Espagnols à l'étranger: en 10 ans, ils ont augmenté de plus d'un million

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 17/04/2022 à 14:15 | Mis à jour le 17/04/2022 à 14:15
Photo : labanderadeespaña.com
un homme porte un drapeau espagnol

En 2011, le nombre personnes de nationalité espagnole résidant à l'étranger était de 1,70 million. Ce chiffre a atteint 2,74 millions au 1er janvier 2022, selon les données du registre des Espagnols résidant à l'étranger (PERE). En Europe, la France est le pays où vivent le plus d'Espagnols.

 

Et cette tendance se poursuit visiblement. Ainsi, la population espagnole qui vit à l'étranger a augmenté de 3,3% au cours de l'année 2021. Les plus fortes augmentations ont été enregistrées en Europe et en Amérique. Le Royaume-Uni, la France et Cuba sont les pays qui ont connu la plus forte hausse du nombre de ressortissants espagnols.

Argentine nº 1, France nº 2

Les pays étrangers dans lesquels la majorité des personnes de nationalité espagnole résidaient au 1er janvier 2022 étaient l'Argentine (480.159), la France (290.033) et les États-Unis d'Amérique (183.003).

 

Pour ce qui est de Cuba et l'Argentine, il s'agit vraisemblablement de personnes qui peuvent démontrer des liens familiaux avec l'Espagne (un grand-père espagnol émigré en Argentine, par exemple) et qui prennent donc la double nationalité. D'ailleurs, parmi les nouveaux enregistrements effectués au cours de l'année 2021, 38,7% correspond à des résidents en Amérique, face à 11% dans le cas de l'Europe.

60% des Espagnols vivent en Amérique

Par continent, 59% des personnes enregistrées résidaient en Amérique, 37,2% en Europe et 3,8% dans le reste du monde. En outre, 31,4% des Espagnols résidant à l'étranger sont nés en Espagne, 58,0% dans leur pays de résidence actuel et 10,6% dans d'autres pays.

 

En ce qui concerne les étrangers présents sur le sol espagnol, selon les données de l'INE, les plus nombreux sont les Marocains (815.000 actuellement), les Roumains (574.390) et les Colombiens (529.428).

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale