Lundi 21 mai 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le tourisme à Alfama : la bête noire des habitants

Par Olivia Baali | Publié le 29/04/2018 à 23:44 | Mis à jour le 30/04/2018 à 11:03
Photo : Alfama / ©M.J. Sobral
Alfama tourisme

Alfama est le quartier populaire le plus emblématique et le plus vieux de Lisbonne. Depuis environ 3 ans le tourisme ne cesse d’augmenter dans ce quartier très prisé des touristes du monde entier. Les habitants d’Alfama n’arrivent pour autant pas à se satisfaire de cette croissance accrue de touristes.

 

Une perte d’identité

Un curieux sentiment de tristesse est visible chez les habitants d’Alfama qui voient leur quartier perdre de son authenticité. C’est un quartier extrêmement réputé qui attire des milliers de visiteurs chaque année, comme cette touriste anglaise de passage à Lisbonne : "Nous aimons ce quartier car il est une vitrine, il est témoin de l’authenticité que nous recherchons et qui nous donne envie de revenir… ". Les résidents du quartier comprennent le rôle important que joue le tourisme mais pour certains, ceux-ci envahissent concrètement le quartier voire s’approprient les lieux."C’est bien pour l’économie, ça fait vivre le quartier mais il perd de son charme. Il y a tellement de touristes que les habitants sont près à partir", confie un habitant.

Dans les commerces du quartier, le son de cloche est quelque peu différent. "Cette affluence est une chance pour les restaurateurs comme nous, il faut en profiter mais je comprends que cela puisse être dérangeant pour les résidents", explique le dirigeant d’un restaurant local. Une chance qui peut s’expliquer par des chiffres révélateurs d’un boom touristique indéniable avec "21 millions de touristes pour l’année 2017 soit environ 10% de plus en à peine un an et surtout les recettes dues aux dépenses des touristes en hausse de 20%", d’après Radio France Internationale.

 

Le règne d’AirBnB

Le numéro 1 mondial de la location d’appartement, AirBnB, règne en maître dans Lisbonne et surtout dans le quartier d’Alfama. Se balader dans les petites ruelles et côtoyer les Lisboètes sont des éléments qui favorisent de plus en plus le choix de cette destination. Face à cette forte demande, certains habitants du quartier y voient une bonne opportunité. "Nous avons décidé de mettre notre propre logement en location AirBnB et il fonctionne toute l’année", précise Inês. C’est une tendance qui séduit de plus en plus de Lisboètes depuis plus de 3 ans.

Alfama peut être considéré comme un lieu de tourisme privilégié pour la capitale portugaise. Un constat qui ne fait pas toujours des heureux. Le risque pour les habitants d’Alfama est finalement de  constater que les étrangers profitent des avantages fiscaux et économiques et oublient le charme et l’histoire de cette capitale pourtant emblématique… tous les prix augmentent… Lisbonne deviendrait-elle une ville à touristes ? La réponse est "oui" pour les habitants d’Alfama.

Nous vous recommandons

7 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

lisboa-does-not-love mar 01/05/2018 - 20:37

Les habitants de Lisbonne disent ici aux touristes et aux autorités locales ce que Lisbonne n'aime pas. Nous espérons du plus profond de nos cœurs que le changement viendra d'eux. http://lisboa-does-not-love.com https://www.facebook.com/lisboadoesnotlove

Répondre
Commentaire avatar

lisboa-does-not-love mar 01/05/2018 - 20:37

Les habitants de Lisbonne disent ici aux touristes et aux autorités locales ce que Lisbonne n'aime pas. Nous espérons du plus profond de nos cœurs que le changement viendra d'eux. http://lisboa-does-not-love.com https://www.facebook.com/lisboadoesnotlove

Répondre
Commentaire avatar

Christian lun 30/04/2018 - 10:00

Les gens veulent le beurre, l'argent du beurre (celui des touristes) et le sourire de la crémière. C'est de la jalousie pure, de la part de certains au lieu d'essayer de s'adapter et d'en profiter comme d'autres le font

Répondre
Commentaire avatar

Corbeau mer 02/05/2018 - 16:50

Ce n' est pas sûrement de la jalousie. C' est plûtot la tristesse des gens, avec la constatation de la fin d' une époque, d' une culture, d' une vie en communauté. Quand un immeuble est acheté et ses habitants reçoivent des lettres du nouveau propriétaire qui disent "Allez vous-en", et quand, après, cet immeuble devient entièrement occupé par des aparts touristiques, ça ce n' est pas de la jalousie. Et ça arrive sans cesse. Un après l' autre. Ce quartier a perdu un bon pourcentage de ses habitants, des vieux, des humbles gens, des familles qui étaient là depuis des générations, et qui ont créé l 'esprit d' Alfama, et des autres quartiers dits populaires. Tout ce quartier est devenu de la marchandise pour ceux qui ont les grands moyens, les grand financiers, les fonds d' investissement souvent suspects, surtout des gens qui n' ont rien à voir avec Lisbonne et le Portugal, et qui s' en iront, les mains bien lavées, au moment où le business ne va plus. Alors, ces vautours s' en iront à un autre endroit pour continuer son ouevre. Et voilà, pas de jalousie, mais le droit d' un peuple à défendre son héritage et sa vie en communauté.

Répondre
Commentaire avatar

fnjp mer 02/05/2018 - 02:56

Difficile de s'adapter lorsque tout le contenu d'un paquebot de croisière de plusieurs milliers de personnes déboule dans un quartier historique dont beaucoup de rues font à peine un mètre de large. Ce n'est pas du tourisme dont nous nous plaignons, en tant qu'habitants du centre historique de Lisbonne, mais du tourisme de masse, celui qui encombre nos rues de tuktuks pétaradants ou de segways, qui débarque en terrain conquis, qui sature nos transports en commun, qui chasse les résidents de nos quartiers pour les remplacer par des locataires Airb'n'b. Ce n'est pas vouloir le beurre et l'argent du beurre que de demander un peu de tranquillité chez soi, d'autant plus que les Lisboètes sont en général très accueillants. Et si les touristes veulent de l'authentique, ils devraient réaliser que ce qui fait l’authenticité d'un quartier, ce sont les habitants qui y vivent au quotidien, et non le visiteur de passage qui batifole dans un monument, tape l'incruste dans un bar a fado, picole un broc de sangria pour se finir ensuite au vinho verde, puis rentre chez lui pour cuver...

Répondre
Voir plus de réactions

Actualités

MUSIQUE

L'Israel sacré à l'Eurovision, la France 13ème et le Portugal dernier

Israël a remporté pour la quatrième fois de son histoire le concours de l'Eurovision grâce à une chanson inspirée par l'esprit #MeToo, plébiscitée par des millions de téléspectateurs...