Lundi 21 septembre 2020

COVID-19 - Le Portugal déconfine à trois vitesses

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 29/06/2020 à 23:45 | Mis à jour le 29/06/2020 à 23:55
Photo : ©kobu Agency
Région de Lisbonne, Coronavirus

 
Face à la situation épidémiologique du pays et plus particulièrement de la région de Lisbonne, le Premier ministre a annoncé le 25 juin de nouvelles mesures et défini trois niveaux d’alerte dans le pays.
 

Le pays a défini jeudi 25 juin trois niveaux d’alerte pour lutter contre la hausse des cas de Covid-19. Le plus élevé – l’état de « calamité publique » – concerne 19 communes de la banlieue de Lisbonne1, où les habitants sont appelés à limiter leurs déplacements au maximum. Sur les 40 000 cas recensés depuis le 1er mars, près de 10 000 sont survenus au mois de juin, pour les trois quarts recensés dans la région de Lisbonne. Selon le bulletin quotidien publié ce lundi 29 juin par la Direction Générale de la Santé (DGS) des 266 nouveaux cas, près de 85% des cas (225) provenaient de la région de Lisbonne.
 

Le Portugal passe en état d’alerte

Lors du Conseil des ministres qui s’est déroulé le jeudi 25 juin au Palácio da Ajuda, le Premier ministre António Costa a souligné une « légère croissance » depuis le début de la pandémie, tout en étant rassurant quant à la stabilité épidémiologique du Portugal qui se positionne comme l'un des pays qui teste le plus dans l'Union européenne (6ème avec plus d'un million de tests à ce jour). Actuellement, le coefficient de transmission est de 1,08 au Portugal – alors qu’il a atteint 2,41 pendant la période qui a précédée au déconfinement qui a commencé début mai. Le Portugal comptabilise au 29 juin, 41 912 cas confirmés, 27 205 guérisons et 1 568 décès. Compte tenu de la situation générale, le gouvernement a annoncé qu’à partir du 1er juillet prochain, le pays passerait de l’état de « calamité » à l’état d’alerte (le niveau le plus faible) et ce jusqu’à l’extinction de la pandémie. Au niveau national, les rassemblements seront limités à vingt personnes, l’interdiction de boire de l’alcool sur la voie publique sera maintenue et les personnes contaminées ou à la santé fragile devront toujours rester confinées.
 

La région de Lisbonne maintenue sous surveillance

La situation épidémiologique dans la région la Région Métropolitaine de Lisbonne a été l'un des thèmes centraux de ce Conseil des ministres. La municipalité de Lisbonne totalise 3 453 cas depuis le début de la pandémie selon le bulletin quotidien publié ce lundi 29 juin par la Direction Générale de la Santé (DGS). La région métropolitaine de Lisbonne regroupe actuellement les principaux foyers de contamination du pays : parmi lesquels la ville de Sintra qui comptabilise 2 614 personnes infectées, Loures avec 1 812 cas et Amadora avec 1 666 cas. L’AML se doit donc de continuer son déconfinement sur deux niveaux :

- Dans 19 communes de la banlieue lisboète (principalement à Amadora, Odivelas, Sintra et Loures) l’état de « calamité publique » (niveau d’alerte inférieur à l’état d’urgence) sera maintenu. Durant les quinze prochains jours, les 700 000 habitants concernés sont appelés à respecter le « devoir civique de rester à la maison » selon les mots du Premier ministre, et sont invités à limiter au maximum les déplacements. Les rassemblements sont limités à 5 personnes dans lesdits quartiers.
 
- Partout ailleurs, il été décidé que de l’AML sera placée en état de « contingence » (niveau intermédiaire). Les restrictions en vigueur sont les suivantes : tous les commerces dans la Région Métropolitaine de Lisbonne et dans la capitale elle-même ferment à 20 heures, sauf les supermarchés (22 heures), les restaurants (23 heures) ou encore les cliniques et les pharmacies. Les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits, tout comme la consommation d’alcool sur la voie publique.
 
- Quiconque ne respectera pas les règles se verra infliger une contravention de 100 à 500 euros pour les citoyens et de 1 000 à 5 000 euros pour les entreprises.
 

1 Les 19 communes sont  celles de Amadora - Alfragide, Águas Livres, Falagueira-Venda Nova, Encosta do Sol, Venteira, et Mina de Água ;   Celles de  Odivelas – Pontinha et Famões, Póvoa de Santo Adrião et Olival Basto, Ramada-Caneças et Odivelas ; Celles  de Sintra : Queluz-Belas, Massamá-Monte Abraão, Agualva, Mira Sintra, Algueirão-Mem Martins, Rio de Mouro et Cacém-São Marcos ; Celles  de Loures : Camarate, Unhos, Apelação et Sacavém- Prior Velho ; Celle de Lisbonne : Santa Clara.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Lisbonne

EDUCATION

Une rentrée scolaire inédite au Portugal !

Alors que les nouvelles mesures sanitaires pour faire face à la pandémie viennent d’être annoncées, c’est plus d’un million de jeunes portugais qui feront leur retour à l’école cette semaine.

Comprendre le POrtugal

TOURISME

COVID-19 - Le tourisme se réinvente au Portugal

Alors qu’il caracolait sur les podiums du monde entier il y a à peine quelques mois, le Portugal se retrouve privé de touristes. le secteur touristique portugais tente de booster son marché intérieur.

Expat Mag

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Tilla Rudel, nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara

Cette semaine notre rédaction est allée du côté de Timișoara, une ville que nous affectionnons tout particulièrement, pour vous présenter la nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara, Ma