TEST: 2268

Noël : La famille et la gastronomie se réunissent à table

Par Christopher Marques | Publié le 21/12/2017 à 01:09 | Mis à jour le 17/12/2020 à 23:32
Photo : @ M.J. Sobral
Joyeuses fetes

Le Portugal est un pays fidèle aux racines catholiques. Les fêtes de Noël y sont un moment festif, enrichit de tradition à vivre en famille. La table se veut bien garnie en cette période de fin d’année. Le plat traditionnel de bacalhau et de nombreux desserts aux œufs, trouvant leur origine dans les couvents religieux sont à déguster.

 

Autrefois, le 24 décembre était curieusement une journée de repas plus modeste, le plus souvent avec le traditionnel bacalhau, simplement cuit avec des pommes de terre et du choux. La viande et les desserts étaient gardés et dévorés après la messe de minuit lors de la ceia et durant la semaine suivante.

Cette tradition a même donné son nom au réveillon portugais: consoada, un nom originaire du latin "consolare" qui signifie "réconforter". La consoada était ainsi un repas que les catholiques faisaient avant la grande fête du Réveillon.

Aujourd’hui, la consoada est bien différente. La soirée du 24 décembre est un moment partagé en famille avec une table remplie de mets et  avec la venue du Père-Nöel pour les plus petits et la messe de minuit pour les plus grands.

Pour beaucoup de familles, le bacalhau continue à être un aliment indispensable, surtout dans la partie nord du pays. Les façons de le cuisiner sont diverses : cuit avec des choux et des pommes de terres, grillé au four  avec des pommes de terre ou avec du pain de maïs (Bacalhau com broa) ou encore au four avec de la crème fraîche (Bacalhau com natas). Dans certaines régions, le bacalhau est remplacé par d’autres poissons ou par du poulpe.

Les types de viandes mangés à Noël varient selon les régions et les goûts : de la dinde, du cochon de lait, de l’agneau ou même du poulet. Dans le nord, le 25 décembre, on utilise aussi les restes du bacalhau, mélangés avec de l'ail et de l'huile d'olive, pour faire de la roupa velha (littéralement du vieux linge).

Les desserts sont un cauchemar de calories mais un vrai plaisir pour le palais. Le Portugal est un pays riche en sucreries, avec ces gâteaux ancestraux et ces fritos (fritures). Les fritures de Noël sont faites à base d’œufs, de farine, de sucre et de levure, saupoudré de sucre et cannelle. Ces fritures, selon la région, ont différent noms, formes et saveurs : coscorões, filhós ou sonhos. Les azevias (fritures fourrées de pois chiches) ou les rabanadas (pain perdu) sont délicieux. À table, vous trouverez aussi certainement du arroz doce (riz au lait), aletria (sorte de riz au lait avec des pâtes) ou du Bolo Rei (Gâteau des Rois).

Le Bolo Rei a une forme de couronne, composé de fruits secs et garnis de fruits cristallisés. Il était autrefois servi le jour des rois (le 6 janvier). Actuellement, il est consommé pendant toutes la périodes des fêtes. Il ressemble à la couronne provençale des rois  aux fruits confits.

La messe de Noël

Actuellement, la plupart des familles attendent les douze coups de minuit pour ouvrir les cadeaux, et ceci pour le plus grand plaisir des enfants. Mais par le passé, la majorité des familles attendait minuit pour aller à la missa do galo (messe du coq), messe de minuit simplement.

La crèche est très appréciée des croyants et la messe de minuit est aussi un moment de partage entre familles et amis.

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale