Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Comparaison des programmes de François Ralle et Samantha Cazebonne

Par Vincent GARNIER | Publié le 16/04/2018 à 19:05 | Mis à jour le 17/04/2018 à 10:13
cazebonne ralle andreoli

Le 8 avril dernier ce sont François Ralle Andreoli (Agissons Ensemble) et Samantha Cazebonne (LREM) qui ont remporté le premier tour de la Législative partielle pour la 5e circonscription des Français de l'étranger (Espagne, Portugal, Monaco, Andorre). Dimanche prochain, le 22 avril, vous choisirez le nom de votre député pour la 5e circonscription des Français à l'étranger… Mais avez-vous vraiment prêté attention au programme des candidats ?

 

Premier gros dossier, l'éducation. Tandis que François Ralle se propose "d'exiger la récupération des sommes retirées, le maintien des postes et le maintien du réseau actuel", arguant qu'il "existe des solutions pour rendre au réseau AEFE son dynamisme", Samantha Cazebonne s'engage pour sa part à "défendre avec sincérité au sein de [s]a majorité et auprès du gouvernement les propositions représentatives de la consultation publique qui sera réalisée auprès des parents d’élèves, des personnels, des élèves et des élus". Référente de l’enseignement français à l’étranger au sein de l'Assemblée, l'ex députée est en effet partisane d'organiser une grande consultation publique, "auprès des parents d’élèves, des personnels, des élèves et des élus de la circonscription et à l’échelle internationale". 

Les deux candidats évoquent la nécessité de renforcer l'implication des parents d'élèves dans les décisions prises par l'AEFE. Pour Samantha Cazebonne, il faut notamment "définir avec les opérateurs une nouvelle gouvernance, pour que les parents soient mieux associés aux décisions des établissements en matière financière et d’investissement", mais aussi "demander la création de groupes de réflexions pour faire émerger des propositions de co-financement et permettre le développement des établissements scolaires dans les zones à forte demande comme le Portugal". Enfin l'ex députée avance que, récupérant en cas d'élection sa place au sein du Conseil d'Administration de l'Agence, elle sera à même d'exercer un contrôle sur les décisions qui y sont prises. François Ralle plaide pour "renforcer le rôle central de l'AEFE, comme garantie de l'enseignement (…) en lui donnant les moyens financiers d'un véritable pilotage". Contre les craintes de privatisation exprimées par le corps enseignant notamment ("refuser les projets d'affranchissement croissants"), le candidat défend de débloquer plus de moyens pour l'Agence. 

Sans surprise, tant François Ralle que Samantha Cazebonne sont en faveur de défendre le budget imparti pour les bourses. Le premier propose de "réviser le barême des bourses 2013 et doubler l'enveloppe globale pour suivre la croissance des tarifs et des inscriptions". 


Entrepreneuriat et emploi sont des thématiques qui touchent de près le quotidien des Français de la circonscription, Pour François Ralle, "il y a beaucoup de choses à faire pour mettre en relation les investisseurs les entrepreneurs et les demandeurs d'emploi français qui souhaitent rester dans cette circonscription". Le candidat propose notamment de "dédier un collaborateur parlementaire à la question de l'entreprise et de l'emploi à l'étranger". 

Dans son programme, Samantha Cazebonne décline des propositions d'action "au niveau global", "conjointes à celle des 8 autres députés des Français de l´Étranger de la République en Marche", dont le "futur développement de la plateforme numérique des Français de l'étranger pour en faire un outil qui soit également au service des entreprises françaises de l´étranger et qui leur permettra d´améliorer leur communication avec l'administration française, leurs perspectives de développement commercial, leur capacité à identifier des candidats français pour répondre à leurs offres d'emploi". L'extension du programme V.I.E. et le Projet de loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) complètent ce plan d'action, qui possède aussi une facette locale où Samantha Cazxebonne s'engage à "créer des synergies entre les différents acteurs de l'entrepreneuriat et de l'emploi".

Même engagement pour François Ralle concernant la création de synergies en plus d'une liste de propositions d'actions ancrées sur le terrain, dont la création d'un "site dédié de mutualisation", "l'organisation d'un salon de l'entrepreneuriat français dans chaque pays", "de réunions d'information", ou l'action auprès des "partenaires locaux, régionaux ou nationaux (...) comme déjà fait auprès des principales mairies espagnoles". 


