Dimanche 25 octobre 2020

PIERRE SARKOZY - "Je ne voulais pas devenir un objet politique"

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 15/04/2013 à 21:59 | Mis à jour le 16/04/2013 à 03:08

En concert à Madrid samedi dernier, DJ Mosey, Pierre Sarkozy pour les intimes, a accepté de répondre à nos questions. Influences musicales, goûts du voyages, attrait pour l'Ailleurs... Pierre Sarkozy aka DJ Mosey -ou faudrait-il dire DJ Mosey aka Pierre Sarkozy ?- partage le temps d'un question-réponse la bande sonore de sa jeune carrière, loin de l'agitation politique de l'Hexagone. Et autant vous prévenir : non, il ne parle pas de son père.

(Flyer du concert de Madrid, détail)

Lepetitjournal.com : Depuis quand êtes-vous intéressé par la musique ?

Pierre Sarkozy : Aussi loin que je puisse me souvenir, la musique a toujours été présente dans ma vie, m'apprenant beaucoup sur ce que je pouvais ressentir ou penser, comme une sorte de révélateur émotionnel, un miroir dans lequel l'on pouvait apercevoir le reflet sonore de son ame.

Quelles sont vos influences musicales ?
J'ai été très influencé par la scène house parisienne de la fin des années 90, ce qu'on a appelé aussi la french touch, avec des artistes comme Alex Gopher, Alan Braxe, Cassius, Demon, les Daft... Dans le même temps j'écoutais beaucoup de hip hop, avec des labels comme Rawkus et puis plus tard Stones Throw.

Qu'est ce que vos voyages vous ont appris ?
Je ne dirais qu'il m'ont appris une vérité ferme et définitive, mais tous ces voyages ont fait naitre chez moi le sentiment d'appartenir à une génération "monde". Au delà des différences de surface, c'est incroyable à quel point le monde est devenu un village qui parle le même patois, c'est à la fois réjouissant, car on se sent partout un peu chez soi, et aussi dommage, car cela signifie que l'Ailleurs est mort.
 
Que peut-on trouver dans votre Ipod ?
Vraiment de tout, de la musique électronique, du hip hop, de la musique classique, de la musique corse, de la soul... J'essaie de me nourrir d'un maximum de choses différentes, mais ces derniers mois mon ipod est resté en mode repeat, sur la BO du film Maniac, produite par ROB

Qu'écoutez vous en voyageant ?
Ce qu'il me reste à découvrir, j'aime bien accompagner les découvertes visuelles par des découvertes sonores.

Quel artiste vous a marqué le plus ? Pourquoi ?
Il y en a eu beaucoup, ça serait très réducteur d'en nommer qu'un ou deux, mais disons que les Neptunes et les Daft Punk, ont beaucoup comptés dans ma fascination pour la matière sonore.
 
Pourquoi commencer une carrière musicale hors de France ?
Je voulais juste me tenir éloigné de l'agitation médiatique qu'il pouvait y avoir en France à ce moment là, je ne voulais pas devenir un objet politique, et rester dans le domaine de l'artistique.

Avez vous des affinités musicales avec l'Espagne ?
Ca va surement vous paraitre cliché, mais petit on entendait souvent le tube de Jeanette "Porque te vas"... Je dois avouer qu'elle réveille toujours une petite mélancolie en moi.

Aimez-vous jouer dans les clubs espagnols ?
Je pense que c'est un sentiment partagé par la plupart des djs, mais jouer à Ibiza, c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire.

Avez-vous déjà collaboré avec un artiste espagnol ?      
Pas encore.

Avec qui aimeriez vous collaborer dans le futur ?
La liste est longue, mais je viens de finir un remix avec la chanteuse danoise Aura Dione, et un autre morceau avec les Canadiens de the Zolas, un groupe d'indie rock pour lequel j'ai eu un vrai coup de foudre.

Est ce que vous préférez produire ou mixer vos titres ?
Je ne vois pas ça comme deux activités à opposer mais plutôt comme deux étapes d'un même processus, qu'est l'expression artistique. Pour moi le désir de créer va de pair avec le désir de partager. D'ailleurs dès que je tiens le début d'un morceau, je ne peux pas m'empêcher d'appeler certains de mes amis, même si c'est en en pleine nuit...

Quel est votre premier souvenir musical ?
Le générique de Knight Rider !

Quels sont vos plans pour le futur ?
Aimer et improviser ! Plus sérieusement, j'aime beaucoup ce que je fais et je vais enfin pouvoir sortir mes propres morceaux d'ici cet été, donc pas mal d'excitation à l'horizon...

Quel est le pays que vous aimeriez visiter pour sa culture musicale ?
J'aimerais beaucoup sillonner les Etats du sud des Etats-Unis : la Louisiane, la Georgie... Dans un style bien différent, le Japon : je n'y ai encore jamais joué, j'adorerais m'y rendre.

Vous pensez que le style est important dans votre domaine ? Pourquoi ?
Je trouve que ce qu'on l'on dit à propos de l'argent s'applique parfaitement aussi au style : c'est un bon serviteur et un mauvais maitre...

Quelles sont vos icônes stylistiques ? Pourquoi ?
Michael J Fox, dans "Back to the futur", sans doute à cause du syndrome de Peter Pan...

Vous avez été placé dans le top 40 des célibataires les plus convoités de la planète par le mensuel Town&Country, qu'est ce que ça vous fait ?  
On ne va pas se mentir, ça ne fait pas de mal à l'égo, mais je trouve ça quand même un brin réducteur d'établir des classements sur des critères aussi superficiels.

Propos recueillis par Milia COLOMBANI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 16 avril 2013
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

La Page Facebook de DJ Mosey : https://www.facebook.com/djmosey/photos_stream

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet