Lundi 25 juin 2018
Lisbonne
Lisbonne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le liège : de l’industrie au tourisme

Par Olivia Baali | Publié le 11/06/2018 à 00:39 | Mis à jour le 12/06/2018 à 19:39
Liège

Le liège occupe une place importante dans l’activité industrielle et touristique du Portugal.  Plusieurs usages lui sont conférés : découvrez comment ce matériau est utilisé et commercialisé et les raisons pour lesquelles il rencontre un franc succès auprès des acheteurs.

 

Le liège comme acteur de l’économie portugaise

À la fin du XXe siècle et au début du XXIe, plusieurs études sont menées afin de définir les normes internationales pour l’industrie du liège en termes de production, d’exportation mais aussi de récolte. La principale institution qui coordonne la production du liège à l’échelle européenne est la Confédération Européenne du Liège (CEL) qui regroupe cinq pays producteurs : l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et le Portugal.

En 1977, 300.000 tonnes de liège étaient produites en une année, en Europe dont 192 000 tonnes (64 %) au Portugal. Aujourd’hui, le Portugal produit environ 50 % de la production mondiale de liège, il est ainsi le premier producteur au monde de cette matière, grâce notamment aux districts de Santarém, d’Évora, Setúbal, Portalegre et Beja dont les chênaies fournissent environ 90 % de la production du liège portugais. Le pays consacre 700 usines à sa production. Ainsi, le Portugal produit près de 40 millions de bouchons de lièges par jour, ce qui représente de l’emploi pour environ 10.000 personnes.

Il faut savoir que la région de l’Alentejo est primordiale pour la production de liège au Portugal. C’est dans cette région que 72 % des hectares de forêts de chênes-lièges sont présents. Le Portugal exporte la plus grande partie de sa production, et cela représente environ 16 % des exportations totales du pays. Par conséquent, le liège est un produit qui favorise le développement de l’économie du Portugal.

Objets en liège


Quatre utilisations complètement insolites du liège

Le liège étant un produit naturel hautement versatile, il permet de fabriquer des objets en tout genre. Ces dernières années, avec la croissance du tourisme, le liège s´est imposé comme produit typiquement portugais par le biais de l´offre d´un grand échantillon d´objets. Certaines utilisations du liège sont presque inimaginables. En voici quelques exemples :

Une robe : la robe de Lady Gaga, qu’elle a porté à l’occasion de l’ArtRave après son concert à Lisbonne en novembre 2014. Cette robe en liège parée de feuilles d’or et d’argent brodées à la main de perles et de fils métalliques reproduit à la perfection la texture qui caractérise les toiles de peintre. C’est à partir d’un tissu en liège de la maison Pelcor que la dessinatrice Teresa Martins a créé une robe pour la chanteuse en s’inspirant du registre musical de Lady Gaga et des oeuvres de Klimt. Il a fallu 2 ans à la créatrice pour réaliser cette pièce unique.

Isolant utilisé par la NASA : l’entreprise portugaise Corticeira Amorim est l’un des principaux partenaires dans la fourniture de solutions en matière d’isolation utilisé par la NASA.

Une planche de surf en liège : le surfeur hawaïen Garrett McNamara, connu pour avoir surfé les plus grandes vagues du monde, est l’un des seuls à posséder une planche entièrement conçue en liège portugais. Celle-ci est le résultat d’un travail, sur lequel ont travaillé des dizaines de professionnels du design, de la recherche et de l’aérodynamique. Ensemble ils sont parvenus à créer une planche de surf capable de s’adapter aux vagues géantes du canyon de Nazaré, au Portugal.

Des skateboards : un skateboard en liège innovant a été développé par le fabricant australien Lavender Archer Cork Skateboards, en collaboration avec l’entreprise portugaise : Corticeira Amorim. Sa production, en liège laminé, dont les avantages en matière de performance ont été prouvés, a été motivée par le besoin de réduire la vibration typique des skateboards traditionnels qui existent actuellement sur le marché.

liège


Le liège vu comme le nouveau dada écologique des artistes

L’industrie de l’art est aussi à la recherche d’oeuvres à partir de bouchons de liège. Après avoir été utilisés sur des bouteilles de vin, les bouchons de liège peuvent sembler inutiles. Or, des artistes leur donnent une seconde vie et les utilisent pour créer des œuvres d’art.

L’artiste américain, Scott Gundersen utilise des bouchons de liège pour ses œuvres. Il fait des portraits et son premier tableau est composé de 3842 bouchons, le deuxième l’aura occupé pendant 50 heures et se compose de 9217 bouchons. Sa plus grande oeuvre est la reproduction d’un portrait de Felipe VI et de la reine Letizia, exposée au Salon International du Tourisme, à Madrid. Le tableau compte 30.000 bouchons de liège et pèse environ 140 kg. Le message de l’artiste à travers ses oeuvres est en lien avec l’écologie et l’art dit durable.

Felipe VI et de la reine Letizia

 

Restons attentifs car d´autres innovations faite à partir du liège portugais sont en cours de création faisant de  celui-ci un produit de plus en plus présent dans le secteur du tourisme.

 

0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire