Lundi 25 juin 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

"Mai 68" fête ses cinquante ans

Par Olivia Baali | Publié le 28/05/2018 à 23:00 | Mis à jour le 29/05/2018 à 10:34
Photo : Mai 68 : 50 ans
Mai68

L’année 2018 marque le cinquantième anniversaire de la contestation étudiante en France, communément appelée "Mai 68". Lepetitjournal/Lisbonne a demandé aux Portugais leur point de vue sur le sujet.

 

Mai 68 : les débuts

Le mouvement étudiant de Mai 68 a bousculé la France en passant d’émeute urbaine à grève générale. Mais quelle est l’origine de ce mouvement ? Le "mouvement du 22 mars", qui proteste contre l’arrestation de deux étudiants lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam, marque le début de Mai 68. L’université de Nanterre puis celle de la Sorbonne et le Quartier Latin deviennent de fil en aiguille les lieux de protestations des étudiants. Les revendications sont avant tout salariales, matérielles puis s’opposent au régime gaullien.

"Mai 68" a connu trois grandes phases successives entre mai et juin 1968 : la "période étudiante", la "période sociale" et la "période politique". Autant dire que le mouvement a touché tous les secteurs du système français de l’époque. Aujourd’hui, "Mai 68" souffle ses 50 bougies, un anniversaire qui marque les esprits des Français mais également des Portugais qui - pour certains - se souviennent de cette époque comme si c’était hier. Mai 68 a représenté un tournant historique pour la société française et a fait l´objet de nombreuses analyses et commentaires au niveau international.

 

En 2018, que reste-t-il de Mai 68 pour les Portugais ?

Lepetitjournal/Lisbonne est allé à la rencontre des Lisboètes pour savoir si la mémoire historique de Mai 68 est encore présente, un demi-siècle plus tard. 

Lepetitijournal : Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à "Mai 68" ?

Sebastian, 28 ans, fils d’immigrés Portugais - "Je pense aux manifestations étudiantes en France. Même si je n’étais pas né, c’est un événement qui a marqué la génération de mes parents qui habitaient en France pendant cette période. De nombreux travailleurs portugais habitaient en France en 68 et ont assisté voire, peut-être pour quelques-uns, pris part à la rébellion ouvrière".

Liliana, 64 ans, Portugaise - "Mai 68, c’est la France. Ce sont les étudiants qui manifestent dans les rues de Paris pour lutter contre les inégalités politiques, économiques et sociales. Ce sont également des blessés et des morts tragiques. C’est surtout la remise en cause des institutions traditionnelles françaises sous De Gaulle. Ce mouvement a eu des échos dans plusieurs pays d’Europe : au Portugal, nous étions au courant de la situation puisque nombreux étaient les Portugais qui vivaient et travaillaient à Paris".

Lepetitjournal : Pensez-vous que ce mouvement a obtenu satisfaction lorsque l’on étudie le système français actuel ?

Diogo, 42 ans, Portugais - "Que ce soit les étudiants, les ouvriers ou les politiques, tous luttaient pour une amélioration des instituons et l’évolution des moeurs sociales. Le régime en place avant 68 interdisait finalement le développement social et certaines libertés. Aujourd’hui, je pense que ces libertés sont acceptées mais camouflent d’autres formes d’interdictions. Lorsque l’on prend l’exemple récent des étudiants de l’université de Montpellier qui ont été tabassés, je pense que Mai 68 n’a pas fait avancer les choses, du moins pas en profondeur".

Jessica, 38 ans, Portugaise - "Actuellement, la France est encore en pleine mutation et elle ne cessera jamais de l’être. Entre le terrorisme, la crise migratoire, la crise économique et son ambition politique à l’échelle européenne, ce pays n’arrête pas de se transformer. La période de Mai 68 a servi à faire évoluer les mentalités et je pense que si on analyse le chemin parcouru, beaucoup a été fait. Je pense qu’il va falloir beaucoup de temps à la France pour trouver une atmosphère stable et durable pour son peuple".

Lepetitjournal : pensez-vous, qu’un tel événement peut se reproduire en 2018, en France ?

Sandra, 31 ans, Française immigrée au Portugal - "Je crois que c’est plus ou moins déjà le cas. Dernièrement, des rebellions ont éclaté dans plusieurs universités françaises. Effectivement, cela rappelle directement Mai 68. J’espère seulement que le bilan ne sera pas aussi terrible qu’il y a 50 ans…"

Sara, 34 ans, Portugaise - "Quand on regarde la situation française actuelle, je pense que tout est fait pour que la même chose se reproduise. Les étudiants ne sont pas satisfaits, les ouvriers ne sont pas contents, le système politique est quant à lui à double tranchant. J’ai l’impression que le trouble et la guerre civile guettent la France. Je pense que le pays n’est pas à l’abri d’une révolte qui, cette fois, risque d’être encore plus violente. Les manifestations en France - que l’on peut visionner sur les réseaux sociaux - sont choquantes et vont parfois beaucoup trop loin…"

Finalement, Mai 68 est une période qui a marqué et continue de marquer les esprits des Français comme des Portugais et d’autres peuples par le monde, qui se sont sentis directement ou indirectement concernés par ce mouvement. L’impact de Mai 68 s’est fait ressentir à l’échelle internationale et cinquante ans après, les avis sont toujours aussi pertinents et variés. Au regard de la situation française de 2018, on peut penser que l’anniversaire de Mai 68 ravive d’une certaine façon un souvenir plus qu’une célébration, tant les soixante-huitards ont encore soif de changement.

0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire
Sur le même sujet