Lundi 21 janvier 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le métro New-Yorkais : 3 opérateurs pour un même réseau

Par Rachel Scharly | Publié le 18/12/2018 à 12:00 | Mis à jour le 18/12/2018 à 12:00
Photo : Station Rockefeller Center - Photographie : Unsplash
Métro New-Yorkais

Lors de son inauguration, le 27 octobre 1904, le métro New-Yorkais comptait 24 stations. Quelque 114 années plus tard, les 380 kilomètres de lignes desservent 472 stations réparties sur 4 des 5 boroughs de New York. Cependant, 3 opérateurs historiques ont participé à la construction du réseau, et ce, de manière non-homogène.

Comme dans toutes les villes, le métro New-Yorkais a été crée afin de désengorger le traffic de la ville. Face aux dépenses à engager, la Ville de New York avait alors fait appel à l’Interborough Rapid Transit Compagny (IRTC) laquelle a alors entrepris ce chantier incroyable. Dès la création des lignes, l’IRTC a décidé de nommer chaque ligne de son réseau par une lettre. 

Quelques années plus tard, en 1908, le Brooklyn Rapid Transit Company (BTC) qui opérait alors sur des lignes en extérieur, décide d’enterrer ces dernières. Elle ne seront pas nommées par des lettres, mais numérotées.

En 1920, en voyant le profit réalisé par ces deux sociétés de transports en commun distinctes, la Ville de New York lance sa propre société, l’Independant Rapid Transit Railroad ( IND). Les lignes développées et gérées par cette dernière portent alors des lettres.

Quelque 20 années plus tard, l’IND rachète l’IRTC et la BTC afin de devenir la seule entreprise de transports en commun souterrain de New York. Mais l’homogénéisation de ce qui s’appelle aujourd’hui MTA, ne reste propre qu’au nom de la société. 

En effet, les rails des lignes à chiffres sont plus étroits que ceux des lignes à lettres. De plus, les quais restent aussi différents selon l’opérateur qui les a construits. Ainsi, la longueur des quais réalisés par l’IRTC mesure généralement 525 feet de long, contre 615 pour ceux de BTC ou encore 660 feet pour ceux historiquement construits par l’IND. Ainsi, si par un pur enchantement, bien connu des New-Yorkais, le train D peut se transformer en train F, le train 1 ne pourra jamais rouler à la place du train A...

Finalement, les 3 opérateurs historiques du métro New-Yorkais continuent d’opérer dans l’ombre (des souterrains).

 

Quelques images de la construction de la première ligne alors opérée par IRT :

https://www.pbs.org/video/american-experience-constructing-new-yorks-first-subway/

 

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Expatriée à New York depuis 2012, Rachel Scharly est la Rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir