Dimanche 21 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des vide-greniers pour faire le plein de souvenirs

Par Eric Gardner de Béville | Publié le 14/06/2019 à 11:27 | Mis à jour le 14/06/2019 à 11:35
Photo : lepetitjournal.com
vide-greniers madrid

Les vide-greniers en tout genre sont devenus une tradition française très appréciée des autochtones et étrangers, et voila que celui organisé par lepetitjournal.com et l'UFE au Lycée français est en train de devenir une tradition madrilène.


Il est difficile de savoir quel est l’origine précise des vide-greniers. D’aucuns pensent que ce sont les foires d’antan ou les premiers marchés. La grande Braderie de Lille est bien connue de tous, tout comme les Puces de Clignancourt avec ses marchés Paul Bert, Serpette ou Vernaison. Mais les "vrais" vide-greniers sont ceux où les particuliers décident de participer à un événement de leur ville ou village pour "faire le vide". S'y exposent les objets encombrants que l’on a aimés un temps mais qui n’ont plus leur utilité, tout en conservant une valeur pour le moins sentimentale, qui fait que l’on ne veut pas les jeter à la poubelle. Ces vide-greniers-là sont apparus en France au cours des années 1970. Il n’est pas exclu de penser que l’origine peut se trouver dans la coutume américaine des "yard-sale" (vente au jardin) ou "garage-sale" si caractéristiques de la mobilité des Américains, qui n’hésitent pas à quitter New York pour Los Angeles à 4.500 km, en vendant leur maison et toutes leurs affaires. Autre origine anglo-saxonne ayant laissé sa trace en France, celle des très british car boot sales, ou vente depuis le coffre de la voiture.

Toutefois, les vide-greniers à la française sont aussi une affaire de communauté. On n’est pas seul à vider son garage comme les Américains. En France, nous faisons cela en groupe : toute la rue ou tout le village ou toute la ville, et c’est cela aussi qui donne un caractère convivial et bon-enfant à nos vide-greniers "made in France". Et s’il est vrai que ce sont avant tout les Français qui sont les principaux curieux qui aiment flâner parmi les exposants des vide-greniers, les Espagnols y prennent goût, comme en France les nombreux touristes et en particulier... les Britanniques, qui depuis quelques décennies viennent de plus en plus nombreux s’installer en Aquitaine -terre historique des rivalités franco-anglaises après le mariage d’Henri II Plantagenet avec Aliénor d’Aquitaine en 1152. Viennent-ils si nombreux pour découvrir la Nouvelle Aquitaine ?

 

Les vide-greniers sont avant tout un lieu privilégié de souvenirs

Les vide-greniers sont aussi et avant tout un lieu privilégié de souvenirs. Tout se mélange entre les parfums, les époques et les objets. A l’image de la madeleine de Proust, en chinant aux vide-greniers de Saint Bonnet de Bellac, celui de Bessines-sur-Gartempe ou de Mézières-sur-Issoire, on entre dans un monde où planent les douces senteurs d’un passé pas si lointain, auquel on associe un souvenir précieux et presque oublié, mais pas tout à fait. La lavande des chandails de la grand-mère, le renfermé des serviettes en tissu restées trop longtemps dans le placard, l’humidité des peluches gardées de génération en génération, le sucré des bocaux "Le Parfait" qui contenaient jadis de bonnes confitures, ou encore l’odeur un peu aigre des vieilles bouteilles de vin... Sur une même table d’exposant on trouve toutes les époques allant du bibelot du 18e siècle au fauteuil du 20e et du tableau du 19e à la play-station du 21e siècle. On voyage dans le temps en restant sur place et en passant son regard sur la table, encore plus en allant voir la table à côté. Quelle sensation merveilleuse.

Les objets sont aussi source de mille souvenirs : la Motobécane des années 50, l’appareil de photo reflex Canon, les disques vinyle, les chenets de la maison de campagne, la douzième assiette de la fabrique de Lunéville recherchée depuis quinze ans, le miroir art déco à trois faces, la lampe avec le contre-poids en porcelaine, les fourches et outils rouillés en tout genre sont autant d’objets qui nous rappellent un passé lointain et des moments précieux. Bien sûr tout chineur rêve de trouver l’objet rare, le tableau non-signé et qui se révèle être un vrai Poussin ou Picasso, ou la statuette patinée qui une fois astiquée est en fait en argent massif. Ça arrive et pas qu’aux autres.

Pourtant, le vrai plaisir est celui des souvenirs. Comme Il est agréable d’aller aux vide-greniers pour faire le plein de ces souvenirs merveilleux et auxquels parfois, souvent même, on ne s’attend pas, car les souvenirs sont enfouis dans notre mémoire. Pourtant il suffit de peu pour les faire rejaillir et venir à la surface avec une tendresse délicate qui nous rappelle des personnes disparues mais aimées ou des moments passés mais heureux. Voilà la vraie richesse de tous ces vide-greniers qui animent nos beaux villages en France, et maintenant la ville de Madrid.

 

Vide-greniers - Samedi 15 juin de 10h à 20h
Lycée français de Madrid
Plaza del liceo, 1
Métro Esperanza

Nous vous recommandons

egyb

Eric Gardner de Béville

Recruteur et juriste international à Madrid, fondateur de FIDADE, le Foro Internacional De Abogados De Empresas.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Madrid

FINANCE

Contrat assurance-vie français, résidence fiscale espagnole: attention

Le contrat d’assurance-vie est un des principaux véhicules d’épargne des Français. Une fois passés les Pyrénées, ces contrats de droit français restent souvent en l’état, cela peut poser problème.

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.

Sur le même sujet