Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Espagne pour les nuls (10) - Lost in la Marcha

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 18/05/2009 à 01:00 | Mis à jour le 15/04/2014 à 10:28

Se laisser emporter par la vague de la Marcha Madrileña, devrait être une discipline olympique. Un conseil d'ami : apprenez à nager dans le whisky-coca, avant de vous mettre à l'eau (minérale)

(photo LPJ)

Depuis l'Espagne pour les nuls vous savez que le bar est un lieu de sociabilité essentiel dans la culture espagnole. À la plage, à la piscine, à la bibliothèque, au salon du tourisme et plus généralement au milieu de tout regroupement de plus de 20 personnes, vous trouverez toujours un frigo, des glaçons, un fût de bière et un comptoir.
Demain est un jour férié, tant mieux. Vous ne savez pas ce qu'on fête, tant pis. Du coup, ce soir vous ferez un effort en sortant du bureau et irez, vous aussi, boire une caña avec vos collègues chez Alfredo. Mais vous ne vous coucherez pas trop tard, promettiez-vous, pour "aller voir l'expo Bacon demain matin".
Ce que vous ne saviez pas, c'est qu'une fois la manche prise dans l'engrenage il est quasiment impossible de s'en défaire avant que le machine elle-même ne vous recrache dans votre lit. On appelle cela "la marcha madrileña". C'est une façon bien madrilène de toujours boire et manger debout, de s'agglutiner dans des bars bondés et d'en changer toutes les 30 à 45 minutes (soit toutes les 3 cañas ou 2 copas, selon l'heure). Cette coutume repose sur une interprétation physiologique très personnelle: bouger pour ne pas avoir le temps d'être fatigué.

Une discipline olympique ?

Les bars ferment et les rues sont pleines. Alors, avec tous vos nouveaux amis rencontrés ce soir, vous vous jetez à votre tour dans la rue, la chemise ruisselante de Mahou, de Cacique ou de quelque chose d'autre. On prend le chemin des discothèques de type industriel ( Kapital, Pachá, Ananda, Garamond, New Garamond, Joy Eslava, etc) à la conception toute espagnole : 3 étages minimum, 4 bars par étage, 5 hits par heure, du monde partout. Du travail de pro.
Vous ne tenez plus vraiment debout, les stroboscopes vous rendent malade alors on vous emmène manger quelques churros dans un bar sans âge. 8h à n'absorber que du liquide sans jamais s'asseoir ni se reposer : vous êtes devenu un véritable athlète.
Il fait jour et la soirée prend fin. Vous embrassez ces gens que vous ne reverrez certainement jamais. Vous êtes dans un état de délabrement physique avancé, mais, digne, vous tenez à rentrer seul chez vous. Ce matin, vous n'êtes pas allé à l'expo Bacon mais vous êtes lavé les dents avant de vous coucher. Il est 9h30, c'est l'heure de dormir. Demain, le week-end commence (encore).

TFM

Lire L'Espagne pour les nuls
Episode 1
Episode 2
Episode 3
Episode 4
Episode 5
Episode 6
Episode 7
Episode 8
Episode 9

Lire TFM  
Retrouvez le roman à épisodes de TFM sur le Grand Bazart : PLVCVNIK (Putain la vie c'est vraiment n'importe koi !) www.legrandbazart.com

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet