par leur bienveillance » raconte Alexandra Charpentier.

Il y a un an, l’avignonnaise signe le bail de son futur bar à Brooklyn. Les travaux durent, les imprévus s’invitent, jusqu’à celui que personne n’attendait : le coronavirus suivi du confinement décrété par le gouverneur de l’État de New York. À la mi-mars, alors qu’Alexandra Charpentier attendait l’autorisation d’ouverture de son bar, le gouverneur ordonne à tous les commerces non-essentiels ( dont les bars) de fermer temporairement. Ironie du sort, c’est pendant cette période de confinement que la jeune femme reçoit ses deux sésames : son autorisation de vendre de l’alcool et son autorisation officielle d’ouvrir son commerce.

Rien n’arrête la jeune femme bourrée d’énergie ! Comme tous les bars et restaurants, elle reçoit durant cette période de confinement, le droit de pouvoir vendre de l’alcool à emporter, ou à livrer. Dans la foulée, et en quelques jours, elle crée, avec l’aide de son époux Davy, son site de vente en ligne.  Officiellement, depuis ce 3 mai, Winemak’Her livre sur la ville de New York des vins venant du monde entier mais produit exclusivement par des femmes.

 

Vins produits par des femmes

Vins proposés par Winemak’Her

 

Soutenir les femmes

Domaine La Croix d’Aline, un Saint-Chinian produit par Nathalie Geoffroy, Château Bellegrave, un Médoc produit par Stéphanie Caussèque, Tenuta Sette Cieli, un vin rouge toscan produit par l’italienne Elena Pozzolini, Maison Antech, une Blanquette de Limoux produite par Françoise Antech, Sandpoint Family Vineyards , un Chardonnay produit par la californienne Marissa Lange, Domaine de la Gour de Chaulé, un Gigondas produit par Stephanie Fumoso... La carte proposée par Winemak’Her est rouge, blanche et rosé. Mais elle est aussi internationale, riche et attractive. Côté prix, les bouteilles vont de $18 à $45 et le prix de livraison sur New York est de $4. Imbattable pour une livraison express, pour l’instant effectuée par la pétillante Alexandra Charpentier en personne.

La carte des vins de Winemak’Her n’est pas prête de tarir, au contraire ! Dès que le gouverneur de New York donnera aux bars et restaurants l’autorisation de réouvrir, cela sera l’occasion d’aller saluer Alexandra Charpentier, de déguster un verre de vin et de soutenir un commerce porté par une femme, qui elle-même soutient les femmes... D’ici là, vous pouvez commander en ligne et déguster, confiné certes, mais avec modération... (même si personne ne l’a jamais vu)

 

Pour visiter Winemak’Her

Winemak’Her

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir