Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Festa do Cinema Francês : Coup de cœur - Les Hirondelles de Kaboul

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 29/10/2019 à 00:49 | Mis à jour le 29/10/2019 à 01:00
Hirondelles

La Festa do Cinema Francês se poursuit à Leiria du 30 octobre au 3 novembre, avant de se terminer à Portimão et Beja les 7 et 8 novembre. Lepetitjournal partage avec ses lecteurs un coup de cœur de cette 20ème édition de la festa. Il s´agit du film, les Hirondelles de Kaboul. Deux femmes, la réalisatrice Zabou Breitman et l'animatrice Eléa Gobbé-Mévellec, signent un magnifique conte afghan sur fond d'extrémisme religieux.


Beaucoup sont restés cloués à leur siège après la projection des Hirondelles de Kaboul au cinéma São Jorge lors de la diffusion de ce très beau film. Nombreux sont ceux qui se tenaient la main, séchaient leurs larmes, et n'ont pas pu se lever tout de suite. C'est dire à quel point le film de la comédienne et metteuse en scène Zabou Breitman et de la jeune animatrice Eléa Gobbé-Mévellec est bouleversant. Présenté dans la sélection officielle « Un certain regard » au Festival de Cannes cet été, ce film d'animation réalisé à quatre mains est une adaptation du roman éponyme de l'écrivain algérien Yasmina Khadra – nom de plume de Mohammed Moulessehoul. Il est l'un des six films d'animation qui figurent au programme de cette 20e édition de la Festa do Cinema Francês.
 

L'amour comme seule foi
 
Le récit croise les destins de deux couples qui tentent de survivre, certains jours de « vivre », dans un Kaboul rongé par la guerre et l'oppression des Talibans à la fin des années 1990. D'un côté Atiq, ex-moudjahidin devenu chef d'une prison pour femmes, accablé par la maladie de son épouse Mussarat. De l'autre Zunaira, belle jeune femme à l'esprit libre et rebelle, et Mohsen, ancien professeur d'histoire, tous deux condamnés à s'aimer à l'abri de leur misérable appartement. Quand Zunaira se retrouve dans les geôles d'Atiq, les choses prennent une autre tournure, et le gardien se retrouve tiraillé entre ses anciennes convictions, sa foi, et la certitude de l'injustice qui frappe sa nouvelle prisonnière.
 

Les Hirondelles de Kaboul

 

Quand Animation rime avec jubilation
 
Les Hirondelles de Kaboul
a été présenté et acclamé dans de prestigieux festivals cette année : à Cannes, mais aussi au Festival du Film d'Animation d'Annecy, au Festival du Film de Cabourg et au Festival du Film Francophone d'Angoulême où il a raflé un Valois de Diamant pour sa bande originale en août 2019. Initié en 2012 et d'abord conçu pour un tournage en images réelles, ce petit bijou a mis sept ans à arriver sur les écrans. La technique d'animation utilisée par la talentueuse Eléa Gobbé-Mévellec, est calquée sur le physique et la gestuelle de vrais acteurs, que l'on reconnaît d'ailleurs aisément : l'air grave de Simon Abkarian (Atiq), la bouche sensuelle de Zita Hanrot (Zunaira), le visage doux et émacié de Swann Arlaud (Mohsen) ou encore la profondeur des yeux de Hiam Abbass (Mussarat). La palette de couleur est vibrante, comme une aquarelle animée, ajoutant sans doute une certaine dramaturgie mais aussi une certaine douceur à cette tragique chronique afghane. A voir absolument.
 

Bande annonce


 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles