Jeudi 21 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DENGVAXIA – Nouvelles prises de position de Sanofi Pasteur

Par Lepetitjournal Manille | Publié le 19/02/2018 à 21:00 | Mis à jour le 19/02/2018 à 21:00
Dengue Sanofi

Si, dans le cadre de ses négociations avec l’état philippin, le géant pharmaceutique français a accepté de rembourser les doses de Dengvaxia acquises mais non utilisées du fait du retrait du produit (pour un montant total estimé à 1,4 milliards de pesos), Sanofi Pasteur refuse de donner suite à la double demande du ministère philippin de la Santé qui réclamait le remboursement de l’intégralité des vaccins utilisés (pour un montant supplémentaire estimé à 1,8 milliards d’euros) ainsi que la création d’un fond d’indemnisation (pour la couverture des dépenses d’hospitalisation des enfants malades « consécutivement à leur vaccination »).

 

Dans le communiqué adressé à la presse philippine, Thomas Triomphe, vice-président Asie Pacifique du groupe, affirme en effet vouloir poursuivre de « défendre fermement (leur) produit ».

 

Rembourser les doses utilisées de Dengvaxia reviendrait à reconnaître que le vaccin est inopérant, ce qui n’est pas le cas.

 

Selon lui, une nette réduction du nombre de cas de dengue aux Philippines devrait pouvoir être observée du fait de la première vague de vaccinations qui s’y est tenue.

 

Rappelant qu’aucun vaccin ne protège jamais intégralement, Thomas Triomphe a ajouté que « Dengavaxia n’(avait) jamais prétendu (…) à une efficacité de 100%. »

 

Il n’y a en outre, à cette heure, aucune circonstance avérée qui invite à une indemnisation.

 

Exprimant une nouvelle fois « l’inquiétude et l’empathie » de son groupe pour «  chacune des personnes et des familles touchées par ces situations difficiles », Thomas Triomphe s’est donc montré également ferme sur ce second point.

 

Il a finalement redit leur « volonté de (…) trouver avec le ministère philippin de la Santé d’autres terrains de coopération pour combattre la dengue aux Philippines et restaurer la confiance publique dans la vaccination. »

 

Malgré ces dernières déclarations, le ministère philippin de la Santé envisage la possibilité d’un procès contre le groupe français pour violation du « Consumer Act of the Philippines », loi qui contraint les industries au versement de remboursements et de dommages dans le cas où le caractère défectueux du produit est avéré.

 

Une affaire à suivre.

 

Nous vous recommandons

logofbmanille

Lepetitjournal Manille

L'édition de Manille de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 CommentairesRéagir

Que faire à Manille ?

Singapour Appercu
ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT – Boracay, ile paradisiaque, fermée au tourisme

Aux Philippines, la magnifique ile de  Boracay de seulement 11 km2, située à 300 km au sud de Manilles, fait rêver avec ses plages de sables fins, ses palmiers et son eau translucide … Un peu trop mêm