Mardi 20 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pierre-Louis Tourneur, l’échappée gourmande 

Par Justine Hugues | Publié le 30/08/2018 à 09:00 | Mis à jour le 30/08/2018 à 09:00
Pierre Louis Tourneur Bon appétit Foodies

A 25 ans, Pierre-Louis Tourneur fait un tour de France à vélo, partageant, sur la toile, sa passion pour la gastronomie hexagonale. 

 

Déjà 2.372 kilomètres au compteur. Cela en fait des tours de pédalier ! A Morlaix, Pierre-Louis s’octroie quelques jours de repos. Ce jeune ingénieur agronome de 25 ans a entrepris, depuis plus de quatre mois, de parcourir la France à vélo, à la découverte des spécialités culinaires régionales. 

 

Une passion qu’il a développée depuis qu’il est en couche-culotte.  « C’est ma nourrice qui m’a transmis cet amour des bonnes casseroles. Quand j’étais petit, elle me posait sur le plan de travail et cuisinait devant moi. J’ai toujours eu l’image de la cocotte en fonte et de la vraie cuisine traditionnelle française », se souvient-il. A l’heure où ses copains d’école regardent les Tortues Ninja à la télé, lui, ne rate pas un épisode de l’émission culinaire « Bon appétit bien sûr », animée par Joël Robuchon. 

 

Depuis les bancs d’AgroParisTech jusqu’à la filiale burkinabé de Servair, le parcours de Pierre-Louis a toujours gravité autour de l’alimentation. Lors de son séjour d’un an à l’étranger, il vit mal la séparation d’avec la bonne chère de la mère patrie. «  Je me souviens de la douleur de devoir payer 30 dollars pour acheter un mauvais camembert », dit-il en riant. 

 

« Ce qui m’a choqué à l’étranger, c’est que la vision de notre cuisine est totalement biaisée »

 

« Lorsque vous demandez aux Chinois ce qu’est la cuisine française, ils répondent : des petits morceaux de nourriture dans de grandes assiettes et des restaurants guindés dans lesquels il faut bien s’habiller. Je ne pouvais pas entendre cela, je me suis dit : essayons de rétablir la vérité, faisons un tour de France ».  Ni, une, ni deux, Pierre-Louis enfourche son vélo, remplit ses sacoches de matériel vidéo et part sur les routes, à la rencontre des meilleurs artisans du terroir. « Il y avait là un challenge personnel mais aussi l’idée que voyager en vélo attire généralement la curiosité et la sympathie », explique-t-il, pour justifier le choix de la petite reine comme moyen de transport. 

 

Aix en Provence, Clermont-Ferrand, Colmar, Lille, Caen : les kilomètres s’accumulent au même rythme que les articles sur son blog, Bon Appétit Foodies.  Pierre-Louis s’éveille en parlant moutarde, s’endort en rêvant fougasse. Avec à la clé, des rencontres marquantes. «  A Lille, j’ai suivi Alex Croquet, un boulanger qui fait son pain avec sept souches de levain et biodynamise son eau.  Il était tellement passionné et passionnant que j’étais transcendé ».  Dans une ferme à Nuits-Saint-Georges, il découvre auprès d’un couple de producteurs le « ketchup de cassis » et c’est l’épiphanie. « Je crois que je pourrais traverser le monde pour y goûter à nouveau », plaisante-t-il. 

 

Pierre-Louis Tourneur bon appétit Foodies

 

 

A la recherche des madeleines perdues

 

« C’est ce que je mangeais il y a cinquante ans ! ». Les adeptes de Bon Appétit Foodies retrouvent, à travers Pierre-Louis, les bons produits de leur enfance. « Parmi mon audience, il y a aussi beaucoup de 25-35 ans qui cherchent un retour au local, aux vrais aliments », explique le jeune Français, repérable à son béret tricolore.

« Parfois, certaines personnes me remercient de leur avoir fait découvrir un produit de leur région », raconte-t-il. Il arrive aux Français, si obsédés soient-ils par la cuisine, de passer à côté de produits concoctés à l’angle de chez eux. Ce à quoi entend bien remédier Pierre-Louis, qui reçoit en retour des démonstrations de générosité sans pareilles, depuis le début de son périple. « Je me suis fait héberger par une dame qui me suivait sur Facebook. C’est incroyable toutes ces invitations de personnes qui ne me connaissent même pas », apprécie-t-il. 

 

Pierre-Louis Tourneur bon appétit Foodies

 

 

Détrôner le guide Michelin

 

Après 90 rencontres d’artisans, Pierre-Louis pense déjà à la suite : un guide culinaire digital qui recensera toutes les bonnes adresses dégotées pendant sa grande boucle. « Le guide Michelin répertorie uniquement les grandes tables évaluées selon certains critères. Quant au guide de voyage, il en est à l’âge de pierre », déplore-t-il. Une application pratique mais aussi pédagogique sur la gastronomie française : voilà ce qui devrait voir le jour en 2019. 

 

A quand le tour du monde à vélo ? « J’ai un mot d’ordre : on ne peut pas découvrir pleinement la gastronomie d’un pays dont on ne connaît pas parfaitement la langue et la culture. Lorsque je ferai d’autres guides, ce sera écrit par des locaux ». Pierre-Louis a toujours une longueur d’avance… 

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Michele Thorel jeu 30/08/2018 - 16:48

Génial! Merci de faire partager une initiative qui doit être saluée, applaudie et encouragée. Tous les gourmets fiers de l'héritage gastronomique unique de notre belle patrie devraient être aux anges.

Répondre
Commentaire avatar

Franca lun 03/09/2018 - 15:37

Ces cuisiniers les cheveux couverts- devenu rare à la télévision -mais barbus m'enlèvent toute envie de goûter leurs plats.Il y a un règlement très strict pour qui travaille dans une cuisine pour garantir hygiène et sécurité..hélas, la mode de ces émissions ignore ce règlement et ne respecte plus un minimum de règles pourtant obligatoires...

Répondre

Ma Vie d'Expat

Rome Appercu
PORTRAIT

Christine, l’éternelle expatriée

Christine est une éternelle expatriée. Depuis 20 ans, elle parcourt le Monde. Caraïbes, Liban, Chine, Belgique... Rome est un arrêt de plus sur son chemin d’expatriée.

Culture

Singapour Appercu

Funan – Le combat d'une mère au Cambodge, en avril 1975

Denis Do est un réalisateur doué ! Son premier film, Funan, a été encensé par la critique et a reçu le prix du Cristal du long métrage au festival d’Annecy 2018, la plus haute distinction. Rencontre a

Voyage

Rome Appercu
HISTOIRE

Singeries et superstitions des rues romaines

Au détour de quelques rues du centre historique, au numéro 18 de la via dei Portoghesi, on peut voir s’ériger une tour aux allures médiévales : la Torre della Scimmia du Palazzo Scapucci.

Sur le même sujet