Mardi 17 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SAINT ANTOINE – En Espagne, les animaux aussi ont droit à leur place au paradis

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 17/01/2016 à 23:00 | Mis à jour le 17/01/2016 à 21:15

Il y a des traditions qui n'existent qu'en Espagne. Et la fête de Saint-Antoine, patron des animaux, en fait partie. Chaque 17 janvier, des centaines de personnes font la queue à Madrid et dans toute l'Espagne pour faire bénir leurs animaux de compagnie. Reportage sur cette édition 2016, entre spiritualité et défense de la cause animale.

(Photos lepetitjournal.com) Vendredi, aux abords de l'Eglise Saint Antoine, dans le quartier de Chueca à Madrid, plusieurs dizaines de personnes s'agglutinent déjà derrière les barrières de sécurité. La moyenne d'âge tire sur les 60 ans et l'impatience est palpable. Mais qu'attendent-ils tous au juste ? C'est Carmen, madrilène depuis toujours, qui apporte son éclairage sur la question : "Nous venons récupérer les panecillos, des gâteaux sacrés qui ne durcissent jamais". En effet, c'est une coutume ici. En même temps que les fameuses bénédictions d'animaux, l'église organise chaque année une vente de biscuits, aussi appelés panecillos, "et les profits sont reversés aux plus nécessiteux" explique Carmen, dont les parents et les grands-parents venaient déjà acheter ces pâtisseries en leur temps. Le rideau du stand mitoyen à l'Eglise ouvre enfin et les fidèles repartent avec des sacs remplis de ces biscuits magiques.

bénédiction animaux madridUne programmation engagée
Juste à côté, dans la rue Hortaleza, l'écrivaine Elvira Lindo est venue en cette fin de semaine donner le coup d'envoi des festivités, en présence du père Angel, l'homme à la tête de l'église. L'essentiel des célébrations reste à venir mais déjà la foule se presse pour écouter le vibrant discours de la créatrice du personnage Manolito Gafotas. S'ensuivent une série de conférences sur le thème de la nourriture végétarienne ou la maltraitance des animaux exotiques. A travers les sujets abordés, on perçoit déjà l'ambition de cette nouvelle édition, la première sous la nouvelle municipalité Ahora Madrid, issue du mouvement Podemos : mettre l'accent sur la défense des animaux. Un sujet épineux en terre de corridas. La maire Manuela Carmena a voulu profiter de l'occasion pour sensibiliser les participants aux différents combats à mener dans ce domaine, aux dépends d'une programmation traditionnellement plus tournée vers la question religieuse. Ce que n'ont pas manqué de pointer du doigt les journaux les plus conservateurs, La Razón en tête, qui accuse la nouvelle maire d'"anticléricalisme", du fait de l'absence du programme officiel des messes et bénédictions? qui ont pourtant bien eu lieu.

bénédiction animaux madrid"Ici c'est une tradition"
A Hortaleza en revanche, tout le monde parait dimanche satisfait de la tournure des évènements. Enfin la date fatidique du 17 janvier est arrivée. Comme cela a été le cas tout au long du week-end, une foule compacte s'agglutine en file indienne devant l'église jusqu'à obtenir la bénédiction salvatrice pour leurs compagnons à poils. Un signe de croix, un peu d'eau bénite sur le museau et le tour est joué. A première vue, une immense majorité de chiens compose le cortège mais on peut distinguer de temps à autre quelques chats et lapins. David, lui, est venu avec son chien : "C'est la première fois que je fais ça", précise-t-il. "Ici, c'est une tradition. Tous les 17 janvier depuis le 17e siècle, les gens viennent rendre hommage à San Antón [Saint-Antoine] et demandent la bénédiction de leurs animaux".

bénédiction animaux madridBénédictions 24h non-stop
Pour le touriste ou l'expatrié fraîchement installé, de passage dans le quartier au moment de la fête, la vue de ces personnes formant d'immenses files d'attentes devant l'église, animaux au bras, pourrait davantage s'apparenter à un mirage qu'à une scène de la vie quotidienne à laquelle les Madrilènes sont habitués depuis toujours. D'autant plus que cette année, les bénédictions se sont enchainées pendant 24h non-stop. Autre nouveauté, l'installation de 16 points d'adoption d'animaux dispersés dans le centre-ville. En tout, plus de 30 activités ont eu lieu ce week-end, une première. Mais le clou du spectacle c'est la "Vuelta de San Antón". Un tour du quartier, avec animaux exigés, en guise de clôture d'un week-end riche en eau bénite et en panecillos.

 

 

 

Simon MARACHIAN (lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 18 janvier 2016
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.

Sur le même sujet