Mercredi 30 septembre 2020
Melbourne
Melbourne

Confinement partiel : 'nous préfèrerions un lockdown général'

Par Rim Bohle | Publié le 07/07/2020 à 04:42 | Mis à jour le 07/07/2020 à 07:07
confinement partiel melbourne

Depuis quelques jours, l'Etat du Victoria a ordonné le confinement de huit zones autour de Melbourne, considérées comme foyers COVID-19 à risque. Des françaises résidentes dans ces banlieues partagent avec nous leur opinion sur ce début de deuxième vague Coronavirus. Toutes préféreraient un confinement général, méthode jugée plus efficace pour endiguer le virus.

Morgane : 'une grande confusion'

Morgane, responsable d'une salle de sport et résidente dans une des zones confinées pointe du doigt les incohérences du système mis en place : "Je pense que ce nouveau lockdown n'a aucun sens... Base sur des postcodes et avec tellement d'exceptions sur les raisons pour lesquelles on a le droit de sortir que la confusion est grande et surtout questionne le peu d'efficacité de cette mesure... Petit exemple personnel: je gère une salle de sport et je suis coach et donc selon les directives, je peux aller travailler et donc être en contact avec une centaine de personnes, par contre je n' ai pas le droit d aller dans une gym pour faire de l exercise ou les groupes sont de toute façon restreint a 2-0 personnes maximum."

Si les autorités veulent vraiment éradiquer le virus et mettre un terme à la contagion, on ferme tout et tout le monde une bonne fois pour toute

"Je n'ai pas le droit d'avoir la visite d'amis, mais mon compagnon a le droit de venir et je peux également lui rendre visite. Marybirnong est en confinement mais le centre commercial est ouvert??? Je peux donner mon sang et me faire couper les cheveux mais pas aller au restaurant? bref c'est vraiment spécial comme contexte et surtout dépourvu de sens. Si les autorités veulent vraiment éradiquer le virus et mettre un terme à la contagion on ferme tout et tout le monde une bonne fois pour toute pour 2 semaines ou 3 . Arrêtons de faire les choses a moitié car ca ne fait que trainer et jouer sur la santé psychique physique des gens et aussi un impact irremediable pour des centaines de petites entreprises"

Sandra : 'Je comprends la démarche mais pas les zones'

Sandra, propriétaire d'une boutique en ligne de produits francais et résidente en zone confinée, ne pense pas que l'approche partielle soit efficace : "Je comprends la démarche par contre je ne suis pas d'accord sur le fait que ce soit que certaines zones. Étant donné que nous pouvons toujours aller au travail, les gens emportent le virus avec eux.... Ils devaient mettre tous les monde de la région métropolitaine. Et puis maintenant, il va se passer quoi avec les écoles? Ca va repartir sur du remote learning. Pour nous, ca ne change absolument rien. On part au travail, on voit jamais personne et on rentre. La seule différence c'est que les petits sont là."

 

zone confinement coronavirus

 

Laura : 'j'aurais préféré un confinement total'

Laura, ne vit pas dans une des zones confinées mais a contracté le virus il y a quelques semaines. Elle voit dans ce confinement partiel une opportunité de pouvoir contenir le virus tout en maintenant l'économie : "Je pense que Dan Andrew a essayé de trouver un compromis car le confinement partiel sur des zones précises permet à la plupart de pouvoir continuer à travailler. Personnellement j’aurais préféré un confinement total sur Melbourne de deux semaines. Ca permettrait de faire baisser le nombre de cas et faire que la vie revienne 'à la normale' ensuite. Maintenant mon opinion est purement personnelle car j’ai de la chance de travailler à la maison."

J’ai été touchée par le virus il y a 3 mois et je me remets doucement.

"J’ai été touchée par le virus il y a 3 mois et je me remets doucement. Mon poumon gauche est maintenant zébré à cause du covid-19 et je ne suis pas assurée d’être totalement immunisée. Je dois faire vérifier mes anticorps très régulièrement à l’hôpital. Comment je vis cette deuxième vague ? je vais être honnête, je pratique la self isolation de nouveau histoire de me protéger mais d’un autre côté, j’ai envie de protéger les gens qui m’entourent, ceux qui comptent pour moi. Je suis très inquiète car je vois que les gens refusent la vérité et préfèrent faire comme si soit le virus n’existait pas ou soit comme si c’était une simple grippe. Ce n’est pas un hoax ou une simple grippe. Tout le monde devient blasé."

 

Nous vous recommandons

Rim Bohle

Rim Bohle

Directrice de l’édition Melbourne. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café! rim.bohle@lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté Melbourne

ART

Un 'clown' australien et écolo à Montargis

Dans le cadre d'un festival d'art de rue dans la région parisienne, l'artiste australien installé en France René Brink "Shrink" a réalise un mural. Un thème environnement pour une oeuvre très urbaine.

Australie

Sydney Appercu
Coronavirus

Restrictions sur les plages de Sydney : un été pas comme les autres !

Des personnes chargées de faire respecter la distanciation sociale et d'informer les visiteurs lorsqu’une plage aura atteinte sa capacité maximale se tiendront à l’entrée de celles-ci cet été à Sydney