Les questions relatives à la fiscalité et les retraites ont particulièrement été d'actualité pour les Français de l'étranger en ce début d'année. En la matière l'ex députée défend les actions menées à bien au cours de son mandat, avançant avoir agi pour "mieux prendre en compte l'impératif d'équité fiscale et sociale auquel ont droit nos compatriotes de l'étranger". Elle évoque à cet égard la "Mission d’étude confiée à Anne Genetet, députée LaREM de la 11e circonscription des Français de l’étranger, qui sollicite l’ensemble de ses collègues pour que les spécificités des différentes circonscriptions soient prises en compte", mais aussi "l’annulation du décret surprise du 30 décembre 2017 augmentant sans concertation les cotisations maladie des Français de l’étranger assujettis à l’Assurance maladie", qu'elle a défendu lors de son mandat. François Ralle décline de son côté plusieurs propositions, comme "l'augmentation du personnel des services des impôts des non résidents en métropole, la simplification des démarches pour payer ses impôts lorsque l’on vit à l’étranger et que l’on est imposable en France, la création d'un vrai service fiscal par pays d’accueil pour répondre aux Français de l’étranger".

De fait, pour le candidat le volet social est particulièrement étoffé. "Il faut maintenir les services consulaires avec des moyens humains auxquels les personnes à la retraite sont très attachées", défend-il. Mais encore : "Il faut réabonner les aides sociales des CCPAS consulaires qui aident les compatriotes qui ont moins de 400 euros", "il faut mieux accompagner les associations d’Entraide sociale". Et plus particulièrement concernant les plus âgés : "Il faut que la condition d’avoir été à la charge d’un régime obligatoire d’assurance maladie en France pendant au moins 5 ans soit supprimée pour pouvoir bénéficier de l'assurance vieillesse grâce à la CFE" et "il faut mieux aider et conseiller les retraités sur leur situation fiscale dans les pays d’accueil", décline-t-il entre autres. L'action à l'échelle européenne pour un nivellement par le haut est régulièrement évoquée.

 

Autres thématiques développées dans les programmes des candidats 
Dans son programme, Samantha Cazebonne a développé toute une série de propositions concernant l'alimentation durable. "Les protéines animales représentent désormais 61% de nos apports en protéine", rappelle l'ex proviseure. "La restauration collective est particulièrement concernée par la surconsommation de protéines animales". Elle propose donc de "déposer un amendement pour traduire l'engagement présidentiel du 50% bio/local de l'approvisionnement des cantines scolaires dans les établissements français à l'étranger".
La candidate de la majorité s'appuie en outre sur une méthode éprouvée lors des premiers mois de son mandat : les consultations publiques. Elles permettent "de s'appuyer sur des remontées de terrain concrètes", argue-t-elle, "pour proposer, enrichir, préciser des dispositifs, des amendements, des propositions de loi".  

Tout un volet du programme de François Ralle est dédié au collectif LGBTQI (Lesbiennes, gays, bisexuels, trans, queer, intersexe). "Il reste beaucoup faire concernant l'accompagnement des personnes LGBTQI vivant hors de France", peut-on lire sans son programme, qui décline cependant des propositions qui transcendent le simple cadre des Français de l'étranger. On notera notamment, parce que l'Espagne est une destination particulièrement prisée en la matière, la défense de "l'accès à la PMA pour toutes les femmes, célibataires ou en couple (...) quelle que soit leur orientation sexuelle" et "la reconnaissance dans le droit français des enfants nés à l'étranger par PMA", en plus d'une longue liste de propositions plus liées au collectif LGBTQI à proprement parler.


Les programmes des deux candidats sont disponibles en ligne :
Samantha Cazebonne http://www.samanthacazebonne.com/
François Ralle Andreoli http://francoisralleandreoli.fr/mes-propositions/

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Madrid

Barcelone Appercu

10 MOTS POUR… – Aller chez le coiffeur en Espagne

Pas toujours facile de se faire comprendre auprès des commerçants espagnols lorsque l'on ne connait pas le vocabulaire spécifique à sa demande, surtout si cela fait peu de temps que vous êtes en

Sur le même sujet