Vendredi 10 juillet 2020

HISTOIRE DE MADRID - La rue Serrano

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 29/06/2013 à 00:00 | Mis à jour le 10/03/2015 à 12:01

Au c?ur du quartier chic de Madrid, la Calle Serrano a présenté samedi dernier sa nouvelle image aux Madrilènes. Entre la rue Maria de Molina et la Puerta de Alcala se trouvent aujourd'hui les boutiques les plus exclusives de Madrid. Dans les années 60 les bars de la rue de Serrano étaient le rendez-vous incontournable de la jeunesse dorée de la capitale, tandis que très tôt, les personnalités de l'élite ont participé à son histoire

Appelée en ses débuts boulevard Narvaez, la calle Serrano prend le nom du General Francisco Serrano y Dominguez, Duc de la Torre, qui fut ministre de la Guerre, régent de la Nation, deux fois vice-président du Gouvernement et Capitaine Général de Cuba... Où il fit fortune grâce au trafic des esclaves noirs. Il vécut au numéro 14 de cette rue et y mourut en 1885.

Cette voie tracée par le Marquis de Salamanque au cours des dernières années du règne d'Isabel II, suivait l'ancienne enceinte de la ville (entre la porte d'Alcalá et la rue Goya, jusqu'à l'emplacement de la place Colón actuelle).
Les premiers édifices construits entre les rues Villanueva et Goya existent encore et renferment des appartements spacieux, ainsi que des patios. On peut encore contempler ces jardins depuis la cafétéria Mallorca (rue Goya), ou depuis le "Jardin de Serrano" (au numéro 6).

Très tôt, une artère prisée par l'élite
Très tôt, de nombreuses personnalités de la vie politique et culturelle espagnole vécurent dans cette rue très prisée : Canovas del Castillo, Benito Perez Galdos, Lazaro Galdiano, Francisco Silvela, etc... Gregorio Marañon tenait ses "tertulias" au n° 37, au Café Roma. L'ancienne Casa de la Moneda occupait quant à elle le pâté de maison entre Serrano et la Plaza Colón. Après sa destruction en 1964, le terrain fut transformé en Jardin de la Découverte et le monument à la découverte, sculpture de Joaquin Vaquero Turcio y fut installée en 1977. Entre la rue Villamagna et la rue Ortega y Gasset se trouvait le Palais de Anglada démoli en 1962. De son jardin, il ne reste que les énormes conifères, face à l'hôtel Villamagna, construit sur ce terrain.

En allant vers le nord...
Au numéro 61 se trouve l'ancien siège de journal ABC, dont la façade fut dessinée en 1899 par José López Sallaberry (style néo-plateresque) et transformé en centre commercial en 1995. Plus au nord, en lieu et place de l'Ambassade des Etats-Unis se trouvait le Palais de "La Huerta", qui appartenait au Marquis de la Puente y Sotomayor. Le Musée Lazaro Galdiano (histoire et civilisation), au n° 122, se trouve à proximité de la résidence de France, au numéro 124. L'immeuble a été acquis le 19 mars 1941 par François Piétri, alors Ambassadeur de France en Espagne, pour y établir domicile.

Nouvelle rue Serrano
Après deux années de travaux, la célèbre rue madrilène a présenté samedi 25 sa nouvelle image. La "nouvelle Serrano" avec une piste cyclable de 2,3 kms, propose plus de trottoirs, plus d'arbres (813) et dispose de parkings pour plus de 3.000 voitures.

Monique AUXENFANS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mercredi 29 septembre 2010

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Barcelone Appercu
SANTÉ

Une seule cartouche de tabac autorisée en rentrant en France

Il ne sera désormais possible de ne ramener en France qu'une cartouche de cigarettes, contre quatre auparavant, en revenant d'un pays de l’UE, et notamment d’Espagne, où le tabac est moins cher

Expat Mag

EXPO

Les expos à ne pas louper cet été en France

Après d’interminables semaines de confinement, l’été est enfin là pour que nous puissions en profiter. Quoi de mieux que de faire voyager votre esprit et votre créativité à travers les expos de l'été

Sur le même sujet